DEUXIÈME DEMI-FINALE

Uku Suviste

Uku Suviste est né le 6 juin 1982 à Võru, ville d’Estonie comptant près de 13000 âmes. Sa passion pour la musique et le monde du spectacle dès son plus jeune âge n’a rien d’étonnant : Son père Raivo est producteur de télé, sa mère Heli est chanteuse diplômée du Conservatoire de Tallinn, son oncle et sa tante Väino et Sirje Puura sont de célèbres chanteurs d’opéra.

C’est ainsi qu’à l’âge de six ans, Uku commence une formation spécialisée dans la musique à Tallinn. A la même époque, il intègre la chorale de garçon de Tallinn et la chorale de son école, sous la direction de Lydia Rahula. Elle est également son professeur de solfège et le prépare pour son entrée à l’école de musique de Tallinn.  En dehors de la musique, Uku est aussi un grand sportif. Il pratique assidument l’athlétisme et le tennis durant sa période scolaire. En 1997, il obtient son diplôme de spécialisation en piano.

En 2000, il sort de l’école de Tallinn diplômé, avec mention en musique et en éducation physique. Après le lycée, il effectue huit mois de service militaire au sein du bataillon de la garde.

En 2001, année de la victoire de son pays à l’Eurovision, Uku est admis à l’École estonienne de technologie de l’information et, quatre ans plus tard, obtient son diplôme d’administrateur de systèmes informatiques.  Un an après avoir rejoint l’école d’informatique, il intègre l’école de musique Georg Ots à Tallinn pour étudier le pop-jazz.

En 2004, il étudie pendant un an et demi au fameux Berklee College of Music à Boston, dans le Massachusetts, en se spécialisant dans le chant, l’écriture contemporaine et la production musicale.  En raison de ses excellents résultats, il a été inscrit sur la liste du doyen chaque semestre en obtenant une moyenne générale de 3,8 sur un maximum de 4. Berklee lui a donné l’occasion de se produire avec de nombreux musiciens célèbres tels que Jennifer Holliday ou encore Jetro da Silva (claviériste pour Whitney Houston, Brian McKnight etc).

Depuis 2004, l’artiste participe au concours de chant et de composition musicale pour les jeunes baptisé « Uno Naissoo Song Contest », en hommage au compositeur Uno Naissoo décédé en 1980. En 2004, il reçoit un prix spécial pour sa chanson originale « Never Have To ». L’année suivante, sa chanson polyphonique a cappella « Sõbrad » par un ensemble de six voix remporte la deuxième place. En 2008, la chanson « Refreshing » écrite par Suviste et son ami Mairo Marjamaa gagne le concours.

En 2005, Suviste participe à un célèbre concours estonien Kaks Takti Ette, organisé par ETV. Il fait partie des finalistes de l’émission et remporte la troisième place. À la suite de ce concours, il a eu l’occasion de travailler au studio Rockhouse d’Elmar Liitmaa en tant que producteur de musique. En produisant des chansons pour de nombreux artistes estoniens connus, il a acquis une expérience précieuse et a également eu l’occasion d’enregistrer un grand nombre de ses propres chansons originales.

En 2005, il a autoproduit et sorti son premier album CD original, intitulé « It’s Christmas Time ».

L’année suivante, Uku intègre un groupe estonien de R&B et de musique disco des années 80 appelé Lament. Il devient le deuxième soliste vocal du groupe tout en jouant également du clavier.

En novembre 2008, il collabore avec Birgit Õigemeel, lauréate de la Nouvelle Star version Estonienne en 2007, et ensemble, ils sortent l’album « Ilus Aeg ». C’est Uku qui a arrangé tous les morceaux de l’album et a chanté quelques chansons en duo avec Birgit. Pour promouvoir leur album, le duo a donné un certain nombre de concerts.

En 2010, Uku s’envole pour la Russie afin de participer au célèbre concours de chansons « New Wave » où il termine troisième de la compétition.

En 2012, le chanteur produit le clip vidéo « Võitmatu », avec le soutien et la coopération des forces de défense estoniennes et du ministère de la défense estonien. Le clip vidéo a été dédié à tous les soldats qui ont servi dans les forces armées en Afghanistan et aux familles des militaires. Deux artistes invités ont fait une apparition au début de la vidéo, pour montrer également leur soutien aux soldats estoniens. Le premier est le lanceur de disque estonien et médaillé d’or olympique Gerd Kanter, et l’autre Justin Gatlin, un sprinteur américain et médaillé d’or olympique au 100 mètres.

À l’automne 2014, Uku participe à l’émission de parodie de la télévision estonienne « Sinu Nägu Kõlab Tuttavalt », version estonienne de « Un air de Star ».

Outre de nombreuses apparitions à la télévision, des concerts et des tournées, Uku Suviste a joué sur scène dans plusieurs comédies musicales, notamment dans « Oliver Twist », « Chicago » et dans « West Side Story ». Cette dernière a été produite par l’école de musique Georg Ots. Plus récemment, il a joué Danny Zuko dans la version estonienne de « Grease ».

En 2017, Uku pose sa première candidature à l’Eesti Laul. Avec la chanson « Supernatural », il a été éliminé en demi-finale.

En 2018, il se présente à la septième saison de la version russe de The Voice. Lors des auditions à l’aveugle, il interprète « Perfect », le tube d’Ed Sheeran. Deux coaches se retournent et Uku choisit Ani Lorak. Elle l’emmènera jusqu’en demi-finale, où il s’inclinera avec la chanson de Secret Garden, écrite par Rolf Løvland et Brendan Graham et sublimée par Josh Groban : « You Raise Me Up ».

L’an passé, il tente de nouveau sa chance pour l’Eurovision en présentant « Pretty Little Liar » qui termine deuxième de la finale remportée par Victor Crone et « Storm ».

Cette année est la bonne pour Uku Suviste, qui remporte la sélection nationale et va donc représenter l’Estonie à Rotterdam.

What Love Is

Auteur : Sharon Vaughn / Compositeur : Uku Suviste

How mysterious this life can be
Full of beautiful surprises
I never really knew the man I thought was me
 
Dreams that I believed
Convinced my destiny
I was meant to be alone
 
But how can you know how a star looks
If you’ve never looked at the sky
I couldn’t have told you what blue is
Till I looked into your eyes,
Or how soft the feel of a cloud is
‘Till I was touching your skin
The world is a wonder of wonders I’d never seen
 
I never imagined the power
I never imagined the need
I never imagined what love is
Now love is all I dream
How wonderful was the awakening
Now everything is the sunrise
Painted in sounds of your breathing
Colored by your signs
I never knew
What it was to – love
 
Much too sensible too reasonable
Ever to believe in miracles
 
But now you’ve come to me
Changed my destiny
I’ll never be alone
 
REF
 
2x
I never imagined the power
I never imagined the need
I never imagined what love is
Now love is all I dream
 
I never imagined the power
I never knew
What it was to – love




 



Comme la vie peut être mystérieuse
Pleine de belles surprises
Je ne connaissais pas vraiment l’homme que je pensais être
 
Les rêves auxquels je croyais
Ont convaincu ma destinée
J’étais fait pour vivre seul
 
Mais comment savoir à quoi ressemble une étoile
Si on n’a jamais regardé le ciel
Je n’aurais pas pu dire ce qu’était le bleu
Avant de t’avoir regardée dans les yeux
Ou la douceur d’un nuage
Avant de toucher ta peau
Le monde est une merveille parmi les merveilles que je n’avais jamais vues
 
Je n’avais jamais imaginé le pouvoir
Je n’avais jamais imaginé le besoin
Je n’avais jamais imaginé ce qu’est l’amour
À présent je ne rêve que d’amour
Comme le réveil était beau
À présent tout est un lever de soleil
Peint au son de ta respiration
Coloré par tes signes
Je n’avais jamais su
Ce que c’était d’aimer
 
Bien trop sensible et trop raisonnable
Pour croire aux miracles
 
Mais maintenant que tu es venue à moi
Et que tu as changé ma destinée
Je ne serai plus jamais seul
 
REF
 
x2
Je n’avais jamais imaginé le pouvoir
Je n’avais jamais imaginé le besoin
Je n’avais jamais imaginé ce qu’est l’amour
À présent je ne rêve que d’amour
 
Je n’avais jamais imaginé le pouvoir
Je n’avais jamais su
Ce que c’était d’aimer


https://lyricstranslate.com/fr/what-love-ce-quest-lamour.html

L’avis de nos lecteurs

Indice de satisfaction : 3,07/10 – 38ème/41

S’il passe en finale, ce sera un concurrent redoutable pour Tom Leeb en terme de sucrerie…
Super classique, je ne pense pas que ça passera en Finale
Mauvais choix pour l’Estonie, seule chose positive le physique du chanteur et rien d’autre.
Dans l’absolu je ne trouve « What Love Is » pas trop mal.
Pas vraiment de qualité !
Cette chanson est totalement insipide, sans la moindre originalité et je voudrais savoir comment elle pourra se distinguer de ses concurrentes ( quoique beaucoup de chansons vont se ressembler cette année…). 
Hummm choix moyen et chanson aussi datée que celle de la France c’est dire si j’aime héhé…
Ce n’est pas mauvais du tout, ça reste une proposition convenable et Uku a vraiment du charisme.
Uku est un chanteur exceptionnel et charismatique qui mériterait le plus grand succès. En direct, il arrive à donner vie à sa chanson plutôt convenue.
Quelle déception, comment les Estoniens ont pu choisir une chanson aussi fade sans la moindre originalité, mille fois entendue !
C’est une power-ballad parfaitement calibrée comme on en a déjà entendu des dizaines à l’Eurovision, mais néanmoins un exemple redoutablement efficace du genre.
L’air de la chanson, sans être original, me trottait dans la tête depuis un moment. Chanson vraiment efficace en tout cas.
positif: Uku Suviste est un bon interprète. « What Love Is » est une chanson qui accroche dès la première écoute. Négatif: une deuxième écoute n’est vraiment pas nécessaire.  

L’indice de satisfaction est calculé en fonction des commentaires postés par nos lecteurs au moment de la découverte de la chanson.

Tout est Eurovision !

Lors de sa participation à The Voice, Uku a eu pour coach la célèbre chanteuse Ani Lorak, qu’on a applaudi à Belgrade lors du Concours Eurovision. Elle avait représenté l’Ukraine et avait terminé deuxième du concours derrière le russe Dima Bilan :

Bonus

Uku a écrit la chanson estonienne en compagnie de Sharon Vaughn, célèbre auteure suédoise qui a également collaboré à la chanson de la Grèce et de la Moldavie cette année. Elle a écrit pour de nombreux artistes. Parmi ses plus belles réussites, le tube international « Release Me » d’Agnes.

Crédit photo : eurovision.tv