Hello, chers fidèles lecteurs de l’EAQ ! ! !

            Alors que certains participants au Concours ont dû subir les foudres du pouvoir parce qu’ils étaient opposés à la politique de leurs dirigeants (jusqu’à être emprisonnés, voire exilés), l’Étoile dont je vais vous parler aujourd’hui a vu sa carrière brutalement interrompue par son soutien à une formation politique héritière d’une dictature militaire. Comme vous allez le découvrir, le public ne lui a pas pardonné une telle prise de position dans un pays qui retrouvait la démocratie. Redécouvrons ainsi notre…

ÉTOILE # 127 : Jaime MOREY (1942-2015)

        Représentant l’Espagne au Concours 1972 à Édimbourg

        Titre interprété : Amanece (traduction: Aube)

        Classement : 10° sur 18 – 83 points

            Jaime García Morey naît le 16 juin 1942 à Alicante, ville touristique de la Communauté de Valence située sur la Méditerranée. Issu d’une famille aisée (son père dirige une grande usine de tabac), il entreprend des études de commerce tout en suivant une formation musicale (sa mère étant professeur de piano). Il participe dès les années 1950 à des concours de chant à la radio, comme La Voz de la Fama sur Radio Valencia ou Aquí Albany sur Radio Alicante.

Alicante

Découvrez Alicante durant vos vacances en Espagne

            Dès son diplôme obtenu, il commence à se produire sur scène, en particulier au Pasapoga de Madrid, où il reprend plusieurs titres de Charles Aznavour. Le compositeur Manuel Alejandro, qui deviendra son complice musical, lui conseille de participer au célèbre Festival de Benidorm en 1964. Un conseil avisé, puisque Jaime Morey termine deuxième avec El Barco, la Mar y el Viento. Il y reviendra trois ans plus tard avec Por las Mañanitas, qui se verra décerner le Prix du Public.

            S’étant produit sur Radio Madrid dans l’émission La Puerta del Sol, il signe son premier contrat avec le label Philips. Décidé à se faire connaître du plus grand nombre, Jaime s’inscrit dès 1965 à la sélection espagnole pour le Concours Eurovision, mais sa chanson La Bailaora ne termine que 10ème. Devant le succès de sa petite amie de l’époque, Salomé, il décide de rempiler et propose un nouveau titre, De pronto, tú, en 1970. Il progresse un peu et décroche une 5ème place. Un an plus tard, le concours de talent qui doit désigner le candidat officiel du pays lui permet de se classer 2ème, juste derrière Karina.

            1972 est une année charnière pour le bel hidalgo aux yeux clairs. Tout d’abord, il est sélectionné en interne par la TVE et part représenter son pays à Édimbourg. Les attentes sont énormes après les six Tops 10 consécutifs obtenus par l’Espagne. Mais Amanece ne se classe que 10ème avec 83 points – 8 de la Norvège et de Monaco, 7 de l’Allemagne et de la Suède, 6 du Portugal, 5 de la France, de l’Irlande, de l’Autriche, du Luxembourg et des Pays-Bas, 4 de Malte et de la Finlande, 3 du Royaume-Uni, de la Suisse, de l’Italie et de la Belgique, et 2 de la Yougoslavie. Deux semaines plus tard, il épouse María Mollejo, qui lui donnera deux filles, Laura en 1973 et Sandra en 1974.

            Alors qu’il rencontre un succès assez durable à défaut d’être énorme, Jaime Morey décide d’interpréter l’hymne de campagne d’Alianza Popular aux élections générales de 1977. Le problème est que ce parti conservateur, où on retrouve d’anciens responsables politiques de l’ère franquiste, est dirigé par Manuel Fraga Iribarne, ex-Ministre de l’Information du Général Franco. Le public, assoiffé de liberté et de démocratie, ne lui pardonne pas ce soutien et se détourne de lui. L’ancienne vedette s’exile donc au Mexique, où il tourne dans plusieurs feuilletons télévisés et enregistre quelques albums.

            De retour en Espagne en 1983, il s’essaie au cinéma et joue Philippe de Habsbourg dans le film parodique Jeanne la Folle… de temps en temps. Long métrage qui ne laissera pas un grand souvenir aux cinéphiles 😛 Quatre ans plus tard, il prend sa retraite artistique pour se consacrer à la production de spectacles et à la promotion de concerts. Il devient aussi agent d’artistes, parmi lesquels les célèbres Los del Rio. Directeur des contrats artistiques sur Antena 3 dès 1995, il n’apparaîtra plus à l’écran qu’en 2001 lors de la sélection nationale pour le Concours Eurovision, co-présentée par sa fille cadette Sandra.

            Conseiller pendant cinq ans du gouverneur de Valence Eduardo Zaplana, Jaime Morey est pris en 2001 dans un scandale financier, l’affaire Gescartera. Accusé avec sa fille aînée Laura de détournement de fonds, il sera finalement innocenté sept ans plus tard, mais le mal est fait. Public et professionnels de la profession, comme dirait Jean-Luc Godard, se détournent définitivement de lui. Il meurt donc totalement délaissé à Madrid, le 7 juillet 2015 (neuf ans jour pour jour après Rudi Carrell, notre Étoile # 73) des suites d’un cancer qu’il combattait depuis plusieurs années.