Hello, chers fidèles lecteurs de l’EAQ ! ! !

            C’est à nouveau un membre d’un groupe qui va être le sujet de l’article de ce jour. Mais cette fois-ci, c’est bien d’un chanteur dont je vais vous parler, pas d’un musicien. Un artiste au parcours assez chaotique, puisqu’il a participé à de nombreuses formations, parfois simultanément, avant d’abandonner complètement sa carrière sur scène. Partons ensemble revivre les grands moments de la vie de notre…

ÉTOILE # 131 : Danny FINN (1944-2016)

        Représentant le Royaume-Uni au Concours 1980 à La Haye au sein du groupe PRIMA DONNA

        Titre interprété : Love enough for two (traduction: Assez d’amour pour deux)

        Classement : 3° sur 19 – 106 points

        Kevin Finn naît à Oxford le 30 mars 1944. Dès son plus jeune âge, il souhaite entrer dans les ordres et devenir pasteur, voire se retirer dans un monastère. Jusqu’au jour où il découvre Bill Haley et Elvis Presley (dont les mouvements sur scène choquent beaucoup de puritains à l’époque), ce qui balaie sa vocation de manière définitive : c’est à la musique qu’il va consacrer sa vie.

Les deux idoles de Kevin

Bill Haley — Wikipédia
Elvis Presley - Écoute gratuite et illimitée

            Après avoir participé encore adolescent au groupe The Strangers du chanteur Tony Collier, il intègre un temps The Whirlwinds, une formation qui tourne déjà depuis plusieurs mois. Les quatre garçons font principalement des reprises, en particulier Blueberry Hill de Fats Domino. Mais John Ferris, leur directeur musical, est très ambitieux et souhaite les voir percer au plus vite sur la scène nationale. Pour cela, il leur demande de changer de nom et recommande à Kevin de prendre un pseudonyme. C’est donc sous le nom de Kevin Scott & the Kinsmen que les jeunes gens commencent à se produire en concert, allant même jusqu’à partager l’affiche par deux fois avec les Rolling Stones en 1964 !

The Whirlwinds

The Whirlwinds - Look At Me - YouTube

            Sauf que, deux ans plus tard, aucun contrat n’a encore été signé. Kevin et le bassiste Mick Dubiel claquent par conséquent la porte et forment un nouveau groupe, The Time, avec deux autres musiciens. Deux singles sont publiés, mais l’influence des Beatles est d’une telle évidence que leurs efforts ne rencontrent que très peu de succès.

            Kevin, la mort dans l’âme, abandonne ce nouveau projet et rejoint en 1967 Wishful Thinking, une formation qui a déjà sorti plusieurs disques. Après plusieurs succès d’estime (dont une reprise de Cherry, Cherry de Neil Diamond), le groupe commence à enchaîner les tubes à l’étranger, principalement au Danemark et en Allemagne. Citons : It’s so easy et Alone en 1968 et Without a place to go en 1970. Un an plus tard, leur single Hiroshima se classe très haut dans les charts… allemands. De manière assez incompréhensible, leur maison de disques ne publiera la chanson en Angleterre que six ans plus tard, en face B d’un autre single et alors que Kevin, devenu Danny Finn, n’appartiendra plus à la formation !

            Entre-temps, celui qui porte toujours son pseudonyme de Kevin Scott assure les chœurs derrière de grandes vedettes comme Olivia Newton John, Cliff Richard et les Kinks. À cette époque (nous sommes en 1974), les représentants britanniques au Concours Eurovision d’Édimbourg, The New Seekers, traversent une passe difficile et se séparent. Deux de ses membres, Marty Kristian et Paul Layton, souhaitent monter un trio, mais ils ont bien du mal à se décider sur le partenaire idéal. Ils font donc passer des auditions, auxquelles Kevin participe. Il lui faudra être entendu quatre fois avant d’être définitivement choisi ! Rebaptisé Danny Finn par ses comparses, notre Étoile sort trois singles en 1975 au sein de Marty, Paul & Danny. Mais encore une fois, la gloire se fait attendre…

            Hiroshima vivant une deuxième jeunesse en Allemagne quatre ans après sa première sortie, Danny Finn repart en tournée avec Wishful Thinking… pour quelques mois. Marty et Paul ayant enfin résolu leurs problèmes avec leur producteur, ils décident de remonter The New Seekers, avec Eve Graham (membre du groupe d’origine), Kathy Ann Rae… et Danny ! Après tant de départs et de retours, le succès sourit enfin aux cinq artistes, et les ventes de disques partent à la hausse, en particulier avec It’s so nice (to have you home again) et I wanna go back, deux titres écrits par Phil Coulter et Bill Martin, les auteur et compositeur à l’origine de Puppet on a String et Congratulations.

            Au sommet de la gloire, Danny Finn et Eve Graham, qui se marieront un an plus tard, décident de quitter le groupe en 1978 pour chanter en duo. Leur association artistique durera jusqu’en 1985 et leur mariage ne cessera qu’avec la disparition de Danny. Pendant deux ans, celui-ci est bien occupé puisqu’il mène de front une carrière avec son épouse, des collaborations avec ses amis de Wishful Thinking… et un nouveau projet, mis en place exprès pour le Concours Eurovision.

            En 1980, la BBC organise sa traditionnelle sélection, A Song for Europe, où concourent douze artistes. Parmi ceux-ci : Prima Donna, un collectif réunissant trois chanteuses et trois chanteurs, dont Danny Finn. À l’issue des votes, leur chanson, Love enough for two (écrite par le couple qui avait déjà signé The Bad Old Days deux ans auparavant), termine ex-aequo avec celle de Maggie Moone, deux points devant celle de Kim Clark. Les jurys sont alors rappelés pour départager les deux titres, et ce sont les trois couples qui sont désignés pour défendre les couleurs britanniques à La Haye. Sur place, ils décrochent une surprenante 3ème place avec 106 points – 12 de la Suède, 10 du Danemark et de la Suisse, 8 du Luxembourg, du Maroc et de l’Espagne, 7 de l’Autriche, du Portugal et des Pays-Bas, 6 de l’Irlande et de la Belgique, 5 de la Turquie et de la France, 4 de la Finlande et 3 de l’Allemagne.

            Mais ce succès n’a pas de suite au pays, comme le confirme le deuxième single du groupe, Just got to be you. Danny part donc en tournée avec Eve en Extrême-Orient, sort quelques disques avec elle et accompagne dans les chœurs Gary Benson lorsqu’il se présente à la sélection britannique en 1981. Mais dès l’année suivante, il commence à se consacrer à une nouvelle passion, la création de parcs à thème, qui va accaparer la majorité de son temps. À la tête d’un studio d’enregistrement, il ne fera plus que quelques apparitions sur les albums d’Eve Graham, dont il assurera les chœurs à plusieurs reprises, et lors de concerts avec ses amis de Wishful Thinking – par exemple lors de la promotion de leur album Believing in Dreams en 2009. Retiré de la scène médiatique depuis trois décennies, il décède le 22 février 2016 – huit ans jour pour jour après Nunzio Gallo, notre Étoile # 79.