ETOILES AU FIRMAMENT (21) – HEIDI BRÜHL

Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

 

Dans le cadre de cette rubrique consacrée aux anciens candidats du Concours aujourd’hui disparus, intéressons-nous à la 3° représentante allemande à nous quitter, après Lale Andersen en 1972 et Günter Hoffmann en 1984. Encore une fois, une artiste partie très tôt et qui a rencontré très jeune une célébrité qu’elle a eu bien du mal à inscrire dans la durée.

 

 

ÉTOILE # 21 : Heidi BRÜHL (1942-1991)

        Représentant l’Allemagne au Concours 1963 à Londres

        Titre interprété : Marcel

        Classement: 9° sur 16 – 5 points

 

Heidi Rosemarie Brühl naît le 30 janvier 1942 à Gräfelfing, une riche localité bavaroise, près de Munich. Le réalisateur allemand Harald Braun la repère alors qu’elle suit des cours de danse, et la fait démarrer très jeune – elle n’a que 12 ans – dans le film qu’il prépare avec la célèbre actrice Liselotte Pulver, Der letzte Sommer. La notoriété arrive dès 1955, grâce à Dalli, un rôle récurrent au cinéma qui la rend populaire dans toute l’Allemagne.

Heidi (à gauche) joue Dalli dans une célèbre série de films

Résultat de recherche d'images pour "heidi bruhl hochzeit auf immenhof"

En 1959, Heidi Brühl signe un contrat avec le label Philips, qui lui permet de sortir un premier titre, Chico Chico Charlie. Ce premier succès – n°5 des ventes – en entraîne un autre l’année suivante, Wir wollen niemals auseinandergeh’n, qui reçoit un disque d’or pour s’être vendu à plus d’un million d’exemplaires. Toutefois, cela ne suffit pas pour que la jeune fille gagne sa sélection (elle ne termine que 2°) pour le Grand Prix Eurovision de la Chanson Européenne qui doit se tenir à Londres le 29 mars 1960.

Heidi prend sa revanche trois ans plus tard. Choisie par le diffuseur allemand, elle interprète 5 titres le jeudi 28 février, et c’est le 4°, Marcel, qui est sélectionné par le public (au moyen de cartes postales qu’il envoie à la chaîne) avec 55 000 voix sur 83 000. Bref, y’a pas photo. En revanche, il ne remue pas les foules lors de la finale du Grand Prix et ne termine qu’à la 9° place, avec 5 points – 3 de Monaco et 2 de la Norvège.

Après cet échec, Heidi revient au cinéma et joue même auprès de Guy Williams (le célèbre Zorro de la série télévisée) dans Capitaine Sinbad. En décembre 1964, elle épouse l’acteur américain Brett Halsey et s’installe avec lui à Rome, puis à Las Vegas – où elle se produit en duo avec Sammy Davis Jr. Heidi et son mari auront un fils, Clayton, en 1967, et une fille, Nicole, en 1970, avant de divorcer en 1976.

Heidi et Guy Williams, dans Capitaine Sinbad

Résultat de recherche d'images pour "heidi bruhl capitaine sinbad"

Malgré un petit rôle dans un épisode de Columbo en 1973 et quelques doublages en Allemagne, elle ne retrouve pas le succès de sa jeunesse et n’apparaît plus que dans des séries télévisées comme Un cas pour deux, malgré quelques essais (pas toujours transformés) dans la musique disco.

Heidi Brühl – qui avait réussi à vaincre un cancer de l’estomac au début des années 60 – refuse la chimiothérapie quand on lui diagnostique un cancer du sein. Elle en décède le 8 juin 1991 à Starnberg, ville célèbre pour son lac dans les eaux duquel on avait découvert le corps du roi Louis II de Bavière en 1886. Elle n’a que 49 ans.

Starnberg, où décède Heidi Brühl

Résultat de recherche d'images pour "starnberg"

 

(9 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. L’Allemagne a l’Eurovision j’adore ce pays depuis le début .. Et cette chanteuse…sublime artiste ….très jolie .mais triste destin….encore …mon cher Francis…
    Bonne semaine a toi….et merci de ta chronique

    1. Je dois dire qu’il y a de nombreuses chansons allemandes qui me plaisent au concours, à moi aussi. Wir geben ‘ne Party, Frauen regier’ n die Welt, Theater, Bonne nuit ma chérie, Dschinghis Khan, Zwei kleine Italiener, Feuer…

  2. – Une nouvelle fois, une artiste pas gâtée par le destin mais avec cette saleté de maladie, la victoire est toujours aléatoire…

    – Elle avait toutes les qualités pour faire une grande carrière mais ce ne fut pas le cas ; quant à sa chanson pour l’Eurovision, elle n’était pas si mal que ça et bien interprétée. Après elle était peut-être un peu trop fade par rapport à d’autres cette année là mais je l’aurais classée un peu plus haut tout de même.

    1. Il est certain que Heidi interprète ce titre avec beaucoup d’allant et de bonne humeur, mais je dois reconnaître que la chanson est assez bizarrement construite, avec un seul couplet et un unique refrain, tous deux répétés. Je pense que c’est la raison pour laquelle les jurys n’ont pas vraiment voté pour elle.

  3. Pourtant le cancer du sein se soigne bien avec la chimio même si c’est douloureux et pénible. Dommage…
    J’ai étudié l’allemand et pourtant je ne peux pas dire que j’aime cette langue. Je pense que la chanson Marcel aurait été plus jolie chantée en français.
    En tout cas Heidi était une très belle femme.

    1. Il se soigne mieux maintenant, mais à l’époque il faisait beaucoup plus de victimes malheureusement.
      Pour ce qui est de Marcel, je trouve cette chanson très kermesse ou fête de la bière LOL donc, l’allemand me semble adéquat. Mais tu as raison, Heidi Brühl était vraiment très jolie.

    • Netty Vilar Braamcamp Sobral on 18 août 2018 at 17:20
    • Répondre

    Merci Francis. A noter aussi : Heidi a repris en allemand « La, la, la » et « Boom bang-a-bang » !

    1. C’est vrai qu’à l’époque, beaucoup de titres qui fonctionnaient étaient repris par d’autres artistes. En France, de grands noms comme Johnny Hallyday, Eddy Mitchell ou Dalida le faisaient très souvent.

    • Netty Vilar Braamcamp Sobral on 19 août 2018 at 11:15
    • Répondre

    Oui, mais hélas Johnny n’a pas adapté « La, la, la » ni Eddy « Boom bang-a-bang » et je le regrette vivement !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :