Dix ans de… Allemagne !

Berlin

L’Allemagne est le pays le plus puissant d’Europe, mais cela n’est pas toujours très visible à l’Eurovision où elle alterne le meilleur et le pire…

Avant 2010… la situation du pays semble désespérée. L’Allemagne n’a jamais retrouvé l’élan de sa période faste des années 80. Ici et là, elle fait de bons scores, mais enchaîne surtout les contre-performances.

Il aura fallu d’un homme pour tout changer : le diffuseur ARD fait appel à Stefan Raab qui a déjà participé trois fois au concours avec succès en tant qu’interprète ou auteur. La dernière fois, d’ailleurs, c’était en 2004, le dernier top 10 du pays. Il a l’idée d’un talent show voyant s’affronter 20 candidats sur 9 semaines. Le dernier soir, les deux finalistes, Jennifer Braun et Lena Meyer-Landrut chantent deux chansons identiques et une chanson différente chacune. Lena l’emporte avec « Satellite » devant Jenifer avec « I care for you ».

Et l’inattendu se produisit : l’Allemagne remporte l’Eurovision, après 29 ans d’attente ! Le soir même de l’Eurovision, Lena affirme son envie de défendre son titre à domicile, ce qui n’a plus eu lieu depuis…1958 ! Lena est exaucée : début 2011 elle reçoit 12 chansons de l’Europe entière, de quoi faire un album, et les interprète dans deux demi-finales et une finale. « Taken by a stranger » reçoit très largement le soutien du public devant « Push forward ».

Lena ne remporte pas l’Eurovision pour la 2ème fois, mais finit quand même 10ème ! Le mode de sélection qui a fait le succès du pays est repris en 2012. Le talent show dure 8 semaines, avec une finale sur le même mode qu’en 2010, où Roman Lob s’impose d’un cheveu avec « Standing still » face à Ornella de Santis avec « Quietly ».

Roman Lob réalise le 3ème top 10 d’affilée du pays. Pourtant le diffuseur allemand décide d’organiser une finale nationale ouverte pour 2013. Forte de ses succès, elle attire des noms réputés à domicile comme le groupe Söhne Mannheims, mais aussi à l’international comme Cascada, ainsi que des artistes plus alternatifs. Le jury choisit Blitzkids mvt. mais c’est bien Cascada qui l’emporte avec « Glorious » devant LaBrassBanda et Söhne Mannheims.

Mais ce qui n’était pas prévu, c’est que Cascada, victime d’une controverse sur un possible plagiat de « Euphoria », fait un véritable flop. C’est le début des années noires ! Et pour ne rien arranger, la NDR, le diffuseur, a l’idée d’une improbable sélection en trois tours. 8 artistes, dont l’un a été choisi lors d’un tour préliminaire, Elaiza, s’affrontent : stars nationales, groupes comiques, débutants… Chaque artiste a deux chansons. Ils en interprètent une lors d’un premier tour où 4 sont éliminés. Les 4 artistes restants interprètent alors leur deuxième chanson. Ces 4 là et les 4 premières de ces interprètes sont alors départagées par le télévote : les 2 premiers choix (de deux artistes différents) vont en superfinale. Là, Elaiza l’a emporté avec « Is it right » face à Unheilig.

Elaiza ne termine que 18ème. Le même système est néanmoins mis en place de nouveau en 2015. Andreas Kummert, ancien vainqueur de The Voice-Allemagne, s’impose très largement avec « Heart of stone » devant Ann Sophie. Mais, aussitôt sa victoire annoncée, il déclare ne pas être en capacité d’aller à l’Eurovision, ce qui crée une sacrée confusion ! Ann Sophie, qui était 2ème, va donc à Vienne. C’est la 2ème artiste issue de la présélection « newcomer » à remporter la sélection.

Et Ann Sophie termina dernière avec 0 points… ARD et NDR décident alors de sélectionner en interne pour 2016 le chanteur populaire Xavier Naidoo. Sa chanson sera choisie au cours d’une finale nationale parmi 6 chansons. Sauf que l’annonce a suscité une vague d’indignation immédiate car Xavier Naidoo a affirmé à plusieurs reprises son soutien pour les thèses d’extrême-droite, et tenu des propos homophobes. Deux jours après l’annonce, Xavier Naidoo est retiré et une finale nationale ouverte est organisée plusieurs mois plus tard. 10 candidats s’affrontent : Jamie-Lee Kriewitz s’impose devant Alex Diehl.

Malheureusement, c’est encore une dernière place pour l’Allemagne… On tente alors un nouveau processus de sélection pour 2017 avec une sorte de talent show. Des castings effectués dans tout le pays ont permis de choisir 5 concurrents, dont un seul garçon. Et deux chansons ont été choisies : « Perfect life » et « Wildfire ». Au premier tour, chaque interprète un cover de chanson célèbre. Les 3 meilleurs vont au deuxième round où chacun interprète « Wildfire ». Les deux meilleurs interprètent ensuite « Perfect life ». Leurs deux interprétations sont en compétition pour une place en superfinale où Levina gagna avec « Perfect life »… contre elle-même !

Levina n’est pas dernière, mais… avant dernière. Il est donc décidé en 2018 de revenir à une finale banale avec 6 chansons. Michael Schulte remporte la soirée largement devant Xavier Darcy.

Et Michael Schulte termine 4ème : la preuve que les sélections alambiquées auquel on ne comprend rien ne servent pas à grand chose. Elles ont même un côté artificiel, à faire chanter n’importe quoi à n’importe qui… On revient donc à une simple finale en 2019, avec en plus un camp d’écriture d’où ont été issues la plupart des chansons en lice. Les S!sters l’emportent sans conviction devant Makeda, et terminent avant-dernière à l’Eurovision…

L’Allemagne est 14ème de la décennie avec 901 points en finale.

Le top : la victoire de Lena en 2010.

Le flop : le nul point d’Ann Sophie en 2015.

(12 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Personnellement je n’étais pas fan de la chanson de 2010, d’ailleurs cette édition était la plus faible de cette décennie, quand aux autres chansons pareil.
    Aujourd’hui Lena est jurée de the voice kids, ce serait intéressant de faire un Eurovision en chiffres sur les anciens candidats à l’Eurovision devenus jurés de the voice et sa version kids, avec l’arrivée de la 6eme édition en France dans 10 jours

    1. C’est une idée Francis mais j’ai déjà totalement bouclé mon programme estival.

      Pour le concours junior, l’intérêt des lecteurs ne semble pas encore très fort. Je me suis tâté à proposer un article sur les chiffres du JESC mais j’y ai (provisoirement) renoncé.

      1. L’engouement pour le junior ne commencera probablement qu’à partir de septembre quand on aura les premières chansons dévoilées, pour le moment on ne connait que certains artistes mais pas de chansons

  2. Ah l’Allemagne, un incontournable de l’Eurovision quelle qu’en soit la raison, d’ailleurs.
    Beaucoup de succès chez moi avec 37 top 10 depuis 1956 (et trois victoires dans la langue nationale). Mais aussi beaucoup de déceptions, des classements très bas (en particulier de 2008 à 2017). Comme je suis le seul ici à les apprécier, je signale quand même que S!sters étaient dans mon Top 10 final, ce qui n’était plus arrivé depuis l’extraordinaire et regretté Roger Cicero.

    • rem_coconuts on 13 août 2019 at 12:09
    • Répondre

    Satellite !! Je me rappelle encore du soir où j’ai découvert la presta (à ce moment là j’étais un eurofan débutant qui ne suivait pas encore les sélections nationales ni les DF du concours, et ce fut un immédiat coup de cœur, mon vainqueur perso 2010. J’ai été moins conquis par le titre de 2011, mais il m´a quand même plu, bien qu’il manquait de force à mon goût. Dans la lignée, Standing Still et You Never Walk Alone me touchent énormément et j’ai trouvé les titres sublimés en live. Ça en deviendrait presque une’ loi mathématique: j’aime les tops 10 allemands. Sauf que j’adore Glorious, et que le hic, c’est qu’elle a loupé le seul live à ne pas rater.

    Pour le reste, exceptions faites de cette année où je n’aime ni le duo ni le titre (l’un des plus gros ratés début sélection de 2019 qui plus est avec l’une des meilleures et de Perfect Life que je trouve insipide et fade au possible, j’apprécie habituellement les propositions allemandes. Sauf qu’elles manquent trop souvent de force et de relief pour marquer les esprits et exister suffisamment au concours face à une concurrence trop forte. D’où des classements médiocres. Et la nécessité de se bouger d’un cote de nos voisins d´Outre Rhin.

  3. J aime beaucoup les allemands , moins ce qu’ils proposent au concours : « Standing still » est mon titre préféré des 10 ans. « Glorious » est un peu derrière ainsi que « Black smoke »

    Lena ? J aime sa personnalité, moins son répertoire.
    Michael Schulte ? Pas ma came du tout même si c est très bien exécuté.
    Levina? Sa chanson était une cata. L’artiste ne manque pourtant pas de talent..
    Jamie Lee ? Comment un look peut tuer une prestation pourtant très correcte.
    S!sters ? Inoffensif , pas le genre de chansons à inciter à dépenser des sous pour voter.

    • Pauline HALIMI on 13 août 2019 at 12:44
    • Répondre

    J’aIme Lena « Satellite », Roman LOB, Elaiza et Michaël SCHULTE qui a confirmé en gagnant l’OGAE Allemagne;

    Il est un jeune père.

    Ayons une pensée pour le regretté Roger CICERO qui a été le seul à chanter en allemand si on compte cette décennie. J’appréciais son swing et il nous a quitté trop tôt

    • Charles Debaty on 13 août 2019 at 18:07
    • Répondre

    Satellite fut également un coup de coeur pour moi ! J’adore ce titre.

  4. 2019, la cata. Tu peux choisir entre Aly Ryan, Lilly Among Clouds et Makeda et tu préfères choisir un titre insipide qui crie « BOTTOM FIVE » tout du long, mais pourquoi ? 2018, ceci étant, ç’aurait pu être pareil si Michael Schulte n’avait pas été là (je préférais « You & I » de Ryk mais en dehors de ces deux-là, ça ne volait pas bien haut)

    Toujours préféré la Lena de 2011 à 2010, même si sa victoire n’est pas choquante. (J’aurais préféré « Horehronie », mais bon, hein.) Dommage pour le flop Cascada qui aurait pu choper un top 10… Le reste des classements est cohérent à mon goût

  5. – Je vais commencer par dire que beaucoup de titres allemands sont passés inaperçus car ils n’avaient rien pour les faire ressortir du lot, sans pourtant être mauvais. Ces Bottom 5 successifs me paraissent très sévères…

    – La victoire de  » Satellite  » en 2010 ne m’a jamais conquis : ça reste un titre moyen et surévalué pour moi même si ça reste une chanson agréable à écouter : un TOP 10 maximum pour moi.

    – La chanson la plus mauvaise pour moi fut celle de cette année ; celle de 2018 ne m’a pas plu également…

    – Finalement mes trois préférées pour cette décennie furent les suivantes : ROMAN LOB ( sa chanson était un petit bijou ) ; la chanson de 2011 de Lena ( une chanson unique dans son genre au niveau musical et sonorités qui m’a toujours fasciné ) et JAMIE-LEE ( quel dommage sa tenue  » clownesque  » ….

  6. J adore push forward superbe chanson de Lena cent fois mieux que son navet gagnant si fade!!!!Mais la plus belle chanson allemande reste ROMAN LOB!!!!!!!!!!!!!!!!!!!Un bijou une merveille bourrée d « émotion!!!

  7. Ah oui Mickael Schuttle reste et restera mon coup de coeur

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :