Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

            Comme pour Jarosław Pruszkowski, Nenad Šarić ou John Hatting (nos Étoiles # 105, 106 et 107), c’est à nouveau à un membre discret d’un groupe que je vais m’intéresser aujourd’hui. Mais au contraire des trois cités plus haut, je n’ai pratiquement rien trouvé sur le net le concernant personnellement. C’est donc sa formation qui va être le vrai sujet de cet article. Redécouvrons ensemble notre…

ÉTOILE # 109 : Erich MEIXNER (1944-2013)

        Représentant l’Autriche au Concours 1977 à Londres au sein du groupe SCHMETTERLINGE

        Titre interprété : Boom boom boomerang

        Classement : 17° sur 18 – 11 points

            Erich Meixner naît en Autriche en 1944 (je sais, c’est peu… mais il faudra vous contenter de ça LOL). En 1969, il fonde le groupe Schmetterlinge avec ses amis musiciens : la chanteuse Brigitte Schuster, le bassiste Fredi Rubatschek, le pianiste Georg Herrnstadt et le batteur Willi Resetarits. Dès l’année suivante, Brigitte est remplacée par Pippa Armstrong… qui laisse elle-même sa place en 1976 à Beatrix Neundlinger – laquelle avait participé au Concours Eurovision 1972 avec son groupe The Milestones. 

Schmetterlinge, à leurs débuts

Image associée

            Leur premier single, Tschotscholossa, sort en 1971, très vite suivi d’un deuxième, Frei, frei, frei wie ein Schmetterling (ça ne s’invente pas…). Deux ans plus tard, Fredi Rubatschek quitte à son tour le groupe, laissant la place à un autre bassiste, Herbert Tampier. La formation enregistre en 1973 son premier album, Schmetterlinge, dont sont extraits plusieurs singles, Movie Queen, 500 dollars et Deep water. Mais aucun ne rencontre vraiment le succès. Même chose pour le deuxième album, Lieder fürs Leben, malgré les concerts donnés au Saalton, la salle de Günter Großlercher (devenu entre temps le manager du groupe).

            Tout change en 1975. Schmetterlinge décide de publier un triple album, Proletenpassion, où figurent des titres dont les paroles, signées par le grand écrivain Heinz Rudolf Unger, s’inspirent des grands mouvements sociaux et politiques autrichiens du XVI° au XX° siècles.

            Il n’en faut pas plus pour que le diffuseur autrichien leur demande de participer au Concours Eurovision 1977. Peut-être agacés après l’échec (tout relatif) de la chanson présentée par The Milestones en 1972 au profit de titres plus commerciaux, le groupe de Beatrix Neundlinger propose Boom boom boomerang – qui critique ouvertement les titres britannique de 1969 et néerlandais de 1975, et qui dénonce le goût des producteurs pour des musiques banales aux paroles conventionnelles, mais assurées de bien se vendre. Salvador Sobral n’a donc rien inventé. Étrangement, l’ÖRF accepte d’envoyer ce grand moment de la chanson à Londres. Sur place, les cinq membres masculins portent des costumes double-face (bruns côté face, noirs côté pile) et des masques leur créant un deuxième visage derrière la tête, sur une chorégraphie… disons originale. Tout cela ne satisfait toutefois pas les jurys (ou les empêche d’apprécier, c’est selon) et la sanction est terrible en fin de soirée : une avant-dernière place avec seulement 11 points – 5 de Monaco (qui avait proposé un Boum badaboum en 1967), 3 de la Grèce, 2 de la Norvège et 1 de la Finlande.

            De retour au pays, Schmetterlinge revient à ce qui leur tient à cœur et enregistre un nouvel album, Herbstreise, qui est bientôt considéré par les critiques autrichiens comme le plus politique des disques qu’ils aient sortis. Les thèmes les plus polémiques y sont abordés : de l’organisation terroriste allemande d’extrême gauche, la Fraction Armée Rouge, aux anciens nazis toujours au pouvoir (coucou Kurt Waldheim), en passant par le combat contre le nucléaire et la semaine de 35 heures ! On est bien loin de Boom boom boomerang :O

            La carrière de la formation se poursuit dans les années 1980, avec quelques modifications dans l’effectif, mais le succès est toujours au rendez-vous, principalement sur scène – comme lors de leur tournée fleuve en Allemagne en 1987, où ils interprètent les titres de Proletenpassion et Herbstreise. Puis, le groupe se sépare en 2001 pour ne se reformer que brièvement en 2008 pour quelques concerts.

            Erich Meixner, pour sa part, poursuit une carrière en  parallèle à son groupe. Il joue en effet de l’accordéon et compose des musiques pour des productions théâtrales pour enfants dès 1984.  Parmi elles, Die Geggis, Franz und frei ou Pfoten weg von Jack. Il décède d’un cancer le 24 mai 2013.

Une des comédies musicales pour enfants composées par Erich Meixner

Résultat de recherche d'images pour "erich meixner schmetterlinge"