ETOILES AU FIRMAMENT (22) – ANITA TRAVERSI

Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

 

Voici venu le temps d’avoir une pensée pour la première candidate suisse du Concours à nous quitter. À l’instar de deux de nos précédentes Étoiles au Firmament, Louis Neefs et Claudio Villa, elle a pris part à deux éditions mais a échoué à chaque fois à remporter le Graal.

 

 

ÉTOILE # 22 : Anita TRAVERSI (1937-1991)

         Représentant la Suisse aux Concours 1960 à Londres, et 1964 à Copenhague

         Titres interprétés : Cielo e terra (traduction : Ciel et terre) et I miei pensieri (traduction : Mes pensées)

         Classements: 8° sur 13 – 5 points et 13° – 0 point

 

Anita Traversi naît le 25 juillet 1937 à Giubiasco, près de Bellinzona dans le Tessin. Encouragée par son père Amorino, la jeune fille commence à chanter dans son orchestre au milieu des années 1950 avant d’intégrer celui de la Radio Suisse Italienne. Cela lui permet d’accompagner de grands noms de la chanson européenne, comme Josephine Baker ou Claudio Villa, notre Étoile # 12.

Josephine Baker, qu’Anita accompagne à la radio

Résultat de recherche d'images pour "josephine baker années 50"

Très vite, elle comprend que le Grand Prix Eurovision de la Chanson Européenne, qui vient d’être mis en place, est le passage obligé pour tout artiste helvétique qui rêve de faire carrière. En sept participations, elle proposera treize titres à la sélection nationale suisse, dans l’unique but de rejoindre la grande fête annuelle. Sa première tentative remonte à 1956, année de naissance du Concours. Elle interprète Bandella ticinese, mais échoue face à Lys Assia.

Anita Traversi s’incline devant Lys Assia à la sélection suisse de 1956

Résultat de recherche d'images pour "lys assia"

Après avoir signé un contrat en Italie en 1959, elle enregistre plusieurs disques avec Adriano Celentano, dont un Top 10 local, Piccola.

Puis, elle tente à nouveau de représenter son pays au Concours. Cette fois-ci, la chance lui sourit, et l’une des deux chansons qu’elle propose à la sélection suisse, Cielo e terra, remporte la victoire face à Fud Leclerc, le représentant belge de 1956 et 1958. Celui-ci sera de toute façon le candidat de la RTBF pour le Concours de Londres, le 29 mars 1960. Mais le soir venu, Anita ne décroche que la 8° place (ex-aequo avec l’Italien Renato Rascel) avec 5 points – 2 de l’Autriche et 1 de l’Italie, de la Norvège et du Luxembourg.

Pas découragée pour autant, Anita Traversi soumet deux nouvelles chansons à la sélection suisse l’année suivante – mais s’incline devant Franca Di Rienzo (qui terminera 3° à Cannes). En 1962, elle représente pour la 1° fois la Suisse au Festival de la Chanson de Sopot, en Pologne. Elle y interprète une chanson en italien et une en polonais, qui lui valent un prix d’interprétation. Un an plus tard, elle récidive en sélection nationale, cette fois avec 3 titres dont un en allemand. C’est un nouvel échec, qui ne la décourage toujours pas puisqu’elle est à nouveau candidate en 1964. La 2° des chansons qu’elle présente, I miei pensieri, décroche son billet pour Copenhague – où la chanson se classe dernière sans récolter aucun point (c’est aussi le cas de l’Allemagne, du Portugal et de la Yougoslavie). C’est la 1° fois que le pays à l’origine du Concours subit cet affront, mais ce n’est malheureusement pas la dernière, la Suisse réitèrera cette contre-performance en 1967 et 1998 (sans compter une dernière place en demi-finale en 2004 avec un quatrième zéro pointé).

Il faut attendre trois ans avant qu’Anita retente sa chance à la sélection nationale suisse, et échoue à nouveau. Elle se concentre dès lors sur d’autres concours de chant, comme celui de Sopot en 1968 où elle termine cette fois à la 2° place. En 1970, on la voit au Festival de l’Orphée d’Or en Bulgarie, où elle chante une chanson en bulgare, puis au Festival International de la Chanson Populaire de Rio de Janeiro, où on lui remet aussi un prix. Sa dernière tentative de représenter la Suisse à l’Eurovision a lieu en 1976, où elle est battue – tout comme Henri Dès, gagnant en 1970 –  par Peter, Sue & Marc (déjà vainqueurs en 1971).

Peter, Sue & Marc empêchent Anita de représenter la Suisse une 3° fois en 1976

Résultat de recherche d'images pour "peter sue & marc 1976"

Sa carrière fléchissant à cause des mauvaises ventes de ses enregistrements, Anita Traversi se retire du monde de la musique pour se consacrer à sa vie de famille. Le 2 janvier 1971, elle épouse Paolo Martini à qui elle donne deux filles, Cristina en 1972 et Sonia en 1974. Elle se produit encore de temps en temps sur scène ou à la radio, mais n’accepte plus les engagements à l’étranger. Atteinte d’une tumeur, elle décède à Bellinzona le 25 septembre 1991.

Bellinzona, dans le Tessin, où Anita termine sa vie

Résultat de recherche d'images pour "bellinzona"

Quelques autres titres interprétés par Anita :

(10 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Merci Francis de rendre hommage à cette belle artiste qu’était la tessinoise, Anita Traversi, J’avoue que je n’ai jamais été très fan de ses chansons, cela dit, elle ne manquait pas de talent et de classe.

    Il est bien loin le temps où la Suisse se positionnait systématiquement dans un Top 5 ou même sur le podium à l’Eurovision, avec pourtant des artistes locaux qui chantaient soit en allemand, en italien ou encore en français.

    Je ne sais pas ce que nous réserve l’avenir, un choix interne reste à mon avis très délicat et risqué, car il peut ne pas plaire au plus grand nombre, au public qui avait pris l’habitude de décider, de voter. Cela vraiment dépendre du choix du responsable des divertissement Reto Peritz, heureusement qu’il va y a voir une sélection parmi les fans de notre pays qui pourront aussi donner leur avis et leurs préférences.

    Belle soirée et un Grand Merci de mettre en lumière ces artistes qui sont désormais dans les étoiles !

    1. Hello Nico ! Tu connais mon helvétophilie au Concours, et elle ne se dément pas ici. J’aime beaucoup la voix d’Anita et je place ses deux chansons dans mon Top 10 pour les éditions 1960 et 1964. Cielo e Terra est même ma médaille de bronze 😛

      J’adore l’accompagnement au piano de cette chanson, et j’aurais bien voulu en comprendre les paroles mais tous les sites que je trouve sur le net donnent des paroles incomplètes, qui ne correspondent pas exactement à ce qu’a chanté Anita le grand soir 🙁 Tu pourrais m’aider?

      En ce qui concerne la Suisse l’an prochain, je serre tout ce que je peux serrer pour qu’enfin, ce très beau pays – à qui l’on doit le Concours, quand même!!! – obtienne enfin le classement qu’il mérite.

  2. – 54 ans : encore beaucoup trop jeune pour mourir de cette « saleté  » de maladie !

    – Je constate que sa carrière n’a pas résisté au temps hélas pour elle… Il faut dire que ses deux participations à l’Eurovision ne l’auront pas vraiment aidée… A titre personnel, j’en conviens volontiers, elle chantait très bien mais ces deux chansons ne me plaisaient pas du tout et d’ailleurs je ne m’en souvenais absolument pas : c’est un signe qui ne trompe pas…

    – Une nouvelle fois merci pour cette rubrique passionnante.

    1. Je suis un peu comme toi, il y a un tas de chansons candidates au Concours que je trouve facilement oubliables. D’ailleurs, si je suis incapable de les fredonner après les avoir pourtant écoutées de nombreuses fois, c’est que je les trouve particulièrement médiocres. Après, je n’ai pas les goûts de tout le monde LOL

  3. Belle persévérance que celle d’Anita à vouloir participer au concours. Une nouvelle preuve que Mihai le roumain et Claudia Faniello la maltaise n’avaient rien inventé en la matiere.

    Belle voix mais ses deux titres ne méritaient pas mieux que ce qu’ils ont eu.

    1. Je peux te dire, maintenant que j’ai écrit pas mal d’articles, que c’est effectivement une très ancienne tradition de s’incruster dans les sélections nationales pour être sûr de participer au Concours. Après, certains s’acharnent et n’y réussissent jamais 😛

  4. Je lis comme un roman toutes ces histoires de destin tragiques que tu nous racontes.Histoires de vies trop courtes .Bravo Francis.A compiler dans un bouquin ce serait pas mal.

    1. Merci Steven pour ce très gentil commentaire! C’est flatteur en tout cas d’évoquer la possibilité d’un livre… même s’il doit déjà en exister quelques-uns, j’imagine. Après, beaucoup de ces articles contiennent de larges zones d’ombre, et je n’ai pas vraiment les moyens d’y apporter de la lumière :/

    • Netty Vilar Braamcamp Sobral on 19 août 2018 at 17:21
    • Répondre

    Anita a au moins eu le mérite de réaliser une discographie assez imposante en quantité. Je me demande comment cela a été possible, vu que ses disques ne se sont quasiment pas vendus ? Bénéficiait-elle d’appuis dans l’industrie du disque ? Mystère. En tout cas « Cielo e terra » a été un flop commercial. Quant à « I miei pensieri », le single n’a même pas été distribué.

    1. Je pense que si Adriano Celentano a cru en elle, certains patrons de maisons de disques ont dû se dire qu’il y avait une raison. Et en effet, on ne peut nier la douceur et émotion qu’elle fait passer. En revanche, il lui aurait fallu trouver des auteurs-compositeurs qui lui écrivent des chansons plus originales, ce qui ne s’est pas fait. C’est malheureusement souvent le cas, et de grandes carrières sont parfois ratées à cause de ça.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :