Dix ans de… Pologne !

Cracovie

La Pologne et l’Eurovision, c’est comme pour ses voisins : Je t’aime… Moi non plus ! Le problème, c’est que la Pologne a connu son temps fort à sa première participation en 1994, et que depuis… c’est moins ça !

Avant 2010, la Pologne est ce pays qui n’est jamais bien loin de la qualification mais… Entre 2005 et 2011, le pays s’est qualifié une seule fois, ce qui n’est pas brillant…

La Pologne a l’habitude de sélectionner ses interprètes par des finales nationales : c’est le cas en 2010 avec le tout nouveau Krajowe Eliminacje. Le principal changement est que les 10 interprètes sont départagés uniquement par le vote du public. Marcin Mrozinski l’emporte avec son numéro très dramatique largement devant Anna Cyzon. Mais à l’Eurovision, Marcin ne termine que 13ème de sa demi-finale.

Même format l’année suivante où le soir de la Saint-Valentin, Magdalena Tul l’emporte sans partage devant une autre favorite des fans, Anna Gogola.

Et Magdalena termina dernière de sa demi-finale. La Pologne annonce quelques mois plus tard le retrait de la Pologne pour un an, afin de se concentrer sur l’organisation de l’Euro de football organisé en Pologne et en Ukraine. Mais on peut imaginer que cette économie bien venue est aussi l’occasion de poser la question de l’intérêt du pays pour le concours de chanson…

La pause dure finalement deux ans. Ce n’est qu’en 2014 que la Pologne revient en sélectionnant en interne deux artistes à succès, Cleo et Donatan, avec « My Slowianie ». La malédiction polonaise est vaincue : le pays se qualifie et termine 14ème grâce aux versions très personnelles des tâches ménagères proposées dans ce tableau… Nouvelle sélection en interne l’année suivante de Monika Kuszynska, mais moins fructueuse… Monika parvient à se qualifier mais ne termine que 23ème.

Le Krajowe Eliminacje fait alors son grand retour en 2016. On y trouve l’une des sélections les plus prestigieuses que la Pologne ait connu. Tout le monde attend un duel entre l’Euro-star Edyta Gorniak et la favorite Margaret, mais les deux sont battus à la surprise générale par Michal Szpak, qui cartonne aussi bien à la sélection qu’à l’Eurovision. Michal termine en effet 8ème, grâce à son incroyable succès auprès du public qui le classe 3ème.

La sélection s’offre en 2017 les services d’un jury. Tant pis pour Carmell, la favorite du télévote, c’est Kasia Mos qui avait perdu en 2016, qui l’emporte devant Rafał Brzozowski.

Kasia se qualifie de justesse et termine 22ème. Le même processus de qualification est réemployé en 2018, avec la victoire du DJ Gromee devant Happy Prince, les favoris du jury.

Eu égard à l’échec en demi-finale de Gromee, la TVP abandonne finalement sa sélection nationale et choisit en interne le groupe de filles Tulia pour les représenter en 2019. Mais c’est une deuxième non-qualification d’affilée… de très peu encore une fois.

La Pologne est 35ème de la décennie, avec 365 points en finale.

Le top : la 8ème place de Michal Szpak en 2016.

Le flop : la dernière place en demie de Magdalena Tul en 2011.

(10 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Après la belle embellie de 2014 à 2017 la Pologne semble à nouveau être le pays malchanceux qui echoue à la 11 ème place en demi (ou pas très loin).

    Les atermoiements des votes des jurés ont privé Tulia de la finale cette année. Je m inquieterais même pour la pérennité du pays au concours si il n’y avait pas eu la victoire au JESC , susceptible de motiver le diffuseur.

    Rien d inoubliable dans les 8 dernières prestations : mon favori est à ma grande surprise Michal Szpak. Le reste est soit outrancier (Gromee, Donatan..) soit sans grand intérêt (Monika Kuszynska, Marcin Mrozinski, Kasia Mos….)

  2. IL y a de très bons artistes en Pologne elle doit continuer à être présente au Concours

  3. Ah la Pologne ! Le pays à avoir le plus soufflé sur moi le chaud et le froid, et par conséquent à m’avoir le plus désarçonné au fil des années – d’où des positions très contrastées dans mes classements personnels.

    Après quatre parties gauches de tableau dans les années 90 (dont deux victoires en 1994 et 1996), je me suis empressé de regarder les sélections nationales dès que j’ai pu capter la TVP. En 2008, je n’ai rien compris à la victoire de la poupée Barbie complètement refaite et maquillée comme une voiture volée qu’était Isis Gee. D’où mon bonheur de la voir classée dernière à Belgrade et mon plaisir de voir Lidia Kopania l’emporter l’année suivante. Malheureusement, une élimination à la clé pour elle le grand soir…

    En 2010, je voulais à toute force voir les Polonais désigner Anna Cyzon comme leur représentante. J’adorais son énergie, son timbre si particulier et sa très bonne chanson. J’ai donc été dépité par son échec 🙁 Voilà pourquoi je souhaitais que Magdalena Tul l’emporte en 2011. Ce qu’elle a fait, mais sa prestation à Düsseldorf était vraiment faible… mais pas au point de finir dernière de sa demi-finale, quand même !!!

    Depuis, c’est le noir complet pour moi, à part deux éclaircies avec Michal Szpak et Katia Mos (qui porte si mal son nom), tous deux dans mon Top 10. Je remercie juste la Pologne de ne pas avoir sélectionné cet insupportable mix entre Rihanna et Shakira qu’était Margaret. Enfin, un peu de lucidité de leur part. La preuve, elle a ensuite tenté sa chance en Suède, c’est dire si ce qu’elle interprète est loin, très loin, très très loin de ce que j’attends du pays d’Edyta Gorniak et de Kasia Kowalska.

    • rem_coconuts on 15 juillet 2019 at 12:56
    • Répondre

    Pour la Pologne, rien de détestable, mais rien de particulièrement transcendant non plus, et la découverte des concurrents en finale nationale me confirme cette pensée. Sur les dix dernières années, j’aurais qualifié le pays en 2014, parce que j’aimais vraiment le mix pop-rap-folklo de Mi Slowanie, en dépit d’une choré un peu discutable, et en 2019, de de par la singularité du titre et l’harmonie des voix. À la rigueur en 2015 et 2017 également, mais de justesse (je ne suis pas certain qu’elle était dans mes dix ces deux années-là). Pour Monika Kuszyńska, c’était une prestation extrêmement touchante et pleine de courage, un joli moment, mais un titre trop classique, et pour Kasia Mos, s’il manquait de la puissance et une envolée à cette ballade moderne, elle la défendait très bien sur scène. Pour le reste, Marcin est un excellent chanteur, mais le titre de 2010 est bien trop théâtral et ils en font tous des caisses sur scène; le titre de 2018 était vraiment pas mal mais la presta vocale du chanteur était un désastre absolu, la claque prise par Magdalena Tul en DF1 de 2011 est très injuste à mon sens, je trouvais la presta et le titre assez défendables, peut-être pas jusqu’à les qualifier, mais un meilleur classement que la dernière place oui, et enfin… 2016.

    Et c’est là qu’on touche à la corde sensible, très sensible, avec l’une de mes plus grandes FUREURS de l’histoire du concours. Comment diable la Pologne a-t-elle pu se priver d’une pépite, d’un titre juste génialissime, radio-friendly à mort, plus-actuel-que-ça-tu-meurs-la-gueule-ouverte-devant-ton-frigo, qui aurait probablement pu l’emmener aux sommets (parce que les prestas de Margaret au MF prouve qu’avec un peu de taf et de moyens, il y a un gros potentiel) au profit de ÇA ???? Certes, certes, Michael Szpak est un très bon chanteur, certes, mais quelle horreur, mais trois minutes d’horreur pour moi, qu’est-ce que j’ai trouvé ça ringard, cheap, outdated, un mauvais revival du pire des années 70, le tout porté par un bon interprète c’est ça le pire!! Même le manteau c’était un film d’horreur! Comment un titre n°1 des ventes dans son pays et qui marche un peu en Europe se retrouve privé de l’Eurovision par son propre public, c’est un comble que je ne comprendrais jamais, sachant que le potentiel de Cool me down était immense, elle aurait pu être le Fuego de 2016. Rien que d’en reparler, j’en suis malade! Et je ne saisis toujours pas comment un tel titre que Color of your life a réussi à cartonner au télévote, c’est un mystère aux voies impénétrables pour moi. Et je respecte pleinement ses admirateurs! Water can’t cool me down -own -own ohohohoh ooooooh…..

    1. Bah moi, je suis encore malade d’avoir vu Fuego décrocher la 2ème place au Concours. Alors, je n’ose imaginer la qualification de Cool me down… Ça aurait été un cauchemar. Je trouve cette chanson faiblissime, mal chantée, et la jeune femme n’a aucun charisme et une voix crispante. Tout le contraire de Michal Szpak. Point de vue tout à fait personnel, bien sûr, mais partagé par les Polonais.

        • rem_coconuts on 15 juillet 2019 at 14:37
        • Répondre

        Ah mais je respecte complètement, Francis, je respecte complètement! Et effectivement, la démocratie eurovisionesque polonaise a parlé et a fait un choix payant, puisqu’il s’est classé 8ème au concours, le meilleur résultat depuis des années pour le pays! D’ailleurs, je reconnais le talent de Michael Szpak, c’est vraiment un très bon interprète, mais bon, voilà, c’est le combo chanson + presta qui n’est pas passé du tout chez moi… Ainsi soit-il!

        (Figure-toi que j’écrivais mon com’ quand tu as publié le tien, et je ne l’ai vu qu’une fois le mien publié: la mise en perspective des deux est très marrante, parce que pour le coup, on peut difficilement faire mieux niveau « opposition » (amicale) des points de vue^^ Il ne manque plus qu’un 3ème larron pour venir faire la synthèse!)

        1. Mon cher rem,

          Je viens de relire mon précédent commentaire et je le trouve bien hargneux 🙁 Telle n’était pourtant pas mon intention. Je te prie de m’excuser pour la rigueur du ton que j’ai employé, tous les goûts sont effectivement respectables. Sorry !
          Mais bon, Michal Szpak est mille fois meilleur que Margaret aussi LOL

            • rem_coconuts on 15 juillet 2019 at 21:11

            (Smiley panda, mon troisième animal totem)

            Tkt Francis, tkt, je ne l’ai pas du tout pris comme une attaque! D’autant plus que je n’y suis pas allé de main morte, mais la Pologne 2016, c’est l’une de mes cordes sensibles héhé bon peut-être pas au point d’un certain Say nah nah… quoique tout dépend de son interprète 😀

            Et bon nous sommes d’accord que Cool Me Down est l’une des dix meilleures chansons de l’histoire du concours… qu’elle n’a pas fait LOL

  4. Euh … je ne serai pas donc pas le larron qui fera la synthèse dans la mesure où je n’ai jamais placé la Pologne dans mon top 10 au Concours Eurovision de la Chanson !
    En revanche, je suis fier d’avoir proposé Marcin Spenner pour le Quoro19 !

  5. – La Pologne m’a rarement enthousiasmé : souvent des chansons quelconques, ds voix criardes, ou alors des chansons plus ou moins ridicules… Bref, c’est très rare que j’ai apprécié une chanson polonaise !

    – Même Michal Szpak ne m’avait guère plu au niveau chanson, mais sa voix était sublime et j’avais donc pronostiqué une qualification et un bon classement en finale ( NB : c’est pour ça que j’avais prévu le même genre de scénario pour la Croatie cette année : raté ! :lol:)

    – Finalement ma chanson préférée pour la Pologne est celle de cette année : c’était vraiment original et même si c’était un peu lancinant musicalement, je reste très déçu de leur élimination imméritée pour moi mais c’est ainsi …

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :