Déc 25

Eesti Laul 2018 : Dévoilement des chansons (Partie 1) (Mise à jour : chanson de Stig)

Je vous avais laissé dans la trépidance la fois dernière, avec trois chansons seulement publiées sur les vingt sélectionnées au total. Désormais, vos attentes sont comblées  :  les chansons concourant dans la deuxième demi-finale ont été dévoilées au compte-goutte tout au long de la journée ; complétant ainsi les dix autres chansons révélées précédemment. Je vous propose donc un petit compte-rendu rapide, divisé en deux parties dédiées chacune à une demi-finale. La première demi-finale est à l’honneur aujourd’hui. Aller simple pour l’Estonie !

PREMIERE DEMI-FINALE – 10 février 2018

VAJÉ – “LAURA (WALK WITH ME)”

Vajé est un groupe de pop tout nouveau, dont font partie Hans Noormets et Stefan Airapetjan. Tout ce que l’on peut dire lorsque l’on écoute bien tout le morceau — et c’est frappant —, c’est qu’il s’inscrit dans notre époque musicale actuelle. Ce n’est pas daté, c’est frais comme le montre le clip et c’est entraînant. Cependant, on pourrait déplorer l’absence de climax dans cette proposition, bien qu’on démarre sur les chapeaux de roue cette sélection estonienne. Quant à la voix des deux jeunes hommes, elles se marient très bien et ça donne une chanson qui pourrait bien convaincre la plupart des Estoniens de les envoyer à Lisbonne.

IIRIS & AGOH – “DROP THAT BOOGIE”

Iiris n’est pas seulement une chanteuse, c’est également une actrice dans son pays. Même si cette fois-ci, elle revient en collaboration avec Agoh, elle n’en est pas à son premier coup d’essai, ayant déjà tenté de représenter l’Estonie en 2008 et 2010, sans succès. Venons-en à la chanson, se voulant pop, qui est cependant marquée par des influences d’électro. Concernant sa voix, elle apparaît marquée par la désinvolture et le côté diva de Iiris, ce qui n’est pas une critique en soi. Nous attendons avec hâte la façon dont elle présentera ça sur scène.

ETNOPATSY – “KÜLM”

Un groupe composé de deux jeunes femmes aux influences folk très marquées. Est-ce qu’elles feront mieux que Elin and the Woods (MGP 2017) et le fabuleux duo Jon Henrik et Aninia (MF 2017) ? Cette chanson réussit à mixer des influences d’ancien et de modernité, ce qui aboutit à une composition insolite, portée par la majestuosité des voix. D’ailleurs, la répétition des « hella—hey hella hella—ho » fait écho dans nos têtes, ce qui permettra très certainement de marquer les esprits. Quant à la mise en scène finale, je vois bien un côté ethnique dominer la performance.

SIBYL VANE – “THOUSAND WORDS”

Encore un groupe ! Celui-ci est composé de Helena Randlaht (parolière, guitariste), Heiko Leesment (bassiste) et d’Hendrik Liivik (percussions). Une proposition rock, ça faisait une éternité que je n’en avais plus écouté des comme ça. Une chanson sans prétention, qui aurait tout à fait sa place dans des films pour ados des années 2000. Le refrain est la partie la plus captivante de toute la chanson, mariant dynamisme et douceur apportée par la voix de la chanteuse. Rien à redire sur celle-ci, souhaitons-leur bonne chance !

ADEN RAY – “EVERYBODY’S DRESSED”

Aden Ray est un chanteur pop et R&B. Au tout début de la chanson, j’ai tout de suite fait le rapprochement avec les possibles vocalises de Loïc Nottet —même si on est loin de l’effervescence suscitée par ce dernier. La chanson est une traditionnelle proposition pop, que l’on trouve partout dans les sélections nationales. L’attention sera sans doute captée par la dernière partie de la chanson, où un choeur de gospel se fait entendre pour re-dynamiser le tout.

TIIU X OKYM X SEMY – “NÄITA OMA ENERGIAT”

Trois artistes hip-hop que nous offre la scène musicale estonienne. Je m’étais dit en observant ce groupe que la contribution allait comporter des petits passages qui font bouger le popotin, je ne me suis trompé que sur les « petits passages », car c’est une déferlante hip-hop qui s’abat sur mon corps. Ce sont ces influences qui font de cette chanson l’une des plus intéressantes à mes yeux. Bien joué !

STIG RÄSTA – “HOME”

On ne le présente plus ! Ai-je besoin de le faire ? Non, je ne crois pas. On ne l’a pas oublié pour « Goodbye to Yesterday » et on ne le perdra certainement pas de vue avec « Home ».  La particularité de sa contribution est qu’elle se veut propre à son identité musicale, douce et sans prétention. Il a lui-même déclaré à la chaîne ERR qu’il n’était désormais plus effrayé. Effrayé de l’échec ? Il s’en fiche, et il a bien raison, puisqu’il n’a pas à rougir d’une chanson comme ça.

MILJARDID – “PSEUDOPROBLEEM”

Vous en voulez plus, j’espère ? Marten Kuningas, Raul Ojamaa, Peedu Kass, Kristjan Kallas sont là pour vous. Alors, c’est une proposition pouvant sembler étrange aux premiers abords, mais elle passerait sans difficulté sur une radio en France ou même ailleurs. Même si ce groupe n’obtient pas les faveurs des fans, il pourrait bien se démarquer par la façon dont il rentre en tête. Ça se veut volontairement mainstream avec un style un peu indéfinissable, et les personnes qui votent aimeront sûrement.

DESIREE – “ON MY MIND”

Desiree a l’air à l’aise et très sûre d’elle, peut-être trop ? C’est une chanson que l’on retrouve absolument partout. Je crois que sans l’écouter, vous pourriez imaginer ce dont elle aurait l’air. Ce n’est pas une mauvaise chose, puisque c’est typiquement le genre de chansons formatées pour l’Eurovision. Et effectivement, il n’y a véritablement pas de décollage dans le tempo, de climax marquant, et c’est bien dommage. Cependant, même si la chanson est brouillonne, la performance en direct peut faire changer la donne, rien n’est écrit.

ELINA NETSAJEVA – “LA FORZA”

Elina sait donner de la voix et sait se faire entendre. Voici arrivée la nouvelle Malena Ernman, mais en brune s’il-vous-plaît. Que dire sur cette chanson ? Elle se démarquera forcément du lot, et c’est même bien la seule qui ressort à mon sens et qui marquera le plus. De plus, elle passera en dernière place lors de sa demi-finale avec cette formidable chanson opéra. C’est contemporain, mais pas trop. Puissant, mais modéré sans agresser l’oreille. Formidablement bien composée, une des meilleures ! Le point négatif ? Soit nous aimons, soit nous n’aimons pas ce genre de chansons. Peut-être est-ce ça qui lui fera défaut.

Et voici donc venu la fin du compte-rendu de la première demi-finale. A la semaine prochaine, même jour et même heure pour la deuxième. Merci à vous pour votre attention.

 

(22 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Vajé et Aden Rey pour moi !

    • Pascal on 21 décembre 2017 at 09:32
    • Répondre

    L’Eesti Laul est assez decevant cette année, surtout la seconde demi finale qui est pour moi un peu la petite boutique des horreurs.

    Du coup je ne vois personne se détacher pour la victoire..

    Dans cette demi, je qualifierai en tete l’ex présentatrice qui excelle en diva à savoir Elina Netsajeva.

    Feu vert aussi pour Vajé, Sibyl Vane et Désirée.

    Dernier strapontin disputé entre Stig Rasta, Aden Ray et Etnopatsy avec une petite préférence pour ces dernières qui mettent en valeur la culture sami.

    Je m’attendais à bien mieux de la part de Stig Rasta, sa chanson n’est pas désagréable mais pèche par son excès de simplicité et son absence de climax.

      • Joh on 21 décembre 2017 at 12:09
      • Répondre

      Je ne veux pas paraître pour un énorme maniaque, mais les sames n’ont aucun rapport avec l’Estonie 😉 Les Sames sont un peuple vivant en Norvège/Suède/Finlande/Russie, bien plus au Nord que cela

        • Pascal on 21 décembre 2017 at 13:25
        • Répondre

        Je n’ai pas écrit que les deux chanteuses étaient sames mais qu’elles rendaient hommage à cette culture . La nuance est de taille cher Joh ☺

        C’est un peu comme quand Zoe celebrait à la langue française avec « loin d’ici »

        • KRIS.B on 21 décembre 2017 at 13:35
        • Répondre

        C’est assez complexe. La langue same est de tradition finno-ougrienne. La langue estonienne en fait partie comme la plupart des Pays Baltes, de l’Oural, comme le finnois ou le norvégien. Après culturellement, c’est différent et effectivement le peuple same ne concerne que la Norvège, la Finlande, la Suède et la Russie. J’ai bien potassé pour mon article de Noël ; )

          • J-F on 21 décembre 2017 at 14:37
          • Répondre

          Le norvégien est , en fait, une langue germanique de la branche scandinave (danois, suédois, islandais, norvégien, féroïen).

          • Joh on 21 décembre 2017 at 15:03
          • Répondre

          Le norvegien est germanique. Le finnois et estonien sont finno-ougriens. Tout comme le same. Les ethnies estonienne et sames sont liées 😉 mais ce n’est pas non plus pareil

    • KRIS.B on 21 décembre 2017 at 11:52
    • Répondre

    Je suis Pauly, pour moi aussi, Vajé et Aden Rey. La chanson de Desirée n’est pas mauvaise mais effectivement formatée et manque un peu de nuances…

    • Joh on 21 décembre 2017 at 12:07
    • Répondre

    Mes favoris sont Stig, Elina et Vajé. Aden n’est pas si mal mais n’est pas transcendant non plus. Etnopatsy j’aime bien mais pas pour l’Eurovision. A voir pour la suite

  2. « Vaje » pour son talent electro et déjà favori selon certains et  » Stig  » pour moi parque ce chanteur me touche et sa nouvelle chanson est juste sublime meme si il y a vingt seconde elle est juste parfaite …. Donc pour moi c’est  » Stig Ragsta » mon favori depuis le début et j’espère qu’il representera son pays a Lisbonne

    • ZIPO on 21 décembre 2017 at 17:51
    • Répondre

    – J’aime particulièrement les commentaires mis sous chaque chanson : c’est très bien expliqué et sans parti pris. flagrant. Merci beaucoup Quentin.

    – Après, vue le peu de temps que j’ai, pas question d’écouter toutes les chansons : pour chaque sélection, j’ai promis d’écouter toutes les chansons qualifiées en finale et de donner mon TOP 3 et mon  » FLOP 3  » ! Je ferai donc ainsi pour la sélection estonienne.

  3. J’avoue que le niveau de cet Eesti Laul me déçoit un peu…
    Encore une élimination en demie? Je n’irais peut-être pas jusque là puisqu’il y a quand même de bonnes chanson tout à fait capables d’une finale à Lisbonne. Néanmoins, je vois pas de chanson qui aurait le potentiel de rapporter le trophée à Talinn. Peut-être que des titres vont se révéler excellents à mes yeux en live mais pour le moment, pas de favori clair et net…

    Dans cette demie-finale, 3 se détachent pour moi:
    – Etnopasty (je suis d’habitude pas trop fan de ce genre de musique mais là c’est bien ficelé et moderne)
    – Vajé (Probablement la meilleure de cette demie, même si il manque peut-être effectivement un peu d’ampleur au titre)
    – Stig Rästa (Pas aussi bien que « Goodbye To Yesterday », mais la simplicité du titre me plait bien)

    • marie on 21 décembre 2017 at 20:09
    • Répondre

    A premier abord, pas emballée par les chansons. Celle de Stig Rasta est courte (14 secondes) pour se faire vraiment une idée.

      • Pascal on 21 décembre 2017 at 21:09
      • Répondre

      Tu peux trouver la version intégrale de Stig et de toutes les chansons sur l’article de Wiwibloggs

        • marie on 21 décembre 2017 at 21:40
        • Répondre

        Merci 🙂
        Au fait, j’ai envoyé ton cadeau en lettre suivie.

          • Pascal on 21 décembre 2017 at 21:41
          • Répondre

          tu es trop gentille, je te dirai quand je le recevrai !

    • MrGreen on 21 décembre 2017 at 20:44
    • Répondre

    Je n’ai jamais vraiment accroché à la sélection estonienne et cette année ne semble pas déroger à la règle…
    Je choisis le très joli Külm dans le lot et je laisse leur chance à Drop That Boogie et La Forza mais sans trop de convictions…

    • Augures on 21 décembre 2017 at 20:46
    • Répondre

    Enorme coup de coeur pour Elina Netsajeva : c’est le genre de chanson le plus difficile à chanter en live mais c’est tellement planant et wow que ça peut surprendre et aller très loin à l’Eesti laul comme à l’Eurovision.

    Deuxième place pour Etnopatsy : petite chanson bien ficelée qui me fait beaucoup penser à la première chanson au MF de Jon Henrik, ce n’est pas pour me déplaire. Mais j’ai peur que ça soit trop oubliable pour les téléspectateurs.

    Puis je laisse Tiiu, Okym et Semy en compagnie de Stig Rästa ex aequo sur la troisième marche du podium, sous réserve de changement en fonction de la version longue de la chanson de Stig.

    • Francis on 25 décembre 2017 at 15:01
    • Répondre

    Mon Top 3 : Etnopatsy, Vaje et Sybil Vane. Mais rien d’assuré pour une qualification :-/

    • Bêta X on 25 décembre 2017 at 15:07
    • Répondre

    Mes super-favoris pour cette 1ère demie de l’EL sont Elina Netshayeva (avec sa voix céleste et sa chanson juste trop sublime) et Vajé (avec leur compo moderne et radio-friendly). Ils sont même mes favoris pour remporter la finale estonienne ! Je pense que l’Estonie frapperait fort l’an prochain si elle envoyait l’un de mes deux poulains à Lisbonne. Ils ont un fort potentiel qui les aideraient à s’y démarquer 🙂

    J’aime aussi les propositions de Desiree, Iiris & Agoh, Stig Rastä et Sibyl Vane … mais je ne pense pas qu’elles puissent faire des étincelles à Lisbonne si elles y étaient envoyées.

  4. Les grands favoris pour le moment sont Elina Netsajeva, Vajé, Stig Rasta, Etnopatsy et Desiree. Nette préférence personnelle pour Elina et Etnopatsy.

    • KaYan on 25 décembre 2017 at 22:16
    • Répondre

    À la première j’aime d’emb Vajé qui me semble être un candidat sérieux mais attention à la compo simili opéra d’Elina que je trouve assez moche au final…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :