Cartes postales : Estonie

C’est un classique de l’Eurovision : la carte postale est nécessaire pour faire la transition entre deux prestations. Elle laisse à l’équipe technique le temps d’apporter des éléments du décor sur la scène, si nécessaire, et aux artistes, celui de se placer. Chaque année, le pays hôte offre une série de cartes postales ayant en général un certain thème : soit présenter l’artiste dans son pays ou dans le pays hôte ou bien dans les deux ; soit faire découvrir le patrimoine du pays hôte ; soit laisser la liberté aux artistes de présenter ce qui leur tient à coeur. Voici notre vingtième série de cartes postales qui met en valeur l’Estonie.

L’Estonie est l’un des 3 pays baltes situés au sud de la Finlande. Elle a une superficie de 43.698 km², c’est donc un petit pays et sa population est de 1.315.944 habitants. 

Le 24 février 1918, la République d’Estonie est proclamée. Mais elle ne sera complètement indépendante qu’après la Guerre de Libération, après avoir conclu un traité de paix avec la Russie soviétique. Le pays reste indépendant jusqu’en 1939 où il est annexé par l’URSS. Il est ensuite envahi par les armées allemandes en 1941. En 1944, l’armée soviétique occupe de nouveau le pays. L’Estonie devient une république soviétique socialiste, une des composantes de l’URSS. Le 20 août 1991, c’est de nouveau la proclamation de l’indépendance et depuis 2004, l’Estonie fait partie de l’Union européenne et sa monnaie est l’euro depuis le 1er janvier 2011.

Le drapeau estonien a été adopté en 1918. Ses trois couleurs ont chacune une signification. Le bleu représente la confiance et le ciel, le noir rappelle un passé douloureux en Estonie et représente la terre, et le blanc est la couleur de la neige et de la liberté.

L’Estonie est considérée comme le pays le plus numérique au monde : il est le 1er État à mettre en place le vote par Internet ; 95 % des déclarations d’impôt se font en ligne et le pays se révèle être le berceau de Skype, Hotmail, Transferwise, etc… Par ailleurs, c’est le 132e plus petit pays au monde, mais le premier pour le nombre de start-up par habitant.

Insolite : l’Estonie détient le record du plus grand nombre de météorites tombées au kilomètre carré !

Voyons voir ce que l’Estonie a proposé comme cartes postales ces cinq dernières années :

  • 2017

48% de l’Estonie est constitué de bois et de forêts et le pays compte également plus de 1.500 lacs ce qui permet à Laura de faire de belles photos de paysages. Quant à Koit, c’est un sportif, il aime jouer au tennis, se déplacer en moto et sauter en parachute. Il a invité sa compatriote à sauter avec lui. Nous les retrouvons dans un élégant restaurant et sur la place de l’Eglise Saint-Nicolas de la capitale Tallinn.

  • 2016

Nous trouvons Jüri jouant aux échecs avec Elina et Stig au restaurant F-Hoone de Tallinn. Un sauna et un bain d’eau glacée plus tard, nous retrouvons Jûri sur la colline de Toompea où l’on peut admirer la vieille ville.

  • 2015

Visite de la capitale Tallinn et de ses monuments les plus emblématiques : les remparts, l’église Saint-Nicolas, le mémorial Russalka et l’opéra.

  • 2014

Nous voici au Port Muuga situé à 13 km au nord-est de Tallinn qui est le plus grand port de charge d’Estonie. Il y a énormément de transit qui passe par l’Estonie, alors pourquoi ne pas réaliser le drapeau national avec les containers du port ?

  • 2013

Birgit nous montre comment elle passe la journée. A part quand elle chante ou joue du piano, Birgit va nager à la piscine. Par la fenêtre d’où elle se prépare pour aller chanter, nous voyons le Radisson Blu Hotel Olümpia de Tallinn illuminé.

Conclusion : ces cartes postales montrent essentiellement Tallinn, la capitale de l’Estonie et ce que les artistes aiment faire.

 

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • pascal on 1 septembre 2017 at 07:34
    • Répondre

    Lors de l’organisation estonienne en 2002, les commentateurs français (Marc Olivier Fogiel et Dave) s’en etaient donnés à coeur joie sur le pays hôte. L’Estonie et sa capitale avaient eté décrits comme etant moches, froids et avec rien à y faire.

    Le duo s’etait lamenté de devoir aller dans un tel pays et, quand la Lettonie est apparue comme le futur pays hote, c’etait là aussi la consternation et les sarcasmes.

    Heureusement pour eux, ils ne rempilerent pas aux commentaires l’année suivante..

    Du coup, d’un point de vue touristique, la soirée à Talinn n’a pas dû booster considerablement les reservations aeriennes pour l’Estonie..

      • picasso on 2 septembre 2017 at 10:03
      • Répondre

      Si c’est comme à Copenhague 2001, ils ne sont arrivés que le vendredi…ca laisse peu de temps pour à la fois visiter et préparer ses commentaires du concours…

    • Tano on 1 septembre 2017 at 12:26
    • Répondre

    Je ne suis, hélas, pas encore allé dans les pays Baltes, mais qui sait ?… Dans quelques années peut-être !
    En revanche, une amie s’y est rendue il y a quelques mois, et a parcouru les 3 pays :l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie . Elle est prête à y retourner. Donc apprécier un pays plutôt qu’un autre, c’est purement subjectif.

    Tu as parfaitement raison, Pascal, les commentaires de nos deux zèbres de 2002 ont été lamentables. Pourtant je les apprécie par ailleurs, chacun dans leur domaine respectif ( Je préfère Fogiel en psychothérapeute -(« Le Divan »)-, et Dave quand il évoque Proust ).
    Heureusement l’un et l’autre se sont améliorés en vieillissant…

    Il faut dire que tant qu’on enverra des commentateurs qui découvrent le concours et les artistes le soir de leur intervention sans même avoir révisé leur leçon, on sera forcément déçus.

    AAAAAAAAAHHHH Marie, quels beaux voyages tu me fais faire ! Le problème c’est que tu attises ma curiosité et que ma frustration de ne pas tout connaître des pays qui nous entourent n’en est que plus grande.

      • pascal on 1 septembre 2017 at 14:22
      • Répondre

      disons qu’à l’époque, il etait bien vu dans les commentaires de faire le plus de sarcasmes possible comme si le concours ne pouvait rien etre d’autre qu’une gigantesque blague…

      j’ai vu le Divan pour la première fois hier soir à l’occasion de l’hommage à la lumineuse Mireille Darc et j’ai trouvé ca plutot bien en effet.

      Les pays baltes ne sont pas une priorité dans mes envies de voyage mais si je passe par Tallinn au moment de l’Eesti Laul j’aurai peut etre la chance de pouvoir y assister comme Alexandre du blog.

    • ZIPO on 1 septembre 2017 at 12:55
    • Répondre

    – Concernant les pays Baltes, on ne m’en a dit que du bien. Je connais une dizaine de personnes qui y sont allés et ils ont été enchantés d leur voyage ! Il y en a même qui ont découvert ces pays grâce à une croisière. Et comme j’ai une voisine lituanienne, elle m’a fait connaître ces pays et si je peux, un jour je m’y rendrai, même si pour l’instant, ma priorité est de poursuivre mon tour de France le plus complet possible.

    – Tallinn me parait être une capitale fort agréable.

    – Les cartes postales sont très bien réalisées et montrent l’essentiel : pas grand chose à redire.

    – Quant aux artistes, l’Estonie fait le maximum pour présenter de bons candidats mais comme ce n’est pas une science exacte, il peut y avoir des échecs…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :