Hello, fidèles lecteurs de l’EAQ ! ! !

            L’artiste dont je vais vous parler aujourd’hui n’est certes pas le plus connu des représentants de son pays, sans doute éclipsé vocalement par sa partenaire et future épouse. Pourtant, il a eu avec elle un énorme succès dans les années 70 et 80, réalisant des ventes de disques record en Amérique Latine. Il était donc temps de rendre un hommage amplement mérité à notre…

ÉTOILE # 123 : SERGIO (1948-2015)

        Représentant l’Espagne au Concours 1975 à Stockholm en duo avec ESTÍBALIZ

        Titre interprété : Tú volverás (traduction: Tu reviendras)

        Classement : 10° sur 19 – 53 points

            Sergio Blanco Rivas naît à Bilbao, au Pays Basque espagnol, le 17 novembre 1948 – soit 28 ans jour pour jour après Camillo Felgen, notre Étoile # 68. Sa mère étant professeur de musique, il intègre très jeune la chorale de son école, avant de fonder ses deux premiers groupes : Los Grillos, puis Los Campesinos.

Bilbao, ville natale de Sergio

Bilbao, una de las nueve "ciudades imán" (no capitales) del mundo ...

            Sa vie bascule l’année de ses vingt ans lorsqu’il se rend à un concert donné à l’École des Ingénieurs de sa ville natale par un groupe de trois jeunes filles, Las Hermanas Uranga. Il tombe sous le charme de la plus jeune, Estíbaliz, qui n’a pas encore seize ans, et décide l’année suivante de rejoindre avec son frère aîné Rafael la formation qu’elles sont en train de monter avec quelques amis et leur frère Roberto – notre Étoile # 70. Voces y Guitarras se fait vite connaître sur le plan local, mais leur ambition est d’atteindre une renommée nationale. Ils envoient donc un enregistrement à plusieurs maisons de disques de Madrid, et c’est Juan Carlos Calderón qui accepte de les produire.

Mocedades au début des années 70

Mocedades à écouter ou acheter sur Amazon Music dès maintenant

            Rebaptisé Mocedades, le groupe sort vite son premier album, Pange lingua. Il se présente même en 1970 à la sélection nationale pour le Concours Eurovision, mais doit s’incliner devant la future star Julio Iglesias – qui se classera 4ème à Amsterdam. Deux autres albums sont enregistrés, mais le succès n’est pas suffisant pour permettre à chacun des membres du groupe de gagner décemment sa vie, et Sergio doit terminer ses études et effectuer son service militaire. Les frères Blanco et la benjamine des sœurs Uranga quittent donc Mocedades en 1972.

            Mais l’amour de la musique est trop fort et, même si Rafael fait définitivement une croix sur le monde artistique, le jeune couple retrouve Juan Carlos Calderón, qui produit leur premier album, Sergio y Estíbaliz. Celui-ci a tant de succès qu’il est très vite suivi d’un deuxième, Piel, publié en 1974.

            1975 est une année faste  pour Estíbaliz et Sergio : ils sont sélectionnés en interne par la TVE pour représenter l’Espagne au Concours Eurovision de Stockholm avec Tú volverás, une chanson écrite et composée par leur mentor Juan Carlos Calderón. Le titre ne se classe certes que 10ème avec 53 points – 8 de la Finlande, 7 de l’Irlande, 6 de l’Italie, 5 de l’Allemagne et de la Suisse, 4 de la Yougoslavie, de la Belgique, d’Israël et de Monaco, et 3 de la Norvège et de la Turquie (merci la France et le Portugal…) – mais il devient un gros succès en Espagne et monte très haut dans les meilleures ventes de disques de plusieurs pays d’Amérique Latine. L’année se termine en beauté pour le jeune couple, qui se marie le 9 décembre à Bilbao.

            Profitant de l’intérêt du public sud-américain pour leur musique, ils enregistrent plusieurs albums les années suivantes : Quién compra una canción fait un tel carton au Mexique qu’il est bientôt suivi d’une compilation de leurs plus grands succès, Queda más vida. En 1977, sort un album hommage aux chansons latino-américaines, Canciones Sudamericanas, et un an plus tard, le couple participe avec Miguel Bosé à La Mísa Campesina, initié par l’artiste nicaraguayen Carlos Mejia Godoy.

            Mais toute ascension est forcément suivie d’une chute, ce que comprennent Sergio et Estíbaliz en 1979. Alors qu’ils tentent un virage dans leur carrière en sortant Beans, un album où plusieurs titres sont en anglais, les critiques et le public leur reprochent d’abandonner ce qui fait le sel de leur musique et de céder aux sirènes anglo-saxonnes. C’est le premier échec commercial du couple, qui s’éloigne pour plusieurs années de la scène médiatique. Ils ne sont pourtant pas malheureux puisqu’ils fêtent la naissance de leur première fille, Allende (un nouvel hommage à l’Amérique du Sud).

            Leur nouvel album, Agua, signe leur retour aux sources en 1983. En février de l’année suivante, Sergio et Estíbaliz participent au concert de Mocedades pour les quinze ans du groupe. Revenus sous les feux de l’actualité, ils intègrent la troupe de Jésus Christ Superstar, où Sergio incarne Pierre et Estíbaliz, Marie-Madeleine. Le public les redécouvre et leur huitième album, Cuidado con la noche, explose tous les records de ventes : ce sera leur plus grand succès commercial.

            Après la naissance de leur deuxième fille, María, et deux nouveaux enregistrements salués par la critique et le public, le duo subit encore une fois une déconvenue avec l’album De par en par en 1989. Devant les chiffres de ventes très décevants, CBS décide de mettre fin à leur collaboration, et c’est un tout petit label qui produit leur dernier LP, Planeta Tierra – un nouvel échec retentissant.

            En 1993, commence l’ultime phase de leur carrière. Sergio et Estíbaliz s’associent à nouveau à Carlos Zubiaga et Amaya Uranga, membres historiques de Mocedades, ainsi qu’au plus jeune des frères Uranga, Iñaki, pour former un nouveau groupe, El Consorcio. Ils sortent ensemble huit albums, dont le dernier, Querido Juan, en 2008.

En parallèle, Sergio se lance dans la sculpture, débutant par la fabrication de petits soldats de cire, puis créant de très beaux bronzes représentant des chevaux, mais aussi des personnages historiques, des musiciens et des athlètes. Victime des premiers symptômes de la maladie qui devait l ‘emporter, Sergio se retire de la scène musicale en 2013, mais succombe à  un cancer à Madrid le 15 février 2015.

Sergio et deux de ses sculptures

Agencia FARO - Fallece el escultor y cantante Sergio... | Facebook