Juin 08

Edito : Que doit faire la France pour gagner l’Eurovision ?

superdupontAudience et classement en berne : cette année c’est la totale pour la France. La bonne audience de France 3 parvenait jusqu’à présent à (presque) faire oublier la catastrophique place du pays. Pour 2013, véritable annus horribilis pour la France, ce n’est pas le cas.

La France ‘tire la tronche’ et chacun y va de sa petite idée pour faire remonter le pays dans le classement des prochains concours, et pourquoi pas, nous faire gagner une sixième fois la compétition.

Comment gagner l’Eurovision ?

L’Express nous donne des indices. Dans un article signé Lemonita32, on nous livre quelques idées… En fait, seulement deux idées : la première est de faire place aux jeunes (c’est vrai qu’Amandine Bourgeois a l’âge de tricoter devant un feu de cheminée tout en regardant des chiffres et des lettres !). Selon l’Express, il faudrait organiser un télé-crochet du type The Voice sur plusieurs semaines.

Pourquoi pas, sauf que j’imagine mal France Télévisions investir autant de temps, d’argent et d’énergie pour un concours de ce type qui pourrait souffrir d’une audience discrète.

Deuxième solution : donner la parole au public. Pour l’auteur de l’article, le concours est boudé par les Français déçus de ne pas être consulté pour le choix de celui qui les représentera.

Bon, d’abord le concours n’a été boudé que cette année. Les autres années, l’audience était au rendez-vous. Sauf en 2000, où la finale de Stockholm avait été suivi par moins de 3 millions de téléspectateurs. Et cette année, c’était une chanteuse choisit par le public qui nous avait représentés.

Donner la parole au public, je suis plutôt pour. Ca a marché pour les allemands en 2010, pour les suédois en 2012 et tout récemment pour les danois. Sauf que quand les français choisissent des chansons pour l’Eurovision, on se retrouve avec une adepte de la secte de Raël devenu sosie de Céline Dion, une jeune chanteuse terrifiée sur scène où encore un groupe de choristes rêvant d’une gloire impossible.

Les français font-ils le mauvais choix lorsqu’on leur demande de choisir une chanson pour l’Eurovision ? Force est de constater que depuis 1981 et la troisième place de Jean Gabilou à Dublin, le public français n’a pas eu le nez fin pour envoyer une chanson à l’Eurovision.

"Vivre"... et laisser mourir

« Vivre »… et laisser mourir

En 1983 par exemple, alors que notre concours était à l’agonie car il ne correspondait plus du tout au modèle musical de l’époque, les téléspectateurs français enfonçaient le clou en choisissant un chanteur ringard, à la coupe de cheveux ringarde avec une chanson ultra ringarde. Pourtant, lors de la sélection française de cette année, nous avions droit au fameux ‘Douanier Rousseau’ de la Compagnie Créole. Une chanson enlevée, bien dans l’air du temps et interprétée par un groupe qui, à l’époque, avait la baraka. Leur deuxième place en sélection a surpris tout le monde qui voyait déjà la France gagner l’Eurovision à Munich. Résultat des courses : la chanson envoyée pour la France cette année-là est tombée dans les oubliettes dès le générique de fin du Concours, tandis que le Douanier Rousseau s’est révélé devenir un gros tube.

A part cette année-là, les téléspectateurs français qui ont élu les chansons lors des finales nationales ne sont coupables de rien car ils n’ont jamais vraiment disposé (sauf peut-être en 2007) d’un choix de qualité.

Bon, si je pouvais donner mes pistes à moi pour gagner l’Eurovision, je dirais simplement que la France doit arrêter de se la jouer franchouillard et accepter les codes qu’imposent l’Eurovision pour gagner. Le code principal étant de choisir une chanson qui se retient bien, pas forcément un chef d’oeuvre impérissable, mais juste de quoi provoquer un orgasme cérébral au téléspectateur européen de base. Une bonne chanson pop ponctuée de oh oh et de hey hey, ça doit pas être trop difficile à écrire, quand même !

Julie Frost, une américaine qui a gagné... pour l'Allemagne

Julie Frost, une américaine qui a gagné… pour l’Allemagne

La France devrait aussi ne pas se fixer des limites. C’est pourtant ce qu’elle fait, notamment en bannissant la langue anglaise. Attention, je vous vois venir… Non, je ne dis pas qu’il faut absolument chanter en anglais. Mais avouons-le : si Thomas G:son était venu proposer Euphoria à France Télévisions pour représenter l’hexagone (ce qui n’a pas été le cas bien sûr), il est clair qu’il aurait été remercié et prié de retourner vendre sa chanson dans son pays.

Autre barrière que s’impose la France : il leur faut absolument des compositeurs français. Or ce qu’on crée musicalement en France aujourd’hui n’a pas grand chose à voir avec l’Eurovision. Pourquoi ne pas faire comme les autres et aller chercher des compositeurs étrangers qui connaissent sur le bout des doigts ce qui plaît à l’Eurovision ? Ca a plutôt bien réussi à l’Allemagne en 2010 et à l’Azerbaïdjan en 2011.

En résumé, si un compositeur étranger se pointe avec une véritable bombe en anglais et la propose pour la France à l’Eurovision… Eh bien non, il devra passer son chemin et ira gagner pour un autre pays.

Autre question que l’on peut se poser : la France a-t-elle envie de gagner l’Eurovision ?

Je ne pense pas que France Télévisions fasse tout pour perdre. Et en même temps, pour la chaîne, gagner n’est pas une nécessité (comme ça peut l’être par exemple pour l’Azerbaïdjan ou les pays nordiques).

Osez osez Amandine

Osez osez Amandine

Et c’est sans doute parce que gagner n’est pas une priorité que la France ose proposer quelque chose de différent, quitte à se faire lyncher à l’issu du Concours.

Alors que d’autres pays souhaitant la victoire nous bombardent de ballades sirupeuses, de chansons pop ou encore ‘dance’ rendant le concours trop uniforme, il existe des pays comme la France ou encore le Monténégro pour nous proposer quelque chose de différent, histoire de faire évoluer le concours de la même façon que la musique évolue.

Alors, doit-on voir l’Eurovision comme un sport, une compétition où le but absolu est de gagner ? Auquel cas la France a tout faux.

Ou bien doit-on voir l’Eurovision comme une gigantesque plateforme musicale multi-culturelle ? Auquel cas la France y a tout juste.

J’aimerais tellement qu’un jour, plus personne ne puisse dire : «Cette chanson n’est pas faite pour l’Eurovision.» Ca voudrait dire qu’enfin, le Concours ne sera plus mis dans une case spécifique. Et c’est peut-être le prix à payer pour que le mot ‘ringard’ ne soit plus jamais associé à la compétition européenne.

Brisons une bonne fois pour toute le «moule Eurovision» et laissons à notre Concours la liberté musicale dont il a tellement besoin. Quitte à ne pas se retrouver dans le haut du classement.

N’oublions pas que c’est un français qui a rendu célèbre la citation : «Le plus important (…) n’est pas de gagner, mais de participer, car l’important dans la vie ce n’est point le triomphe mais le combat ; l’essentiel, ce n’est pas d’avoir vaincu mais de s’être bien battu». Et sur ce point, Amandine Bourgeois a réussi le pari.

(10 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Très bien vu Pascalou ! 🙂
    Le problème d’une sélection nationale sur France 3, c’est qu’elle serait amenée à faire une audience catastrophique. D’autant que les deux dernières sélections sont les 2 formats qui sont possibles. Le talent show en 2006 et la finale en 2007. Et les deux ont été une catastrophe totale car France 3 sélectionne à peu près n’importe quoi… Et parce que France 3 fait des audiences de plus en plus confidentielles…
    Ensuite, faire du pur et simple Eurovision, moi je n’y crois plus. Oui, pour gagner l’Eurovision, c’est ce qui marche pour l’instant, mais c’est à double tranchant. Les 3 dernières chansons gagnantes sont passées au laminoir « chanson formatée » en France…
    Mais au final, des sélections comme les sélections estonienne, finlandaise, hongroise, autrichienne sont très intéressantes avec des types de chansons différentes, même si ça ne marche pas toujours. Mais effectivement, faire de l’Eurovision la Saint-Carola, c’est bien joli, mais ça rend le concours complètement ridicule, et sur ce coup là, les Suédois ne nous ont pas aidé, en sortant toutes les kitscheries possibles et imaginables… C’est une fête, mais c’est une fête moderne, et c’est assez encourageant de voir que les gens plébiscitent aussi des chansons comme « Kedvesem » !
    Pour le coup, j’aimerais bien que l’Estonie gagne le truc, histoire de faire un concours ultra moderne.
    Et première idée pour commencer, enlever ce logo affreux qui date d’Hérode ! C’est trop moche ! 😀

  2. Montenegroooo :3 Moinje me demande si les jurys sont pas aussi pour quelque chose dans la création d’un moule Eurovision… Certes ils empêchent la diaspora, ou du moins la diminue, mais ils font aussi blocus aux innovations musicales. Bon, pas a la France cette année, mais le Monténégro, ça a été ça.
    Je connaissais pas cette histoire avec la participation de la Compagnie Créole a une sélection nationale française ! OMG le public a été vraiment con sur ce coup là ! O_O
    En France, on voit quand même que les chansons qui cartonnent après le concours sont pas les formatées. Regardez, Euphoria a très bien marché dans les charts l’an dernier, alors qu’Only Teardrops, qui est quand même très très très formatée je trouve a fait un flop total chez nous.
    Faut redonner aux français le goût du concours. Mais ça, c’est pas gagné… En tout cas, si on arrêtait déjà d’entretenir l’image kitsch dans tous les médias, ça aiderait sans doute.

  3. Je ne suis guère étonnée par le flop d’Only Teardrops en France, ce n’est pas uniquement à cause du côté formaté de la chanson mais je pense que c’est surtout parce que c’est considéré comme de la musique celtique peu authentique voire bas de gamme surtout qu’il me semble que la musique celtique ne fait pas du tout partie de la culture musicale danoise.

    Euphoria a un style de musique plus universel donc il était tout aussi « acceptable » que la chanson soit chantée par une Suédoise que par une Italienne. Mais une chanson à sonorité celtique mais chanté par un artiste autre qu’irlandais ou breton aura du à passer, en tout cas aux oreilles des français qui préfèrent nettement écouter Nolwenn Leroy qui, elle, apparaît comme bien plus authentique du fait de ses origines bretonnes. Only Teardrops chanté par elle aurait sans doute eu plus de succès.

    1. Je pense surtout qu’elle a fait un bide car très peu de gens ont vu l’Eurovision et que la chanson n’est jamais passée nulle part ensuite donc peu de gens connaissent…
      Et puis surtout en France, on considère qu’à l’Eurovision, il n’y a pas de la vraie musique qu’on peut acheter et écouter, mais des trucs pour rire…
      Parce que sinon, « Only teardrops » est quand même la chanson Eurovision 2013 qui s’est le mieux vendu en France…

      1. Pour le flop en France, ça ne m’étonne pas en effet à cause de l’image de l’Eurovision. Hier je suis allée dans quelques boutiques aux Pays-Bas, dans l’un ils passaient notre petit docteur maltais, dans l’autre Casacada et dans le dernier Emmelie … J’ai halluciné !

        1. Moi j’étais quelques jours à Amsterdam en début du mois et j’ai entendu très souvent la chanson d’Anouk ce qui est tout à fait normal mais j’ai été très surpris, d’entendre la chanson suisse des Takasa dans un grand magasin.

          Il y a des pays où effectivement, certaines chansons de l’Eurovision deviennent des tubes. Mais pas en France ni en suisse-romande, la seule chanson qui passe sur une radio FM c’est  » Birds  » d’Anouk. Par contre une chanteuse qui fait un tabac en Suisse et que l’on entend partout, c’est Alex Hepburn avec son tube  » Under  » ainsi que Bruno Mars et sa sublime chanson  » When i was your man « .

      2. Moi, je me fais plus d’illusions. Si Euphoria n’a pas marché en France, je vois pas comment une autre chanson de l’Eurovision peut fonctionner. Les radios ne veulent même pas en entendre parler. Et le succès d’un titre passe par la promo, donc sans vouloir être pessimiste, je pense qu’il faudra attendre longtemps avant qu’un titre Eurovision soit de nouveau un succès en France.
        Les deux derniers gros succès commerciaux de l’Eurovision, on les doit à Natasha St-Pier et Jessy Matador (et encore sans aucun doute parce qu’ils représentaient la France).

  4. On peut également constater que le bouche-à-oreille en France ne marche pas alors qu’il y a eu tout de même plus de 2 millions de téléspectateurs français qui ont regardé l’Eurovision et que la musique celtique est un genre qui marche pourtant plutôt bien en France la preuve avec Nolwenn Leroy et son album Bretonne pourtant boudée par les radios au début et qui ont par la suite commencé à diffuser sérieusement ses chansons une fois qu’elles ont eu vent des bonnes ventes de son disque grâce au bouche-à-oreille. On pouvait donc s’attendre à ce qu’Only Teardrops malgré son étiquette Eurovision marche également bien et même mieux qu’Euphoria en France même si les radios françaises la boycottent et pourtant ce n’est pas le cas.

    Bien sûr cela ne m’empêche pas de trouver honteux que les radios boycottent de façon quasi-systématique les chansons de l’Eurovision mais également celles des artistes issus des émissions de télé-réalité. En France on aime bien boycotter les artistes qui ont le malheur de porter une certaine étiquette sans leur donner la moindre chance. On est tout de même dans un pays qui prône l’élitisme et le refus absolu de l’échec. La 8ème place de Pastora Soler en 2012 est considérée comme une belle victoire en Espagne tandis qu’en France la 8ème place de Patricia Kaas en 2009 est considérée comme un échec cuisant y compris par l’artiste elle-même. Alors ce n’est pas en disant aux Français « l’important c’est de participer » qu’ils s’intéresseront de nouveau à l’Eurovision. Ils ne le feront que si la France gagne et ce n’est pas demain la veille.

  5. ce qui compte le plus c’est la chanson. il faut qu’elle plaise.envoyer un artiste connu n’est pas un avantage et ce n’est pas forcement un compositeur célebre qui va faire la meilleure chanson.je suis pour faire connaître des nouveaux talents .
    la chanson doit être faite avec déjà ce qui va être fait sur scéne en direct et surtout ne pas tout faire a la va vite une fois la chanson choisie.
    quand france 3 présente la chanson de l’eurovision , il faut déjà la présenter au public français avec la chorégraphie , l’habillement etc…comme a fait la suéde avec euphoria , la norvége avec fairytale , le danemark avec only teardrops etc…
    je pense que c’est comme ça qu’on aurait une meilleure possibilité de finir déjà dans les 10 premiers et ce n’est pas si évident que çà.

  6. j’ai entendu dans un grand magasin de fringues (en france) glorious de cascada.
    et je sûre que la majorité des gens ne savent pas que c’est la chanson allemande de l’eurovision.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :