Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

            Après ce court silence (mais qui ne sera malheureusement pas le dernier) dû à des obligations professionnelles, je reviens évoquer ici une autre de nos Eurostars. Enfin, Eurostar est un bien grand mot car, comme pour les deux prochaines étoiles dont je parlerai ici (et à l’instar de plusieurs autres que je vous ai déjà présentées), le jeune homme dont je vais vous parler était un simple musicien qui se tenait dans l’ombre de la chanteuse qui menait le groupe dont il faisait partie. Vous vous étonnerez peut-être que je vous en parle uniquement maintenant alors qu’il est décédé entre deux autres musiciens, Rob Pilatus et Aldo Stellita, nos Étoiles # 41 et 42. Mais force est de reconnaître que sa discrétion était telle que sa disparition m’avait échappé et que je ne l’ai apprise que plus tard. Réparons donc ce fâcheux oubli et découvrons notre…

ÉTOILE # 105 : Jarosław PRUSZKOWSKI (?-1998)

        Représentant la Pologne au Concours 1998 à Birmingham au sein du groupe SIXTEEN

        Titre interprété : To takie proste (traduction : C’est facile)

        Classement : 17° sur 25 – 19 points

Le problème des musiciens qui n’ont jamais occupé le devant de la scène, c’est que très peu d’informations à leur sujet filtrent sur le Net. Ainsi, je n’ai rien trouvé sur l’enfance ou les études de Jarosław Pruszkowski, pas plus que sur ses origines familiales ou sociales. La première mention qui est faite de lui évoque son arrivée en 1985 au sein du groupe BAJM, créé à Lublin sept ans plus tôt.

BAJM à la fin des années 70

Image associée

Claviériste, guitariste, arrangeur mais aussi compositeur, Jarosław écrit plusieurs titres pour la formation, en particulier Królu, mój królu, présent sur leur album Chroń mnie en 1986. Mais après trois disques en commun, il décide de quitter la formation et de partir vers d’autres aventures musicales.

En 1997, il monte un nouveau groupe, Sixteen, avec son épouse Olga, une violoniste de talent, et trois autres musiciens. Tous s’effacent derrière la chanteuse, Renata Dąbkowska, dont le charisme est tel qu’il leur apporte bien vite le succès dans tout le pays, et cela dès leur premier album, Lawa.

La télévision polonaise les a en tout cas remarqués, et leur demande de représenter le pays au Concours Eurovision 1998, qui doit se tenir à Birmingham le 9 mai. C’est la première fois qu’un groupe est invité à défendre les couleurs de la Pologne, et la pression est donc bien grande pour chacun des membres de Sixteen. Et de fait, le succès n’est pas au rendez-vous puisque To takie proste (écrit par Olga et composé par Jarosław) n’atteint que la 17ème place avec 19 points – 10 de la Roumanie, 5 de l’Allemagne et 2 de la France et de la Hongrie (diaspora, quand tu nous tiens…).

Jarosław Pruszkowski n’aura pas à subir la déception ou la compassion de ses compatriotes bien longtemps. En effet, un mois après le Concours (le 17 juin très exactement), on découvre son corps en Slovénie alors qu’il est parti faire une randonnée en montagne. Ce décès prend tout le monde par surprise. Même l’autopsie, qui conclut à un arrêt cardiaque, ne permet pas de comprendre les circonstances dans lesquelles il s’est produit. Ce qui est certain, c’est que le musicien polonais détient le triste record de la disparition la plus rapide d’un participant au Concours.