Etoiles au Firmament (37) – Jean-Claude Corbel & Martine Havet

Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

 

C’est un article un peu particulier que je vous soumets aujourd’hui. En effet, les artistes que je vais évoquer ici sont parmi les moins connus à avoir participé au Concours. D’abord, ils étaient membres d’un groupe (comme nos Étoiles #26, 27, 29 et 34) et n’ont pas fait de grandes carrières. Cette rubrique est donc l’occasion idéale pour adresser une pensée à ces représentants français, dont le premier a disparu en cette année 1996 si meurtrière.

 

 

ÉTOILES # 37 : Jean-Claude CORBEL (1953-1996) et Martine HAVET (1947-2015)

        Représentant la France au Concours 1980 à La Haye, au sein du groupe PROFIL

        Titre interprété : Hé hé, m’sieurs dames

        Classement : 11° sur 19 – 45 points

 

        Martine Marguerite Cornille Havet voit le jour le 28 mai 1947 à Champlan, en Essonne. Elle débute très tôt sa carrière artistique puisqu’elle joue Cosette enfant dans Les Misérables de Jean-Paul Le Chanois, avec Jean Gabin et Bourvil, et dans Le Joueur de Claude Autant-Lara, avec Gérard Philipe, Françoise Rosay et Bernard Blier en 1958. On la voit aussi dans La Jument verte du même réalisateur, toujours avec Bourvil, l’année suivante.

Martine Havet enfant, interprétant Cosette dans Les Misérables

Résultat de recherche d'images pour "martine havet les misérables"

Parallèlement, la jeune fille enregistre une douzaine de 45 tours, principalement destinés à la jeunesse, entre 1957 et 1969. Puis, Jean Nohain l’emmène en tournée à la fin des années 60.

Né en 1953, Jean-Claude Corbel entre au Conservatoire pour y étudier la guitare. Encore adolescent, il monte son premier groupe, Les Fous du roi, avec lequel il fait de nombreuses reprises de Georges Brassens avant de terminer deuxième d’une compétition de chant, alors qu’il n’a que 14 ans.

Claude Lombard, qui interprète avec Jean-Claude Corbel

plusieurs génériques pour enfants

Résultat de recherche d'images pour "claude lombard"

Très éclectique, il s’essaie ensuite au rock et au lyrique, mais c’est dans la chanson populaire qu’il va se révéler. Dans les années 1980, il signe avec la maison de disques Adès, où il rencontre Claude Lombard (candidate belge au Concours Eurovision de 1968). Ensemble, ils enregistrent de nombreux génériques et chansons pour enfants. Citons entre autres La Bande à Picsou, Olive et Tom ou encore Cosmocats.

À la même époque, il participe à des comédies musicales (en 1979, il est sur la scène du théâtre Montparnasse pour Les Parapluies de Cherbourg de Jacques Demy et Michel Legrand) et accompagne en concert des artistes aussi connus que Thierry Le Luron, Charles Aznavour ou Michel Sardou. Il double également des personnages de plusieurs films des studios Disney, comme Lefou de La Belle et la bête.

Son heure de gloire (éphémère) sonne quand il participe à la sélection française pour le Concours Eurovision de La Haye, en 1980. Profil (le groupe qu’il forme avec Martine Havet, Francis Rignault, Jean-Pierre Izbinski et Martine Bauer) arrive 2° de la demi-finale avec Hé hé, m’sieurs dames et bat donc Minouche Barelli (candidate pour Monaco en 1967). En finale, il devance de plus de 2 000 voix la chanson arrivée en tête de la demi-finale (ainsi que Frida Boccara, notre Étoile # 36, ou Marcel Amont). C’est la première fois que la France envoie un groupe au Concours.

Marcel Amont échoue à nouveau en sélection nationale

Résultat de recherche d'images pour "marcel amont eurovision 1980"

Sur place, le succès n’est toutefois pas au rendez-vous. La France ne se classe que 11° (soit son plus mauvais classement depuis 1973) avec 45 points – 7 de la Grèce, 6 de l’Espagne, 5 du Royaume-Uni et de la Belgique, 4 de la Suède et des Pays-Bas, 3 de la Turquie, de la Norvège et de l’Irlande, 2 du Luxembourg, et 1 du Maroc, du Danemark et de la Suisse. Il faut dire que chanter entre Maggie MacNeal (candidate néerlandaise sur son terrain) et Johnny Logan (futur vainqueur) n’a pas dû aider.

À l’issue du Concours, le groupe se sépare et chacun tente ou reprend une carrière solo. Jean-Pierre Izbinski sort quelques albums – Saltimbanque en 1982, De médiums en voyantes en 1984 et Si je t’aime, tu pars en 1988. Francis Rignault se consacre à la comédie (on le voit dans Un ange avec Richard Berry et Elsa Zylberstein en 2001, et dans un épisode de Joséphine, ange gardien en 2013). Martine Havet revient à la chanson pour enfants, mais sans réel succès. Elle meurt le 13 janvier 2015 à Corbeil-Essonnes.

Une des tentatives en solo de Jean-Pierre Izbinski

Résultat de recherche d'images pour "jean pierre izbinski"

Jean-Claude Corbel, pour sa part, chante à plusieurs reprises à La Chance aux chansons, de Pascal Sevran. Mais il décède subitement d’une crise d’asthme le 30 octobre 1996 – soit notre 6° Étoile à nous quitter en cette année particulièrement tragique pour les ex-candidats du Concours. Il est inhumé à Marly-le-Roi, dans les Yvelines.

 

(8 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • steven on 7 octobre 2018 at 17:38
    • Répondre

    La chanson c est vrai n ‘était pas top de chez top !Enfin je suis fan de ces concours des années 80 et de ses sélections francaises !!!

    1. Comme toi, je trouve la chanson française assez faible, mais je dois avouer que les années 80 et 90 sont mes préférées au Concours 😛

  1. – Concernant Martine Havet, je trouve que les chansons pour les enfants lui allaient bien ; quant à J.C Corbel, j’ai découvert ses interprétations dans des films que j’adore comme la Bande à Picsou et la Belle et la Bête ( NB : moi qui suis un fan inconditionnel des films de Walt Disney ! )

    – Mais si j’en viens à la chanson de l’Eurovision interprétée par ces deux chanteurs au sein d’un groupe, on peut dire que c’était vraiment une chanson  » ridicule  » ! Certes, on peut considérer que c’était amusant, mais franchement, à tous les niveaux, c’était très moyen pour être gentil…. Cette 11e place est pour moi bien payée !

    – Quant à leur disparition, elle est une fois de plus bien triste et brutale pour J.C Corbel et pour Martine Harvet, on ne connait pas la cause du décès mais sa fin de carrière a été chaotique et presque anonyme apparemment…

    1. Oui, tu as raison. Des disparitions dans l’anonymat le plus total, c’est vraiment triste. Pourtant, Dieu sait que Martine Havet avait ému le public en jouant la petite Cosette. On oublie bien vite ceux qu’on a adorés 🙁

    • Pascal on 7 octobre 2018 at 22:41
    • Répondre

    Chanson très moyenne pour moi. Pas du tout le profil (je sais elle est facile !) d’un vainqueur.

    La France courait à la cata , le classement obtenu me semble être déjà bien payé.

    1. Dis donc, Pascal, tu es prié de laisser les jeux de mots pourris au rédacteur de cette rubrique, s’il te plaît!!! LOL

      Sinon, je vous rejoins tous, la 11° place c’était finalement bien payé.

  2. Les représentantes françaises (pardon, mesdames..) des concours 1999, 2000, 2003, 2005 et 2006 me laissent le goût amer d’un véritable gâchis artistique. Je rajoute à ce panel le groupe « Profil » qui s’est ridiculisé en se balançant sur une chanson médiocre, alors que leur carrière en solo, dans leur domaine de prédilection, eût été plus prolifique! Compte-tenu du niveau des autres interprètes de la cuvée 1980, c’était plié d’avance. Petit clin d’ œil amusant sur leur tenue. Savaient-ils qu’ils inauguraient le drapeau LGBT ce soir-là ? … 🙂

    1. C’est vrai, je n’y avais pas pensé 🙂

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :