Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

 

Après Pat McGeegan il y a quelques mois, partons à la découverte de notre deuxième Étoile irlandaise. Encore une fois, assez peu de choses à dire au sujet du troisième candidat de l’édition 1965 à disparaître, si ce n’est qu’il a lancé une mode qui fera ses preuves au Concours, la ballade romantique irlandaise.

 

 

ÉTOILE # 50 : Butch MOORE (1938-2001)

        Représentant l’Irlande au Concours 1965 à Naples

        Titre interprété : I’m walking the streets in the rain (traduction : Je parcours les rues sous la pluie)

        Classement : 6° sur 18 – 11 points

 

James Augustine Moore (rien à voir avec Roger, Gary ou Michael) naît à Dublin le 10 janvier 1938. Dès son adolescence, celui qu’on ne nommera bientôt plus que Butch joue avec plusieurs groupes, entre autres les Melochords ou les Blue Clavons. Il n’est encore qu’apprenti dans une imprimerie quand il rencontre Des Kelly à Galway, et décide en 1960 d’intégrer sa formation, The Capitol, avec laquelle il se fait connaître du public.

Butch Moore et The Capitol

https://i0.wp.com/www.rebeatmag.com/wp-content/uploads/Screen-Shot-2015-03-07-at-1.59.05-PM-e1425755123300.png?resize=388%2C166&ssl=1

Le groupe de huit musiciens commence à tourner dans tout le pays, interprétant des chansons dont certaines sont écrites par Phil Coulter (lequel deviendra célèbre quelques années plus tard pour les titres qu’il écrira pour le Concours Eurovision, comme Puppet on a string en 1967). Le succès est si grand qu’ils partent en tournée aux Etats-Unis en 1961 et qu’ils sont en 1963 le premier groupe à apparaître à la télévision irlandaise. En 1964, The Capitol joue même sur la scène du Palladium de Londres, au côté de la grande star Roy Orbison.

À titre personnel, Butch Moore épouse Norah Sheridan en 1962. Cependant, malgré la naissance de trois enfants (Karen, Grainne et Gary… non, pas le guitariste!!!), le couple se sépare en 1969. Entre-temps, l’Europe occidentale a découvert le jeune chanteur irlandais. En effet, la chaîne RTÉ souhaite faire son entrée au Grand Prix Eurovision en 1965. Elle propose donc au leader de The Capitol de prendre part à la sélection nationale irlandaise. Le titre qu’il y présente, I’m walking the streets in the rain, gagne son billet pour Naples, où l’Irlande se classe 6° avec 11 points – 5 de l’Italie et 3 du Portugal et de la Yougoslavie.

Butch Moore retente sa chance à la sélection irlandaise à deux reprises, mais sans succès : en 1966 (Why don’t I believe in her? se classe quatrième et I see your face, dixième) et en 1969 (Too late termine dernier). C’est donc une année noire pour lui, qui vit en même temps la fin de sa vie de couple et le début du déclin de sa carrière.

Maeve, 2° épouse de Butch Moore

Image associée

Il émigre l’année suivante aux Etats-Unis, où il rencontre sa future femme, la chanteuse Maeve Mulvany, qui s’est fait une spécialité de la ballade irlandaise… Ils se marient en 1972 et forment un duo, Butch ‘n’ Maeve, qui se taille un joli succès en mélangeant la musique irlandaise à la pop. Leur titre le plus connu est The Parting glass, nom qu’ils donnent d’ailleurs au pub qu’ils achètent dans le Massachusetts. Hormis leurs disques, le couple donne également naissance à trois enfants, Rory, Tara et Thomas.

Souffrant d’un cancer de l’œsophage, Butch Moore décède chez lui d’une crise cardiaque le 3 avril 2001 et son corps est rapatrié en Irlande pour y être inhumé. Maeve le rejoint le 14 février 2004.

La stèle sur la tombe de Butch Moore

Résultat de recherche d'images pour "butch moore too late"