Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

 

Je vais vous parler aujourd’hui d’un artiste dont le moins que l’on puisse dire est que la vie ne lui a pas fait de cadeau. Dès sa naissance, le sort lui est contraire, et les quelques espoirs qu’il nourrit après sa discrète apparition sur la scène de l’Eurovision (il ne chante pratiquement pas) sont vite déçus. Une histoire bien triste, donc, qui révèle à quel point le milieu de la musique professionnelle est parfois impitoyable.

 

 

ÉTOILE # 41 : Rob PILATUS (1965-1998)

        Représentant l’Allemagne au Concours 1987 à Bruxelles, au sein du groupe WIND

        Titre interprété : Laß die Sonne in dein Herz (traduction: Laisse entrer le soleil dans ton cœur)

        Classement : 2° sur 22 – 141 points

 

        Robert Pilatus naît le 8 juin 1965 à New York au foyer d’un soldat américain et d’une strip-teaseuse allemande. Mais ses parents ne souhaitent pas se charger de l’enfant, et le petit garçon passe quatre ans dans un orphelinat avant d’être adopté par une famille bavaroise. Il ne s’entendra jamais parfaitement avec eux et vivra très mal sa scolarité (les autres enfants le surnomment Kunta Kinté, le héros du feuilleton télévisé Racines). Ne se sentant à l’aise ni à la maison, ni à l’école, il fuguera dès son adolescence.

Kunta Kinte, le jeune esclave africain du feuilleton Racines

Image associée

Rob commence sa carrière artistique en tant que mannequin et danseur de break dance. Étrangement, c’est en tant que choriste et musicien qu’il rejoint le groupe Wind, célèbre pour avoir décroché la 2° place au Concours Eurovision de la Chanson en 1985. Deux ans après ce podium, les dauphins des Bobbysocks battent de peu Maxi & Chris Garden (représentantes allemandes l’année suivante) ainsi que Michael Hoffmann (frère de notre Étoile # 8) à la sélection nationale, et partent pour Bruxelles avec Laß die Sonne in dein Herz, un nouvelle production des prolifiques Siegel et Meinunger.

Le groupe Wind en 1985

Résultat de recherche d'images pour "wind eurovision 1985"

Le grand soir, c’est un triomphe pour le groupe allemand, qui se classe à nouveau 2° (exploit on ne peut plus rare) avec 141 points – 12 de l’Islande et du Danemark, 10 de l’Autriche, de la Belgique, des Pays-Bas, du Royaume-Uni et de la Finlande, 8 d’Israël, 7 de la Suède, de l’Irlande et de la Yougoslavie, 6 de la Turquie, du Luxembourg, de la France et de Chypre, 5 du Portugal, 4 de l’Italie, 3 de la Norvège, et 1 de l’Espagne et de la Suisse. Seuls les jurés grecs ne votent pas pour l’Allemagne.

Rob décide toutefois de quitter le groupe et de signer avec Frank Farian, le producteur de Boney M. Celui-ci a sous contrat un duo de chanteurs, Charles Shaw et Brad Howell, très talentueux vocalement mais qu’il estime peu charismatiques. Il souhaite donc engager deux jeunes gens plus séduisants – ce sera Milli Vanilli, formé de Rob Pilatus et de son ami martiniquais rencontré à Los Angeles, le mannequin et danseur Fabrice Morvan.

Frank Farian

Résultat de recherche d'images pour "rob pilatus death photo"

 

Le succès est mondial : le premier album du duo, Girl you know it’s true, décroche un disque de platine, les singles qui en sont extraits se vendent comme des petits pains, on leur remet même le Grammy Award de la Révélation le 21 février 1990. Les deux jeunes gens, littéralement enivrés par le succès, perdent toute mesure et formulent les déclarations les plus insensées – “Musicalement, nous avons plus de talent que tous les Bob Dylan ou Paul McCartney. Mick Jagger ne nous arrive pas à la cheville en ce qui concerne le charisme sur scène, nous sommes les nouveaux Elvis.”

Pourtant, dès cette date, les rumeurs vont bon train, et on accuse rapidement les deux membres du duo de chanter sur scène en play-back. Certains avancent même que ce ne sont pas leurs voix qu’on entend sur leurs enregistrements. Charles Shaw lui-même le reconnaît dans une interview, avant de retirer ses paroles quand Farian lui offre 150 000 dollars. Rob et Fabrice menacent donc leur producteur de révéler toute la vérité à la presse, à moins qu’il ne leur laisse interpréter les titres de leur deuxième album. Mais Farian avoue lui-même la supercherie lors d’une conférence de presse improvisée, et le scandale éclate au grand jour. Leur Grammy leur est retiré et l’album Girl you know it’s true est supprimé du catalogue de leur maison de disques. Farian tente bien de relancer Milli Vanilli avec les vrais interprètes, mais le succès n’est pas au rendez-vous.

Les vrais Milli Vanilli

Résultat de recherche d'images pour "real milli vanilli singers"

En 1992, Rob Pilatus et Fabrice Morvan signent avec un autre label, Taj, et sortent l’album Rob & Fab. Malheureusement, bien que les critiques lui reconnaissent des qualités, il ne se vend qu’à 2 000 exemplaires, ce qui entraîne le dépôt de bilan de leur nouvelle maison de disques.

Dès lors, c’est la descente aux enfers pour Rob Pilatus. Addictions et tentatives de suicide se succèdent, il est même emprisonné trois mois en 1996 pour agression, vandalisme et tentative de cambriolage. C’est alors que Farian décide de lui payer une cure de désintoxication de six mois, avant de le faire revenir en Allemagne. Il a enfin une bonne nouvelle pour lui : il est prêt à produire un nouvel album pour les Milli Vanilli, avec Rob et Fab. Mais Back and in attack ne voit jamais le jour, car on retrouve le corps de Rob Pilatus dans sa chambre d’hôtel, près de Francfort (la ville qui a accueilli le 2° Concours de l’histoire en 1957) le 2 avril 1998. L’autopsie révèle que le jeune homme de 32 ans a succombé à un arrêt cardiaque, dû à un mélange d’alcool et de médicaments. Le seul hommage vient de Fabrice Morvan, qui déclare : “Milli Vanilli n’était pas une honte. La seule honte, c’est la manière dont Rob est mort, tout seul… Où étaient ceux qui nous ont poussés au sommet, qui ont récolté des millions?”