Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

 

Après l’hommage rendu à Louis Neefs, retournons en Belgique évoquer la courte vie et la brève carrière de la 2° représentante flamande de l’histoire du concours à quitter ce monde. Je compte à nouveau sur les fidèles belges de ce site – ou les autres 😛 – pour apporter d’autres éléments à cette rapide biographie.

 

 

ÉTOILE # 10 : Ann CHRISTY (1945-1984)

        Représentant la Belgique au Concours 1975 à Stockholm

        Titre interprété : Gelukkig zijn (traduction : Être heureux)

        Classement: 15° sur 19 – 17 points

 

Christianne Leenaerts, connue plus tard sous le pseudonyme d’Ann Christy, naît le 22 septembre 1945 à Anvers. Très tôt intéressée par le monde de la musique, elle commence sa carrière au sein de The Adams Orchestra, dont le batteur, Marc Hoyois, deviendra plus tard son époux. Ses premiers enregistrements ne soulèvent guère l’enthousiasme, quand bien même elle se produit en Belgique et en France avec Salvatore Adamo. Malgré cela, elle parvient à remporter un concours de chant, la Knokke Cup, en 1968.

Salvatore Adamo, qu’Ann Christy accompagne en tournée

Résultat de recherche d'images pour "adamo"

Ann Christy est parfaitement consciente de la portée du Concours Eurovision en Europe et des opportunités qu’une participation, voire une victoire, lui ouvrirait. Elle propose donc à la RTBF une première chanson, Le temps, le vent en 1970. Mais le titre ne se qualifie pas pour la finale, au contraire de deux autres participants, Jean Vallée et Serge et Christine Ghisoland. Dans une autre demi-finale, on remarque un tout jeune homme appelé à un grand avenir dans la chanson, Frédéric François. Mais lui aussi échouera à ce stade.

Frédéric François, qui échoue lui aussi lors de la sélection belge

Résultat de recherche d'images pour "frédéric françois"

Ann ne se décourage pas, et soumet l’année suivante Dag vreemde man, qui décroche la 2° place. Micha Marah, future représentante belge en 1979, voit les trois titres qu’elle présente terminer avec 0 point!  En 1973, chacun des cinq candidats interprète deux chansons – pour Ann Christy, ce sera Meeuwen et Bye bye, laquelle termine 3°.

Il lui faut donc attendre 1975 et une quatrième tentative pour enfin obtenir le droit de chanter à ce Concours qui la motive tant. Puisqu’elle a battu largement Micha Marah (encore elle!) et Connie, la sœur de Louis Neefs, tout le monde s’attend à ce que Gelukkig zijn fasse un beau parcours, et c’est donc une très grande déception quand la chanson ne se classe que 15° avec seulement 17 points – 7 de l’Allemagne, 5 des Pays-Bas, 3 de la Yougoslavie et 2 de la Suède. Encore une fois, ni la France ni le Luxembourg n’a attribué de points à la Belgique!

Mais le spectacle continue et en 1977, Ann Christy donne à Malines 152 représentations d’une adaptation musicale du Songe d’une nuit d’été, de William Shakespeare. En 1980, elle obtient un grand succès avec la version néerlandaise de The Rose de Bette Midler. Cette réussite artistique est toutefois stoppée net en 1982 quand on lui diagnostique un cancer du col de l’utérus, qui l’emporte finalement le 7 août 1984, alors qu’elle n‘a pas encore 39 ans.