Hello, chers fidèles lecteurs de l’EAQ ! ! !

            Après Riki Sorsa la semaine dernière, intéressons-nous de nouveau à une Étoile finlandaise. Comme vous allez pouvoir le constater, l’artiste dont je vais vous parler aujourd’hui avait de multiples facettes : musicien, chanteur, chef d’orchestre, compositeur de musiques de films et de téléfilms, comédien… La célébrité dans son pays ne pouvait donc pas lui échapper. Mais à l’instar d’autres grandes vedettes du Nord de l’Europe, sa renommée n’a pas atteint nos contrées. Réparons cette erreur en (re)découvrant notre…

ÉTOILE # 135 : Lasse MÅRTENSON (1934-2016)

        Représentant la Finlande au Concours 1964 à Copenhague

        Titre interprété : Laiskotellen (traduction : Flânerie)

        Classement : 7° sur 16 – 9 points

            Lars Anders Fredrik Mårtenson naît à Helsinki le 24 septembre 1934 – soit vingt ans jour pour jour après Harry Winter, notre Étoile # 53. Comme son compatriote Riki Sorsa, c’est un enfant de la balle puisque son père, qui enseigne à l’Académie Sibelius, est organiste et que sa mère, professeur de musique, est chanteuse lyrique. Au grand dam de ses parents, ce n’est pourtant pas la musique classique qui l’attire, mais le jazz. Il n’attend d’ailleurs pas très longtemps pour fonder ses premiers groupes, qu’il monte dès l’adolescence, fortement marqué par les standards qu’il écoute à la radio.

Elis , le père de Lasse Mårtenson

Elis Mårtenson - Wikidata

            Alors qu’il n’a que 15 ans, il s’inscrit à un concours avec son groupe The New Orleans Creole Stompers (on ne peut pas faire plus clair) et le remporte, se voyant attribuer le Prix du Meilleur Soliste. L’année suivante, il s’inscrit au Concours des Jeunes Musiciens Scandinaves de Stockholm, catégorie piano… et décroche à nouveau le trophée. Gonflé à bloc, il interrompt ses études et crée en 1952 son propre trio, avec lequel il va tourner pendant huit ans. Mais ses parents désapprouvent ce choix, convaincus que leur fils devrait simultanément trouver un emploi fixe. Pour les rassurer, Lasse suit une formation de trois ans en graphisme, à l’issue de laquelle il devient graphiste publicitaire pour le grand magasin Stockmann.

Un disque de Lasse et son trio

45cat - Lasse Mårtenson Trio - Singin' In The Rain / Two Sleepy People -  Decca - Finland - SDEP 1021

            Il poursuit ses concerts en parallèle, se produisant lors de petites fêtes dans la capitale. C’est lors d’une de ces prestations que la directrice de théâtre Vivica Bandler le remarque et le fait entrer comme chef d’orchestre dans plusieurs théâtres d’Helsinki. Il fait à cette époque quelques apparitions sur scène, entre autres dans une version finlandaise de Ah que la guerre est jolie. Il occupe ces fonctions pendant sept ans, jusqu’en 1963 – date à laquelle il décide de se consacrer à la musique populaire.

Vivica Bandler

Vivica Bandler | Discographie | Discogs

            Siw Malmkvist, sa deuxième épouse, a gardé un magnifique souvenir de sa participation au Grand Prix Eurovision de la Chanson Européenne de 1960, et lui enjoint de tenter sa chance. Lasse s’inscrit par conséquent à la sélection finlandaise de 1963, qu’il termine à la 2ème place avec Kaikessa soi blues (décidément ! ! !). Persuadé qu’il peut être choisi par les jurys, il rempile l’année suivante… et remporte de fait son billet pour Copenhague avec Laiskotellen, dont il a composé lui-même la musique. Cette large victoire n’est pourtant pas réitérée au pays de la Petite Sirène, les jurys ne le classant que 7ème avec 9 points de la Norvège, du Danemark et du Royaume-Uni (qui lui en attribuent trois chacun).

            1965 le voit accompagner la chanteuse Marjatta Leppänen, avec laquelle il interprète Iltaisin. Les jurys régionaux offrent la première place au duo, mais le jury d’experts ( ? ? ?) préfère envoyer à Naples Viktor Klimenko, qui est arrivé 2ème de l’Euroviisut. Bien mal leur en prend car le chanteur au célèbre collier de barbe ne récoltera pas un seul point en Italie ! Pas rancunier pour deux sous, Lasse Mårtenson s’aligne pour la 4ème fois consécutive à la finale finlandaise, où son titre Ken hän on ? termine au pied du podium.

            Désormais connu du grand public, il décide de partir en tournée pour une série de concerts… ce qu’il va faire chaque année de 1966 à 1983 ! ! ! Il diversifie son travail, créant en 1967 le spectacle Voiko sen sanoa toisinkin, mais composant aussi pour le cinéma, le théâtre et la télévision. Il chante également en duo l’adaptation finlandaise de Jackson, un titre de Nancy Sinatra – version qui sera reprise en 2003 pendant les pauses au Championnat du Monde de Hockey sur Glace. Durant la saison 1970-1971, il incarne sur scène le Professeur Higgins dans une production locale de My Fair Lady.

            Cinq ans après sa dernière participation, Lasse fait son grand retour à la sélection finlandaise, et décroche une 6ème place avec Pilvilaulu. Il ne se présente pas à l’édition 1972, occupé à jouer le rôle d’un professeur de musique dans la série TV à succès Lehtori Musa. Mais il y fait une 6ème tentative un an plus tard, pour un autre duo, Hän on mennyt vuorten taa, qui se classe 8ème. Ses deux dernières apparitions se soldent par deux nouveaux échecs : Laulun kuulen, qu’il interprète avec Seija Simola, termine dernière de la demi-finale en 1974, et Kuusitoista hyvää vuotta obtient le 7ème rang en 1977.

            Il ne faut cependant pas croire que sa popularité est en baisse. Au contraire, il enchaîne les succès : il adapte My Way en 1974 et écrit deux ans plus tard la musique d’un téléfilm, Stormskärs Maja, dont la version au piano bat tous les records de ventes. C’est aujourd’hui un classique en Finlande, que tout pianiste se doit de savoir jouer. Inspiré par la mer, Lasse Mårtenson va de plus en plus composer sur ce thème avant de se consacrer pratiquement exclusivement aux bandes originales de films.

            Quatre fois divorcé et père d’un fils, Kasper, lui aussi musicien, ce grand artiste écrit jusqu’à la toute fin de sa vie, publiant en 2011 Vågspel, des mémoires en suédois qui seront traduites en finnois deux ans plus tard. Il décède quatre jours après Riki Sorsa, le 14 mai 2016 à Espoo, dans la banlieue d’Helsinki.

Son fils Kasper

Interview: Kasper Mårtenson (Barren Earth, Turisas): Charting new territory  - STALKER MAGAZINE inside out of rock´n´roll