Sep 05

Cartes postales : Saint-Marin

C’est un classique de l’Eurovision : la carte postale est nécessaire pour faire la transition entre deux prestations. Elle laisse à l’équipe technique le temps d’apporter des éléments du décor sur la scène, si nécessaire, et aux artistes, celui de se placer. Chaque année, le pays hôte offre une série de cartes postales ayant en général un certain thème : soit présenter l’artiste dans son pays ou dans le pays hôte ou bien dans les deux ; soit faire découvrir le patrimoine du pays hôte ; soit laisser la liberté aux artistes de présenter ce qui leur tient à cœur. Voici donc notre vingt-deuxième série de cartes postales qui met à l’honneur Saint-Marin.

La République de Saint-Marin (San Marino en italien) est un minuscule État indépendant enclavé en Italie centrale près de la ville de Rimini. C’est le plus vieil État européen qui subsiste encore aujourd’hui. Saint-Marin compte environ un peu plus de 30 000 habitants qui vivent principalement de l’agriculture et du tourisme. C’est le troisième plus petit État indépendant d’Europe par sa superficie, après le Vatican et Monaco. C’est aussi la plus ancienne république au monde, avec un système constitutionnel qui remonte au XVIe siècle. Saint-Marin aurait été créé par un modeste tailleur de pierres nommé Marinus qui aurait quitté son île natale d’Arborea, en Dalmatie, pour s’installer dans la ville de Rimini en tant que maçon. Avant même que la grande vague de persécution contre les chrétiens lancée par l’empereur Dioclétien en 303 n’ait commencé, le pieux Marinus prit la fuite et se réfugia sur le mont Titano, situé à proximité. Un nombre grandissant de persécutés vinrent le rejoindre, et établirent ainsi sur le Titano une communauté chrétienne. Officiellement, la date de naissance de Saint-Marin est fixée au 3 septembre 301. Bien que plusieurs fois menacée d’annexion par les différents princes qui se partagent la péninsule italienne, elle réussit à maintenir son indépendance (même Napoléon Ier, pourtant roi d’Italie respectera son indépendance). En 1862, Saint-Marin se place sous la protection du royaume d’Italie qui vient d’être créé. Saint-Marin est gouverné par un Grand Conseil élu pour quatre ans au suffrage universel. Deux membres du Grand Conseil sont élus pour six mois comme capitaines-régents et disposent du pouvoir exécutif.

Le saviez-vous ? Le drapeau de Saint-Marin est composé de deux bandes horizontales égales en proportion, l’une blanche et l’autre bleu clair, qui symboliseraient respectivement la Paix et la Liberté. Les armoiries nationales sont apposées au centre du drapeau : elles sont constituées en premier lieu d’un bouclier représentant les trois « tours de garde » de Saint-Marin juchées sur les trois pics du Mont Titano. Ce bouclier, encadré de feuilles, est accompagné d’une couronne, symbole de la souveraineté de la plus ancienne république au monde et de l’inscription LIBERTAS, signifiant « liberté » en latin.

 

 Voyons voir ce que Saint-Marin a proposé comme cartes postales ces 5 dernières années :
  • 2017

Préparation du clip, tournée de promotion et présence aux concerts pré-eurovisions.

  • 2016

Serhat est sur le Mont Titano et plus exactement à la forteresse de Guaita qui est la plus ancienne et la plus grande des trois tours construites sur le mont Titano. Elle a été construite durant le XIe siècle et utilisée brièvement comme prison. Après la dernière restauration réalisée en 1930, la forteresse a été rendue accessible aux visiteurs. Puis, nous le retrouvons au Théâtre Titano construit au XVIIIe siècle.

  • 2015

Visite de la ville de Saint-Marin. Tout d’abord, nous voyons le mont Titano sur lequel la capitale de Saint-Marin repose. Puis la place de la Liberté et le palais du gouvernement, les ruelles de la capitale ainsi que la Basilique.

  • 2014

Bien que Saint-Marin soit un micro-état, cette petite république a son propre aérodrome et Valentina en profite pour y réaliser le drapeau.

  • 2013

Nous voyons le fameux Mont Titano. Valentina emprunte le téléphérique de Saint-Marin qui relie la ville de Borgo Maggiore, au pied du mont Titano, à la ville de Saint-Marin, à son sommet. Puis nous voyons la forteresse de Guaita.

Conclusion : A part 2017, Saint-Marin est fier de nous présenter ce petit état au riche patrimoine.

 

(7 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Auront nous encore d autres cartes postales de San Marin ? Ou bien la télé San Marinaise va TV elle se rendre à l évidence devant tant d échecs et de mauvaises places ? Sinon un changement radical du mode de choix des chansons s impose !

      • Francis on 5 septembre 2017 at 17:07
      • Répondre

      Généralement, la sélection en interne est la solution apportée en cas de difficulté au concours, mais si ça ne marche pas, qu’envisager ? Une sélection nationale sur le modèle du Melodifestivalen ? Ça ne me semble pas possible.

    • pascal on 5 septembre 2017 at 16:31
    • Répondre

    Tant que le retrait n’est pas officialisé, j’y crois encore ! et pour peu qu’un artiste improbable avec un chequier bien garni finance sa participation, la présence en 2018 sera assurée.

    Mais le candidat payant n’est pas souvent de qualité et donc une nouvelle deconvenue serait à prevoir.

    A ce sujet, j’ai lu ce matin que la chanteuse des Janelle (eurovision 1997) avait candidaté sans succès en 2007 face au groupe improbable qui avait inauguré la participation san marinaise…La telé locale avait déja eu le nez creux !

      • Francis on 5 septembre 2017 at 17:11
      • Répondre

      En 1997, l’Italie était représentée par le duo Jalisse. Quant à la première participation de Saint-Marin, c’était en 2008 avec le groupe MioDio. J’adorais leur chanson Complice, et je l’aime toujours. Je ne comprendrai jamais leur dernière place en demi-finale.

        • pascal on 5 septembre 2017 at 18:34
        • Répondre

        oui j ai melangé les noms et les années, c’est ca quand je ne me verifie pas…merci d’avoir corrigé.

          • Francis on 6 septembre 2017 at 07:12
          • Répondre

          No problem. Errare humanum est.

          Oui, avec la reprise au collège, je me remets aux langues étrangères LOL

    • ZIPO on 5 septembre 2017 at 21:24
    • Répondre

    – Un tout petit état mais qui vaut le détour pour y passer une journée ! Je ne sais pas i j’irai un jour mais ça me plairait. Habitant près de la principauté de Monaco, même si on ne peut pas comparer, ce serait une autre expérience.

    – Les cartes postales sont dans l’ensemble bien réalisées et font la part belle au petit pays. Quand on est tout petit et pas trop connu, c’est un des meilleurs moyens de faire sa promotion.

    – Pour les artistes, il est vrai que Valentina a monopolisé les sélections mais peut-être que le petit pays n’a pas beaucoup de choix d’interprètes… C’est déjà très bien que St Marin participe et je persiste et je signe : la chanson de cette année n’était pas aussi nulle que tous les gens l’ont prétendu ! Et si jamais chez Yoann, une moustache est attribué à St Marin pour sa nullité, je ferai un article de 100 lignes pour les défendre !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :