Sep 22

Eesti Laul 2018 : lancement des candidatures (Mise à jour : Pas de super-finale ?)

Avant de commencer cet article, je voudrais remercier vivement toute l’équipe de l’EAQ pour la confiance qu’elle m’accorde. C’est une grande joie pour moi de devenir un petit chroniqueur sur une sélection nationale qui me tient à cœur et de vous faire partager mon engouement pour cette dernière. Je souhaite également bon courage à mon compère de toujours, Johann, nouveau rédacteur comme moi. Bonne lecture à vous tous !

Un peu d’histoire…

En espérant faire mieux que ces deux années de vaches maigres, l’Estonie reprend sa sélection qu’on ne présente désormais plus : L’Eesti Laul. Ce format de sélection a été créé par le télé-diffuseur local – ERR – en 2009, avec l’envie de promouvoir la scène musicale estonienne à travers l’Europe et une approche différente vis-à-vis de l’Eurovision, contrairement aux années précédentes.

Depuis son lancement, ce programme télévisé est devenu l’un des plus populaires en Estonie, étant diffusé également via une émission radio et Internet. En effet, l’EL a enregistré une audience record estimée à 296.000 téléspectateurs en 2012. L’année 2018 marque également les 10 ans d’existence de cette émission emblématique.

Par ailleurs, il faut remonter en 2009 pour voir le meilleur résultat de l’Estonie grâce à ce format de sélection. En effet, en attendant de trouver la perle rare qui ramènera le trophée dans ces lointaines contrées, le groupe Urban Symphony réussit l’exploit de terminer à la sixième place grâce à leur chanson Rändajad  – exploit réédité par Ott Lepland en 2012, avec la magnifique chanson qu’est Kuula –.

Eesti Laul

 

La sélection

Un appel aux candidatures a été officiellement lancé aujourd’hui. Les auteurs-compositeurs et/ou interprètes sont invités à soumettre leurs morceaux. Ces derniers :

  • peuvent être originaires d’Estonie ou d’ailleurs ;
  • ne doivent envoyer qu’un maximum de trois chansons ;
  • peuvent soumettre une chanson en collaboration avec des auteurs étrangers, bien qu’une partie d’entre-eux doivent être impérativement de nationalité estonienne.

A l’image des années précédentes, cette édition se déroule en trois soirées :

  • les vingt chansons sélectionnées par un jury professionnel sont réparties dans deux demi-finales, ayant lieu respectivement le 10 et 17 février 2018, à l’issue desquelles dix chansons – cinq par demi-finale – participent à la finale ;
  • lors de la finale du 3 mars, trois chansons sont – dans un premier temps – qualifiées pour une « super-finale » à l’aide d’une combinaison 50/50 entre un jury professionnel et le télévote. Enfin, le vainqueur est désigné par l’unique usage du télévote.

Le règlement complet de cette édition peut être trouvé sur le site officiel du télé-diffuseur EER à cette adresse, et en estonien s’il-vous-plaît !

Mise à jour

Bien que cela fut le cas les années précédentes, il semble que le vainqueur ne sera pas choisi par une « super-finale » comme annoncé précédemment. En effet, il est rapporté par l’ERR que l’heureux élu sera choisi par un jury, mais également par le public.

Que pouvons-nous déduire de cette décision de la part de la chaîne ? 

Si cette modification du format de sélection emblématique du pays est avérée, la chaîne estonienne aura alors su tirer profit des échecs de ces dernières années. Le vainqueur n’étant pas forcément le favori lors du premier stade de la finale, le télédiffuseur aurait donc souhaité rendre cette sélection un peu plus juste pour tous les participants. En guise d’exemple, Kerli aurait remporté l’édition 2017, notamment grâce au jury.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Est-ce que l’Estonie fait un bon choix en modifiant ainsi le règlement de l’Eesti Laul ?

 

(15 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • KaYan on 18 septembre 2017 at 22:11
    • Répondre

    Oh Quentin aussi devient chroniqueur wow super 😀 j’avais suivi la sélection de l’an passé et j’avais trouvé le niveau pas mal du tout meme si j’étais déçu de voir Verona gagner mais bon…Jüri en 2016 et Elina&Stig en 2015 étaient top meme si Jüri fut éliminé en demi (je n’ai toujours pas compris car ce mec chante mega bien) ! À bientôt pour la suite Quentin 🙂

    1. Wow super comme tu dis !

      Oui, j’étais également assez déçu de ne pas voir Kerli remporter la sélection cette année. Elle assurait en live.

    • ZIPO on 18 septembre 2017 at 22:49
    • Répondre

    – Cette année est vraiment l’ANNEE d’une nouvelle dimension pour l’EAQ ! De plus en plus de nouveaux chroniqueurs talentueux ( dont toi désormais ) et des rubriques variées et de qualité.

    – N’ayant jamais suivi de ma vie la sélection estonienne, j’espère que tu vas me donner envie de m’y intéresser cette année.

    (NB : pardon d’être indiscret mais si cette sélection te tient à cœur plus qu’une autre, c’est parce que tu as des origines estoniennes ou pour un autre motif ? )

    1. J’aurais aimé être balte d’origine, mais non ! 🙂

      Merci beaucoup pour ton compliment ZIPO, ça me fait très plaisir et ça me motive pour la suite. 🙂

    • marie on 18 septembre 2017 at 22:53
    • Répondre

    Bienvenue au club Quentin!
    J’aime bien la sélection estonienne même si ces 2 années, ce pays n’est pas allé en finale.
    Est ce qu’Elina va se représenter avec une chanson de Stig ou bien d’un autre compositeur?
    Est ce que stig va composer une chanson pour un autre artiste qui se présente? Lui c’est sûr il ne veut pas y aller en tant que chanteur.

    1. Stig est vraiment un abonné en effet, d’autant plus que toutes ses chansons ne sont pas forcément excellentes.

        • marie on 18 septembre 2017 at 23:04
        • Répondre

        Attention à toi! Mdr! Je l’adoooore!

  1. Super article et bienvenue dans les supers chroniqueurs de eurovision au quotidien et comme je disais a Josh bon courage a vous deux et je lirais avec plaisir vos articles puisque j’ adore Estonie et surtout elina born et stig et ce duo restera l’un que j’ ai le plus apprecié a eurovision et peut etre cette année on aura droit a leur retour en duo on sait jamais et encore toute mes félicitations Quentin .

    Bonne nuit

    1. Merci beaucoup à toi Sakis, j’essaierai de vous faire vivre cette sélection au mieux !

    • Alexandre on 19 septembre 2017 at 10:34
    • Répondre

    « lors de la finale du 3 mars, trois chansons sont – dans un premier temps – qualifiées pour une « super-finale » à l’aide d’une combinaison 50/50 entre un jury professionnel et le télévote. Enfin, le vainqueur est désigné par l’unique usage du télévote. »

    Très mauvaise idée de garder la super finale avec uniquement le télévote.

    On a vu ce que cela a donné l´année derniére, il suffit d´un fossé pour que l´Estonie disse bye bye au top 15 voire carrément á la finale.

    • ZIPO on 22 septembre 2017 at 20:07
    • Répondre

    – C’est certainement une bonne décision mais comme je le dis souvent, s’il y a des modes de sélections meilleurs et plus appropriés que d’autres, aucun n’est un gage absolu de sélectionner le candidat idéal. Il y aura toujours une part de chance et de  » bizarrerie « . Malgré tout, bonne chance à l’Estonie.

    1. C’est clair que rien n’est jamais gagné d’avance, surtout avec les grosses sélections. (cf la Suède en 2011)

    • pascal on 22 septembre 2017 at 20:28
    • Répondre

    Le mix jury/public peut paraitre plus juste…Par contre ca implique qu une chanson boudée par les jurys comme « Verona » ne pourra plus faire de hold up pour l emporter…

    Il y aura du coup un risque de vote tactique de la part des jurys qui voudront ecarter certains pretendants plus qu’en choisir certains (comme cette année en Espagne où les deux jurés anti Mirela l’avaient placé derniere pour empecher son retour avec le vote du public)

    1. Sauf que Kerli était bien meilleure au niveau de la performance comparée à Laura. Laura chante horriblement faux.

    • KaYan on 22 septembre 2017 at 21:30
    • Répondre

    C’est carrément mieux 🙂

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :