Hello, chers fidèles lecteurs de l’EAQ ! ! !

            Si je vous parle de classe au Concours, vous me répondrez automatiquement : Patricia Kaas… et vous aurez raison. Qui a plus de classe que la plus célèbre des chanteuses lorraines ? Personne. Si j’évoque maintenant la grande classe, vous me direz sans problème : Jean-Claude Pascal, le plus classieux de tous les artistes ayant pris part au Concours. Et il faut reconnaître qu’il est indétrônable. Mais si je vous dis classe ET swing, mélange détonant et difficile à obtenir, qui citerez-vous ? Bon sang, mais c’est bien sûr : notre…

ÉTOILE # 132 : Roger CICERO (1970-2016)

        Représentant l’Allemagne au Concours 2007 à Helsinki

        Titre interprété : Frauen regier’n die Welt (traduction: Les femmes dirigent le monde)

        Classement : 19° sur 24 – 49 points

            Roger Marcel Cicero naît le 6 juillet 1970 à Berlin-Ouest dans une famille d’artistes d’origine roumaine. Sa mère, Lili, est danseuse et son père, Eugen Cicero, est un pianiste de jazz qui s’est fait connaître pour ses remarquables adaptations d’œuvres classiques, composées entre autres par Mozart, Schubert, Chopin, Liszt ou Bach. Sa grand-mère, Livia Ciceu, était chanteuse lyrique, et son oncle Adrian est percussionniste.

Eugen Cicero, le père de Roger

Eugen Cicero | SecondHandSongs

            Rien d’étonnant donc à ce que le petit garçon soit très tôt attiré par la musique. Il monte sur scène pour la première fois alors qu’il n’a que onze ans, pour assurer une partie des chœurs derrière la comédienne et chanteuse suisse Helen Vita. Cinq ans plus tard, il fait sa première apparition à la télévision, où il est accompagné par le RIAS Tanzorchester du pianiste allemand Horst Jankowski. Son baccalauréat obtenu, il intègre le Conservatoire Hohner de Trossingen, en Bade-Wurtemberg, où il étudie le piano, la guitare et le chant.

Helen Vita

Helen Vita

            De 1989 à 1992, il multiplie les collaborations, se produisant au sein de plusieurs formations dont le Trio Jankowski, celui fondé par son propre père et l’Orchestre Junior de Jazz Allemand, dirigé par le tromboniste d’origine roumaine Peter Herbolzheimer. Parallèlement, il s’inscrit à l’Académie des Arts d’Amsterdam pour se perfectionner dans le jazz. Pendant les cinq années qu’il y passe, il donne de nombreux concerts et prend même part au célèbre Festival de Jazz de Montreux, avec les groupes Jazzkantine et Soulounge entre autres.

Le groupe Jazzkantine

Jazzkantine Tickets, Tour Dates & Concerts 2021 & 2020 – Songkick

            Voulant désormais voler de ses propres ailes, Roger (dont le père est décédé six ans auparavant à l’âge de 57 ans) décide en 2003 de fonder son propre quartet, spécialisé dans le swing des années 1940-1950 – ce qui va devenir sa marque de fabrique. Il n’abandonne par pour autant ses collaborations avec des orchestres de cuivre ou avec d’autres artistes, comme la pianiste de jazz Julia Hülsmann, à laquelle il prête sa voix pour quelques chansons de son album Good Morning Midnight, en 2006. La même année, il sort son propre LP, Männersachen, où figure Schieß mich doch zum Mond, une version en allemand du grand succès de Frank Sintra, Fly me to the Moon.

            Il n’en faut pas plus pour que le diffuseur public allemand lui demande en 2007 de participer à la sélection pour le Concours Eurovision, qui doit se tenir à Helsinki. Opposé à deux autres artistes, Roger Cicero y présente Frauen regier’n die Welt, qui l’emporte largement. En Finlande, la chanson, pourtant sublimée en direct et interprétée en anglais pour son dernier refrain, ne convainc pas : les téléspectateurs ne lui attribuent qu’une choquante 19ème place avec 49 points – 7 de l’Autriche et de la Suisse, 6 de l’Albanie et des Pays-Bas, 5 d’Andorre, du Danemark et de l’Espagne, 3 de l’Estonie, 2 de l’Islande, et 1 de la Finlande, de la Suède et du Royaume-Uni.

            Cet échec ne freine pourtant pas le distingué jazzman, qui participe le 7 juillet suivant au Concert pour la Terre, à Hambourg. Il reprend ses concerts, enregistre de nouvelles chansons et participe même en 2009 au film Hilde, un biopic sur la chanteuse et comédienne des années 40-50, Hildegarde Knef. Année faste pour lui puisqu’il prête également sa voix au personnage du Prince Naveen dans la version allemande de La Princesse et la Grenouille, des studios Disney. Puis, ayant sorti son 3ème album, Artgerecht, il chante en août à Francfort lors d’un grand concert en l’honneur du Dalai Lama.

            Un an plus tard, il fait son grand retour à Montreux, et publie Weggefährten : Meine Songs fürs Lebens, un livre où il parle tout autant de son parcours personnel que des artistes qui l’ont influencé, des Beatles à Prince, en passant par Stevie Wonder, dont il raconte l’histoire de plusieurs chansons. En 2012, Für nichts auf dieser Welt, présent sur son 4ème album, est choisi par la Fédération de Football Allemande comme hymne de l’équipe nationale pour le Championnat d’Europe.

            En tout, Roger Cicero publie sept albums studio, donne des centaines de concerts, soutient de nombreuses causes (en particulier celle des droits des animaux au sein de l’organisation PETA) en moins de dix ans. Un tel rythme de travail a forcément un effet sur son état de santé, et il commence à développer fin 2014 une cardiomyopathie – maladie qui a tué son père moins de vingt ans auparavant. Victime d’une attaque cérébrale, il décède à Hambourg le 24 mars 2016 – trois ans jour pour jour après John Hatting, notre Étoile # 107. Il laisse un petit garçon de huit ans, Louis.