ETOILES AU FIRMAMENT (6) – DANY DAUBERSON

Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

 

Chose promise, chose due ! Après avoir évoqué la disparition du premier représentant danois, je me tourne vers la deuxième artiste à décéder en 1979 (c’est la 2° représentante de la France après Jean-Paul Mauric et la 3° originaire de notre pays après Jacques Pills à quitter cette Terre). Étant de nationalité française, il a été plus facile de trouver informations et enregistrements à son sujet, mais sa carrière a été relativement brève, à l’instar de celle de ma 2° étoile, l’interprète de Printemps (Avril carillonne). Ce qui est troublant, c’est que Dany Dauberson et Gustav Winckler, nés et décédés la même année, ont vu leurs carrières brutalement interrompues pour la même raison…

 

 

ÉTOILE # 6 : Dany DAUBERSON (1925-1979)

        Représentant la France au Concours 1956 à Lugano

        Titre interprété : Il est là

        Classement: non communiqué

 

Née le 16 janvier 1925 au Creusot, en Saône-et-Loire, Dany Dauberson – de son vrai nom Suzanne, Marguerite, Renée Gauche – se tourne très tôt vers la musique, puisqu’elle entreprend des études de chant classique à Lyon. C’est là qu’elle rencontre la comédienne Carmen Torrès, avec laquelle elle engage une liaison qui fait scandale à l’époque. Elle quitte alors la province et monte à Paris, où l’icône du mouvement lesbien des années 1950, Suzy Solidor, l’accueille dans son cabaret. Elle la prend sous son aile et la fait débuter sur scène.

Suzy Solidor, directrice de cabaret et icône du mouvement lesbien dans les années 1950

Résultat de recherche d'images pour "suzy solidor"

En 1956, les dirigeants de l’Union Européenne de Radio-diffusion se réunissent à Monaco pour discuter de la possibilité de mettre en place un concours musical sur le modèle de celui de San Remo en Italie, afin de promouvoir les relations entre états – membres et employer les nouvelles technologies télévisuelles. Ce Grand Prix de la Chanson Européenne, qui aura lieu à Lugano, en Suisse, est une chance pour Dany, sélectionnée par la R.T.F. avec Mathé Altéry.

Mathé Altéry, première artiste à représenter la France

au Grand Prix de la Chanson Européenne

Résultat de recherche d'images pour "mathé altéry"

Dany Dauberson interprète la 2° chanson présentée par la France, Il est là, qui rencontrera un certain succès dans les semaines qui suivront le Concours. Malheureusement, seul le titre gagnant est révélé et nul ne sait le classement obtenu par les autres chansons, ni le nombre de votes obtenus par chacune.

La carrière de Dany Dauberson est lancée et les tournées et enregistrements s’enchaînent, alors même qu’elle devient la compagne de la comédienne Nicole Berger. Mais dans la nuit du 8 avril 1967, alors qu’elles roulent sur la Nationale 13 dans l’Eure, un orage de grêle éclate et fait perdre à Nicole Berger le contrôle de son véhicule, qui percute un arbre. Dany est éjectée de la voiture et Nicole a la cage thoracique enfoncée par le volant et le crâne fracturé. On les emmène d’urgence à l’hôpital le plus proche, où Nicole Berger décède au bout de six jours. Elle n’a que 31 ans.

Nicole Berger, comédienne et compagne de Dany Dauberson

Résultat de recherche d'images pour "nicole berger"

Dany ne se remet ni de ses blessures, ni de la perte de celle qu’elle aimait. Par conséquent, elle décide de mettre un terme à ses récitals, même si elle continue à enregistrer quelques disques. Elle meurt finalement à Marseille le 16 mars 1979 et est inhumée au cimetière de Saint-Claude, dans le Jura, où elle a passé la première partie de sa vie.

Quelques chansons interprétées par Dany Dauberson, à la voix si particulière:

(11 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. – Il est vrai qu’à cette époque, évoquer son homosexualité était exceptionnel. je me souvenais de sa participation en 1956 avec une chanson moyenne à mon goût mais qui plaisait beaucoup à ma maman qui avait regardé ce premier Eurovision.

    – Sinon, encore une chanteuse qui a eu son lot de malheur et qui est décédée bien trop tôt même si elle a survécu au terrible accident de voiture.

    – Juste une petite remarque que je n’ai pas pu m’empêcher de faire mais être enterrée à St Claude, ville bien connue pour ses pipes quand on est lesbienne, c’est quand même tout un symbole ! ( Je sors immédiatement ! )

      • Francis on 4 juillet 2018 at 07:24
      • Répondre

      Tu as bien fait de sortir, Zipo. Sinon, je t’aurais sorti moi-même LOL
      En revanche, j’adore Il est là. 1956 est pour moi un des meilleurs crus du concours, avec des interprètes marquants. Dont Dany Dauberson.

    • Pascal on 4 juillet 2018 at 00:13
    • Répondre

    J’ai retenu du brillant article de Francis le passage sur le cabaret de Suzy Solidor.

    Cette dernière était une figure de la ville où j’ai grandi, Cagnes sur Mer, dans les Alpes Maritimes.
    On voit encore sa maison dans le haut de Cagnes, près d’une grande place devenu le fief des boulistes.

    1. Coïncidence, mon cher Pascal… car Suzy Solidor est également une figure de la ville où j’ai grandi.. . Saint-Malo ! Ou plutôt du quartier de Saint-Servan, qui était encore une commune indépendante. Sa maman était domestique chez la famille Surcouf, descendant du célèbre corsaire. Il a été dit que le père de la petite Suzy était un des membres de la famille. Et elle a pris pour nom de scène celui de la tour médiévale qui se dresse sur le bord de la Rance, en référence à ses origines.

      • Francis on 4 juillet 2018 at 07:28
      • Répondre

      Merci Pascal pour le compliment à propos de cet article. C’était important, je trouve, de remettre en lumière ces femmes courageuses qui se sont battues pour plus de tolérance.

  2. Encore une artiste partie trop tôt. Quel drame cet accident qui a modifié le cours de sa vie!
    C’est vrai que révéler son homosexualité à cette époque, il fallait le faire. Quel courage!
    Sa voix est vraiment particulière. J’aime beaucoup.

      • Francis on 4 juillet 2018 at 21:19
      • Répondre

      C’est en effet une des plus belles voix féminines au concours, je trouve. Et c’est vrai que son parcours est bouleversant.

  3. Triste destin…. Joli voix et merci mon cher Francis…pour cette chronique mais que des destins tristes vraiment…..

    Bonne semaine a toi

    • Francis on 5 juillet 2018 at 12:42
    • Répondre

    Il est vrai que les destinées brisées se succèdent, mais cette rubrique contient en elle la promesse de telles histoires, malheureusement. Après, si elle permet de faire naître la compassion, et donc l’intérêt, pour les artistes évoqués, c’est un mal pour un bien, finalement.

    • Netty Vilar Braamcamp Sobral on 22 juillet 2018 at 22:00
    • Répondre

    C’est anecdotique bien sûr, mais je note que par un curieux concours de circonstances le malheureux accident de voiture a eu lieu le soir de l’Eurovision 1967…

      • Francis A. on 22 juillet 2018 at 23:26
      • Répondre

      En effet, je ne l’avais pas remarqué. C’est assez troublant, surtout si on considère que cette année-là, la Belgique était représentée par Louis Neefs, qui mourra lui-même dans un accident de voiture 🙁

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :