ETOILES AU FIRMAMENT (5) – GUSTAV WINCKLER

Hello, chers amis de l’EAQ!!!

 

Ma série d’hommages aux candidats de l’Eurovision aujourd’hui disparus se poursuit, et pour la première fois depuis que je m’y suis attelé, je vais vous parler d’une année qui a vu deux artistes nous quitter. 1979 inaugure donc une bien triste catégorie, qui verra des millésimes ultérieurs encore plus meurtriers. Mais cessons de bavarder, et partons de ce pas au Danemark. Comme vous le remarquerez vous-mêmes, bien peu de renseignements me sont tombés sous les yeux au sujet de ma 5° étoile. Je compte donc sur vous pour m’informer de détails que je ne connaîtrais pas 😉

 

 

ÉTOILE # 5 : Gustav WINCKLER (1925-1979)

        Représentant le Danemark au Concours 1957 à Francfort-sur-le-Main

        Titre interprété : Skibet skal sejle I nat (traduction : Le bateau part ce soir)

        Classement: 3° sur 10 – 10 points

 

 

Gustav Frands Wilzeck Winckler naît le 13 octobre 1925. Originaire du quartier de Nørrebro à Copenhague, le jeune homme se lance d’abord dans une carrière de décorateur avant de s’intéresser au monde de la chanson. En effet, en 1948 il remporte son premier concours au théâtre national Scala de la capitale danoise. D’autres victoires suivront, ce qui lui vaudra d’être comparé à Bing Crosby, dont il reprendra d’ailleurs White Christmas.

Bing Crosby, célèbre crooner américain

Résultat de recherche d'images pour "bing crosby"

            La notoriété arrive dès 1950 quand il est engagé à la radio nationale où il apparaît régulièrement, ce qui lui permet d’enregistrer ses premiers titres. Tout au long des années 1950, il parcourt le Danemark, l’Allemagne (sous le nom de Gunnar Winckler) et l’Angleterre (sous le pseudonyme de Sam Payne).

En 1957, il décide de participer au Dansk Melodi Grand Prix, dont le vainqueur représentera son pays au Grand Prix de la Chanson Européenne. Associé à la jeune Birthe Wilke, Gustav Winckler gagne sa sélection avec le titre Skibet skal sejle I nat et se qualifie donc pour le Concours diffusé en Eurovision. C’est une première à plusieurs titres: d’abord, c’est la première participation du Danemark à ce concours, et donc la première fois qu’une chanson y est interprétée en danois. Ensuite, c’est la première fois qu’un duo se présente. Ce ne sera pas la dernière, car le succès rencontré lors de cette première laissera longtemps penser aux dirigeants de la chaîne danoise – et à d’autres pays aussi – que le duo mixte est une promesse de succès (11 duos dont 2 vainqueurs représenteront le pays de la petite sirène). Et enfin, tout le monde se souviendra de Gustav et Birthe – jusqu’à l’émission spéciale des 50 ans du concours en 2005!!! – et du baiser qu’ils s’échangent en fin de chanson: 13 secondes interminables et choquantes pour les organisateurs et certains jurés, mais si romantiques et sympathiques pour les spectateurs de l’époque… et de plus tard 😛

Le soir du 3 mars 1957, le Danemark rencontre un énorme succès – malgré ou à cause de ce baiser. Pour son premier essai, c’est un coup de maître car il atteint la 3° place (il faudra attendre 1994 et la 2° place de la Pologne pour assister à un tel engouement) avec 10 points : 5 des Pays-Bas, 3 de l’Italie et 2 du Royaume-Uni. Il est à parier que chacun des membres du duo a apprécié ce podium à sa juste valeur puisque Birthe Wilke fera son retour au concours deux ans plus tard, et que Gustav Winckler tentera à nouveau sa chance – mais sans succès – au Dansk Melodi Grand Prix à six reprises, dont 1964 (avec un nouveau duo Ugler i mosen) et 1966 (où il essaie d’imposer son Salami… si si, la preuve ci-dessous).

Gustav Winckler décède dans un accident de voiture le 20 janvier 1979 à Viborg, laissant une veuve, Inge, et trois enfants, Michael, Teena et Susanne… qui suivront l’exemple de leur père et de leur oncle Jürgen, puisqu’ils seront eux aussi chanteurs.

Michael, fils de Gustav Winckler,

lui aussi chanteur à succès dans son pays

Résultat de recherche d'images pour "michael winckler"

(7 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. – Je me souvenais de cette chanson puisque j’avais écouté toutes les chansons de tous les Eurovisions. Je reconnais que ce duo était harmonieux et que la chanson était bien interprétée : cette 3e place n’était pas illogique, même si ce n’est pas le genre de chansons que j’aime.

    – Encore un destin tragique avec cet accident de voiture… 54 ans, c’est jeune pour mourir…

    – Retenter sa chance prouve une fois de plus que ce n’est pas conseillé ; il vaut mieux rester sur une bonne impression.

    – Enfin, son fils n’a pas envisagé une candidature à l’Eurovision ?

    – Merci pour toutes ces informations mon cher Francis.

    1. Ah Zipo, le fidèle d’entre les fidèles 😀

      Comme toi, je ne trouve pas la chanson transcendante. Pourtant, il y a à la fin des harmonies remarquables sur le dernier couplet… et donc, ce podium n’est pas volé.

      Pour ce qui est de ses enfants, et en particulier de son fils, je n’ai rien trouvé qui les relie à notre concours préféré. Mais peut-être d’autres ici auront des détails à nous donner 😛

  2. Encore un artiste qui est mort trop tôt.
    Je considère que le podium est mérité pour le Danemark. La chanson n’est pas mauvaise, c’est sûr il y avait mieux mais la mise en scène était top. On se serait cru dans un film de comédie musicale de l’époque: la scène où ils déclarent leur amour. De plus, en 1957, oser s’embrasser aussi longtemps en direct, il fallait oser!
    J’ai regardé et écouté pour la toute première fois aujourd’hui même cette vidéo et vraiment la scénographie m’a impressionnée.

      • Francis on 1 juillet 2018 at 12:46
      • Répondre

      Oui, je te rejoins sur la scénographie. C’est à mon avis la première vraie mise en scène du concours. Costumes, attitudes, postures… Tout me semble pensé et en accord avec le texte.

  3. Le Danemark est un pays magnifique… Pour ceux qui est du chanteur ….c’est triste ….enfin merci Francis de ta chronique… Et je connaissais pas cette interprète qui chante si bien..

    Bonne journée mon cher Francis et a bientôt…

      • Francis on 2 juillet 2018 at 17:35
      • Répondre

      Personnellement, j’ai été étonné de voir qu’il chantait des titres très différents les uns des autres;

      Merci en tout cas Sakis pour ta fidélité à cette rubrique, vous n’êtes pas si nombreux 😛

    • Francis A. on 24 juillet 2018 at 10:01
    • Répondre

    Alors que je recherchais des renseignements sur d’autres candidats danois au Concours, je me suis rendu compte que Gustav Winckler avait aussi participé au Dansk Melodi Grand-Prix en 1958, 1959, 1960 et 1961.

    Voici celle de 1960 : https://www.youtube.com/watch?v=7hSzdd7T1LI

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :