Dix ans de… Irlande !

Dublin

On ne peut pas dire que la décennie qui s’achève ait été particulièrement glorieuse pour l’Irlande… Si une jolie destinée semblait poindre en 2010, le pays semble avoir renoncé en accumulant les ballades et les morceaux pops pas fascinants… Le pays s’est qualifié une seule fois ces six dernières années et a abandonné sa sélection nationale.

Avant 2010… Le pays qui a gagné 7 fois l’Eurovision n’est pas au mieux. Comme le Royaume-Uni, le pays ne bénéficie plus de l’avantage d’être un des seuls à chanter en anglais, et s’est retrouvé sur la touche avec ses ballades celtiques qui n’ont pas changé en 20 ans, même si certaines d’entre elles ont eu plus de succès…

Vous vous souvenez qu’autrefois, il fallait se coucher tard pour découvrir la chanson irlandaise, car elle était sélectionnée en loucedé dans le Late Late Show de Ryan Turbidy. Cinq chansons, un plateau composé du bureau de M. le Principal, d’un ficus et de trois fauteuils, et des anciens gagnants de l’Eurovision qui s’engueulent pendant des heures… C’est d’ailleurs une ancienne gagnante de l’Eurovision qui l’emporte en 2010, Niamh Kavanagh, devant l’ancien membre de Boyzone Mikey Graham. Adorée des fans, Niamh se qualifie de justesse et termine 23ème, après deux non-qualifications d’affilée.

En 2011, c’est une tornade qui s’abat sur le plateau du Late Late Show : la paire de jumeaux la plus sautillante de l’Eurovision, les Jedwards ! Ils l’emportent d’un cheveu (mais très haut sur la tête) devant la favorite du jury, Nikki Kavanagh, avec une chanson des auteurs récurrents du concours, Camilla Gottschalck, Christina Schilling et Jonas Gladnikoff.

Jedward termine 8ème du concours avec « Lipstick », et remet son titre en jeu en 2012 et l’emporte cette fois-ci largement avec « Waterline ». Ils l’emportent devant Donna McCaul qui a représenté l’Irlande en 2005 et Andrew Mann. Mais « Waterline » est un moindre succès : seulement 19ème en finale.

En 2013, toujours avec la même formule, Ryan Dolan s’impose d’une courte tête devant Aimée Fitzpatrick et Kasey qu’on retrouvera l’année suivante… Ryan se qualifie mais termine dernier de la finale. C’est déjà le début de la fin…

Andrew Mann tente en 2014 de prendre sa revanche, mais c’est un projet ultra-Eurovision, et un peu trop Eurovision, Can-Linn ft. Kasey Smith qui l’emporte, avec Heartbeat, devant Eoghan Quigg. Cette sélection est restée célèbre pour la fameuse séquence de colère de Linda Martin… Et, à la surprise des fans, Can-Linn rate la qualification. C’est le début de quatre échecs successifs.

Le dernier « Eurosong » a lieu en 2015. On y retrouvait Nikki Kavanagh, mais les fans n’avaient d’yeux que pour la chanteuse suédoise Erika Selin, invitée à concourir. Celle-ci ne termine que troisième, mais à la surprise générale, c’est une autre chanteuse qui rafle la mise : Molly Sterling. Kat Mahon, la favorite des jurys, rate de peu l’Eurovision avec sa chanson écrite par l’ancien gagnant Charlie McGettigan…

Et puis en 2016, il a été annoncé qu’il n’y aurait pas de sélection nationale, pour la première fois depuis 2008. C’est l’ancien chanteur de Westlife, proche de la chaîne RTE, qui est choisi avec « Sunlight ». C’est un flop, mais le début d’une série de sélections en interne, parfois hasardeuses. La chaîne a donc choisi trois très jeunes chanteurs, un ex membre de boy-band local Brendan Murray, un ancien candidat de The Voice neveu d’un ancien candidat à l’Eurovision, Ryan O’Shaughnessy, et une ancienne candidate de The Voice également, Sarah McTernan. Seul Ryan a permis à l’Irlande de se qualifier et de briser ce cycle d’échecs. Ryan avait propulsé son « Together » à la 16ème place à Lisbonne, grâce à une mise en scène très bien étudiée. Sarah, elle, clôt cette décennie avec une dernière place en demi-finale, avec encore moins de points que la marionnette dinde de 2008 Dustin the Turkey…

L’Irlande est 36ème de la décennie, avec 331 points en finale.

Le top : Jedward 8ème en 2011 !

Le flop : Sarah McTernan, dernière en demi-finale en 2019.

(8 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • rem_coconuts on 12 juillet 2019 at 10:41
    • Répondre

    En réécoutant les titres sélectionnés par l’Irlande et en découvrant les autres candidats en sélection nationale, je me dis que quelque soit un éventuel choix alternatif réalisé par le public et le jury irlandais, le résultat aurait été à peu près le même. Comme tu le dis si bien Antoine, on est grosso modo entre des ballades irlandaises qui n’ont pas trop bougé depuis les années 90-2000 et des titres pop insipides. Non pas que les titres soient mauvais, la plupart sont agréables à l’écoute, mais rien de plus, du moins d’assez fort pour affronter la concurrence au concours.

    C’est bien simple, l’Irlande passe de plus en plus inaperçue chaque année sauf exceptions, à savoir les Jedward (qui avaient déjà leur notoriété avant le concours, puisqu’ils ont fait X-Factor UK et y avaient laissé des souvenirs impérissables) et Ryan O’Shaugnessy avec sa très jolie ballade et – surtout – sa mise en scène engagée autour de deux danseurs, moment très touchant du concours 2018 qui aurait pu viser une première moitié de tableau. Pour le reste, c’est joli, mais ça tombe vite aux oubliettes. La seule élimination de l’Irlande que je trouve assez scandaleuse est de celle de Heartbeat en 2014, elle était dans mes qualifiés en finale, sinon j’aurais sorti Ryan Dolan en 2013, voire même Niam Kavanagh en 2010 qui, si elle est une grande interprète et qu’on était ravi de revoir sur la scène du concours une de ses anciennes vainqueures, proposait en réalité un titre assez vieillot. Pour les Jedward, j’avoue qu’ils n’étaient pas trop ma tasse de thé à l’époque, mais force est de constater que c’était efficace et énergique, et surtout actuel. Par contre, Brendan Murray, gode quelle horreur ce titre, mais quelle horreur…

    En fait, si l’Irlande veut revenir en force au concours et l’accueillir dans sa splendide 3Arena de Dublin, elle n’a qu’à trouver des titres solides et compétitifs, et arrêter avec les chansons légères qu’on zappe au bout des trois minutes qu’elles durent (même si là, sur le coup, je suis dur, parce que j’appréciais vraiment 22 et Playing with numbers).

  1. Incroyable !!!comment le pays qui a gagné 7 fois le concours , un record !!!!en est arrivé là !!!!!Remarquez la France n est pas loin non plus de cette cata!!!!!!!!!!!Bon sang pourquoi? Une remise en quetion totale est necessaire!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. Autant je ne comprenais pas toujours les excellents classements obtenus par l’Irlande avant 2000 (sérieusement, victoires en 1994 et 1996???????), autant je ne conçois pas la sévérité envers les chansons qu’elle présente depuis 2010. Pour moi, 2010, 2013, 2014, 2016, 2017 et 2à&ç étaient tous de très bons titres, et assez différents les uns des autres. L’élimination de Can-linn par exemple est pour moi inexplicable – tout autant que la qualification du très mièvre Together de Ryan O’Shaughnessy (mal chanté en plus)…
    Pour ce qui est des sélections nationales, je dois dire que j’ai trouvé superbe la chanson de Kat Mahon, avec des notes très difficiles à réaliser mais toutes parfaitement faites par cette talentueuse jeune femme. Si son pays l’avait désignée comme représentante, elle aurait sans aucun doute eu sa place dans ma finale personnelle… et une première partie de tableau. Merci en tout cas pour cette découverte!

    1. Oops 2017 et 2019 !!!!! Je devrais me relire avant LOL

  3. Ah Can Linn …..le titre était ultra formaté pour le concours et assez efficace dans son genre. J ai revu le concours 2014 hier soir (avec les commentaires en roumain pour la DF 2 que la télé française n avait pas daigné retransmettre…) et je trouve l’élimination un peu dure à avaler, surtout dans une soiree de 15 pays pour 10 places.

    Mais la mise en scène un peu top much, les costumes horribles et le manque d’assurance de l’interprète ont clairement pénalisé le pays.

    Autres éliminations surprises cette année là : celle de Tanja pour l’Estonie et surtout celle de Mei Finegold pour Israël. C’est d’ailleurs la dernière fois que l’état hébreu s’est pris les pieds dans le tapis en demi finale.

    Les choix irlandais sur la décennie sont parfois trop classiques . Ça manque d’ambition (Ryan Dolan, Nikki Byrne) ou de bouteille (Sara McTernan, Molly Sterling..)

    Rien de honteux toutefois comme Dustin the Turkey la décennie précédente…

      • rem_coconuts on 12 juillet 2019 at 13:51
      • Répondre

      Israël j’étais furieux, la chanson était juste super, le live très bon, et elle se tape la dernière ou l’avant-dernière place de sa DF, l’Estonie pareil, je l’avais en travers et je grogne toujours cinq ans après devant ces injustices flagrantes! Grrrrrr

  4. – Je n’ai pas grand chose à ajouter pour l’Irlande de cette dernière décennie : même la chanson de cette année certes pas flamboyante restait d’un niveau potable et ne méritait pas à mon sens la dernière place de sa DF.

    – Après rien non plus de mémorable selon moi, sauf l’an dernier et c’est uniquement la magnifique mise en scène qui a sauvé la chanson et permis le passage en finale et 2011 où j’ai adoré la prestation des Jedwards que j’avais mise dans mon TOP 5. L’année suivante, c’était nettement plus faible et le classement l’a confirmé.

    – Je conclurai en disant que toutes les victoires irlandaises des années précédentes, il n’y en a aucune que je considère comme méritée : je suis sans doute très sévère, ou plutôt, je n’aime pas le style des chansons irlandaises…

  5. Ryan Dolan et et bien sur le magnétique Ryan o Shaughnessy pour le reste les balai brosse Edwards…..beurk non merci et les nunucherie de l’année dernière….next

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :