Mai 13

Edito : la Conchita-mania fait du bien aussi à l’Eurovision

SH_14D12_GF_winner-1010On a beaucoup parlé du message de tolérance envoyé par Conchita Wurst et compris par l’Europe entière.

Ce n’était pourtant pas gagné d’avance. Lors de sa sélection par ORF à l’automne dernier, Conchita Wurst n’avait pas été épargnée par la presse qui voyait en cette « femme à barbe » le moyen de se moquer davantage de cette foire qu’est le Concours Eurovision.

Et puis samedi, Conchita a chanté et toute l’Europe – et même au delà – a été émue par sa prestation. Et dans la presse, le ton a radicalement changé. La « femme à barbe » s’est transformée en diva.

J’ai souvent entendu dire que l’Autriche avait gagné non pas à grâce à la chanson, mais grâce au personnage atypique de Conchita.

Peut-être qu’ils ont raison. Mais si Conchita avait chanté une version tyrolienne de « Quand il pète il troue son slip » sur la scène de Copenhague, là on aurait pu en effet se poser des questions sur sa victoire.

Force est de constater que l’artiste a merveilleusement bien porté sa chanson très james bondienne, avec une mise en scène spectaculaire. Et c’était bien de l’émotion qu’ont ressenti les téléspectateurs. Son talent a fait volé en éclat les barrières de l’intolérance. Donc, la chanson y est aussi un peu pour quelque chose dans la victoire de Conchita.

Cette victoire est également une bonne chose pour le Concours Eurovision. Car jamais on n’avait autant parlé de l’émission que cette année. Conchita a fait la Une de nombreux quotidiens. Et la France n’a pas échappé au phénomène, avec notamment Le Monde qui lui a consacré sa première page.

La Conchita-mania s’est aussi invitée sur les plateaux télé. Dans Touche Pas à Mon Poste sur D8, Cyril Hanouna s’est retrouvé déguisé en Conchita et tous les chroniqueurs ont salué la victoire de l’Autriche. Le producteur Gérard Louvin a même souligné la présence de très bonnes chansons cette année et a louangé la réalisation du show.

Même chose pour Daniel Cohn Bendit au micro de Thomas Sotto sur Europe1, qui non seulement ne tarit pas d’éloges sur la désormais célèbre autrichienne, mais salue tout particulièrement le cru Eurovision de cette année.

C’est bien la première fois que j’entends ainsi des personnalités dirent du bien de l’Eurovision et de ses chansons.

Et puis, en France, l’Eurovision 2014 a quand même détenu un record : celui du nombre de tweets, battant ainsi les twitteurs de The Voice.

Autre phénomène : dans la nuit de samedi à dimanche, le hashtag « Poor France » (Pauvre France) s’est retrouvé dans les sujets les plus discutés. A tel point qu’un twitteur d’Urugay a demandé qu’on lui explique pour quelle raison ce hashtag était en « trending topics » ! L’Eurovision, pour des bonnes comme des mauvaises raisons, aura fait le tour de monde cette année.

Et que dire du succès commercial des chansons de cette année ! A l’heure où j’écris ce post, Conchita est numéro un des téléchargement dans 9 pays, dont le Belarus (eh oui !), l’Ukraine et la Russie (re eh-oui !). La chanson est aussi troisième au Kirghizstan et elle commence à se faire connaître aux Etats-Unis !

La chanson des Pays-Bas n’a rien à envier à celle de l’Autriche puisqu’elle est actuellement classée numéro un des téléchargements dans 8 pays (sur iTunes).

Nous avons vraiment de quoi nous réjouir des retombées positives de l’Eurovision cette année.

(3 commentaires)

  1. Ringard le concours? Combien de fois je l’ai entendu autour de moi..Avec ou sans la France? ce n’est pas l’essentiel. Le tout étant de passer un très bon moment.Ce fut le cas cette année. Et puis pas d’inquiétude, pour les érudits de la musique il reste the voices…..!!!Ca c’est in….non je rigole!!

  2. Quel dommage Graziella n’a pas laissé son message?? tant pis je laisse le mien!!

    1. Poster un message de ce style sur un site qui parle d’Eurovision, faut dire qu’elle est pas très futée la meuf 😉

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :