Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

 

Après avoir égalé le triste record de la France avec la disparition de Heidi Brühl en 1991, l’Allemagne se retrouve un an plus tard le premier pays à voir un 4° de ses représentants au Concours quitter ce monde. Même si la vie de notre présente étoile a été plus longue que celle des précédentes, je dois reconnaître que j’ai trouvé très peu de renseignements à son sujet – d’où la brièveté de cet article. J’attends donc, comme d’habitude, vos contributions pour l’améliorer !

 

 

ÉTOILE # 23 : Walter Andreas SCHWARZ (1913-1992)

         Représentant l’Allemagne au Concours 1956 à Lugano

         Titre interprété : Im Wartesaal zum großen Glück (traduction : Dans la salle d’attente de la grande chance)

         Classement: non communiqué

 

Walter Andreas Schwarz naît le 2 juin 1913 à Aschersleben, en Saxe-Anhalt (dans l’Est de l’Allemagne). Dès l’obtention de son diplôme secondaire en 1932, il quitte sa ville natale pour étudier la littérature et la musique allemandes à Vienne. Ses années universitaires se passent sans problème jusqu’en 1938, année où l’Autriche est annexée au Reich hitlérien. En raison de son ascendance juive, il est en effet envoyé avec toute sa famille dans un camp de concentration en Basse-Saxe.

Aschersleben, ville natale de Walter Andreas Schwarz

Résultat de recherche d'images pour "aschersleben"

En 1956, il décide de prendre part à la sélection allemande pour un concours de chant européen qui vient tout juste d’être créé et qui doit se tenir en Suisse au mois de mai. Lors de cette finale nationale, il est opposé à de futurs grands noms du Concours : Lys Assia (qui finalement représentera la Suisse), Margot Hielscher (future représentante allemande les deux années suivantes) et Margot Eskens (candidate pour l’Allemagne en 1966). Mais c’est lui qui remporte la victoire avec Das Lied vom großen Glück, qu’il a lui-même écrit et composé. Sans que l’on sache trop pourquoi, le titre est un peu modifié et la chanson sera la première des deux propositions de l’Allemagne cette année-là. Les votes et les classements n’ayant jamais été rendus publics, la seule chose que l’on sait est que l’Allemagne n’a pas gagné… D’ailleurs, la chanson ne sera pas un succès commercial.

On ne connaît pas d’autre incursion dans le monde de la musique de la part de Walter Andreas Schwarz, puisqu’il décide assez vite de revenir à ses premières amours, la littérature, et de se consacrer à l’écriture. Il publie quelques romans mais travaille surtout pour la radio, qui diffuse très régulièrement ses pièces radiophoniques – dont des adaptations de Guerre et Paix, Anna Karénine et Don Quichotte.

Don Quichotte, que Walter Andreas Schwarz adapte pour la radio

Résultat de recherche d'images pour "walter andreas schwarz"

Il passe de nombreuses années à Londres, où il officie en tant que traducteur auprès de la BBC, avant de revenir en Allemagne. Il décède le 1er avril 1992 à Heidelberg, grande ville universitaire du Land de Bade-Wurtemberg.

Heidelberg, où décède Walter Andreas Schwarz

Image associée