Août 08

Bons baisers de Saint-Marin !

Borgo_maggioreAuriez-vous cru que j’allais vous oublier, durant mes vacances saint-marinaises ? Que nenni ! Même perdue pour deux semaines dans les ruelles de la plus petite et de la plus ancienne république du monde, je pense à vous, mes amis, mes soutiens, mes admirateurs. Je vous écris donc une petite carte depuis Saint-Marin, le pays de la caciatello, du bustrengo et de Valentina Monetta, dernier bastion de la dignité et de l’intégrité dans un continent ravagé par la corruption et la concussion.

Statuia_libertatii_din_San_MarinoMarcel et moi y séjournons depuis une semaine à présent et nous avons été frappés d’à quel point les Saint-Marinais sont fiers d’avoir voté pour la France, en mai dernier. Partout où nous nous sommes rendus, nous avons été accueillis comme des héros de la patrie. Partout, nos fidèles alliés ont déroulé le tapis rouge sous nos pieds et ont déployé pour nous les fastes de leur glorieux et généreux pays. Nous nous y sentons chez nous, au point que nous envisageons sérieusement d’y acheter une résidence secondaire, afin d’y passer nos hivers.

Avant-hier, nous avons été reçus en grandes pompes au Conseil Général (l’équivalent de notre Assemblée Nationale). Les capitaines-régents (les présidents de la république locaux) nous ont remis un exemplaire dédicacé de la Constitution saint-marinaise, la seule véritable démocratique d’Europe. Nous avons ensuite été conviés à un dîner officiel, en compagnie de tout le gratin de la République. C’était magique, féérique. Et tout cela parce que nous étions Français. À la fin du repas, je me suis levée pour entonner La Marseillaise. J’ai été suivie par tous les convives. C’était beau, j’en ai pleuré… Enfin, un pays qui aime la France et qui l’honore…

Bien entendu, Valentina Monetta, Michele Perniola, Anita Simoncini, Nicola Della Valle et Monica Fabbri étaient au nombre des convives. J’ai pu discuter quelques instants avec John Kennedy O’Connor qui a obtenu la nationalité d’honneur et réside désormais là à titre définitif. Il m’a confié, sous le sceau du secret, qu’il était en train de rédiger un nouvel ouvrage de référence sur le Concours, dans lequel il dénoncerait toutes les magouilles et toutes les tricheries couvertes par l’UER et sa clique. Au péril de sa vie, il a pu consulter des archives non divulguées, tenues au secret à Genève, au siège de l’UER. Il y a découvert des preuves accablantes et je puis déjà vous en révéler un tenant : oui, la France a bien remporté le Concours en 1991 ! Mais la Suède avait corrompu le jury luxembourgeois… Une honte, un dégoût, oui !

Piazza_della_Liberta_din_San_Marino1Là-dessus, nos hôtes ont manifesté envers moi la plus délicate des attentions : ils m’ont placé à table entre Maria Ercolani et Matteo Venturini, qui ont respectivement placé la France en 5e et 8e place de leur classement, nous permettant d’obtenir un point et faisant ainsi preuve d’un esprit libre, un esprit de résistance. Je les ai embrassés et serrés sur mon cœur. Ils m’ont réitéré leur admiration entière pour Lisa Angell, sa chanson et sa sublime prestation, qui les a bouleversés. Vous connaissez ma générosité : je les ai invités tous les deux à séjourner chez moi, au Vésinet, dès que l’occasion s’en présentera. Il ne faudrait pas que notre défaite et notre amertume dissimulent au monde nos véritables valeurs : la générosité, l’ouverture d’esprit et la noblesse d’âme.

Je n’ai qu’un seul regret jusqu’ici : Ralph Siegel demeure introuvable. Le cher homme se cache, hélas, mille fois hélas. Valentina Monetta nous a avoué qu’il préférait vivre retiré, loin des bruits et des fureurs de notre siècle. Il passe ses journées au calme dans sa somptueuse villa, à composer des chansons sur son piano d’or et d’ivoire. Selon Valentina, il serait déjà en train de concevoir le prochain morceau qui représentera la Sérénissime République à Stockholm, en 2016. Je pressens déjà qu’il s’agira d’une pièce magistrale de musique, digne de Mozart ou de Beethoven, ses compatriotes. Néanmoins, une certaine nostalgie m’envahit à la pensée de ce grand homme. Afin de la chasser, je vous propose une petite rétrospective : quarante-et-une années de Ralph Siegel à l’Eurovision, en vingt-trois participations. Rendez-vous compte : il vient cette année de battre le record du chef d’orchestre finlandais, Ossi Runne, qui a participé à vingt-deux reprises au Concours. Désormais, entre lui et l’Histoire ne se dresse plus qu’un seul homme : Noel Kelehan, qui a participé vingt-cinq fois à l’Eurovision. Allez, Monsieur Siegel, ce sera pour 2017 !























Là-dessus, je vous embrasse fort et vous souhaite, où que vous soyez, d’excellentes vacances. Nous reprendrons le fil habituel de notre chronique, dès mon retour !

Bien à vous,

Francine MICHU

San-Marino-Gondola-1283

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Oh mon dieu ! J’avais complètement oublié que Le Papa Pingouin avait été une chanson de l’Eurovision !

  2. Ah le Papa Pingouin je luis dois beaucoup car c’est cette chanson qui m’a fait regarder l’Euro pour la 1ère fois. J’adorais la chanson… Et j’étais tellement déçu qu’elle ne gagne pas ! La semaine suivante, j’ai fait des pieds et des mains pour avoir le 45T, et ce fût mon 1er 45T d’Eurovision ! Je ne me doutais pas encore que des centaines allaient suivre…
    Je suis ravi que madame Michu s’épanouisse autant à Saint-Marin, mais je note que dans son enthousiasme elle attribue à tort le très beau « Für alle » (Wind, Allemagne 1985) à Ralph Siegel. Que nenni. Nous devons cette très belle chanson à Hanne Haller.
    Il semble y avoir eu confusion, sans doute liée au soleil et aux vins de Saint-Marin, car il manque par contre le très sympa « Lass die Sonne in hein Herz » (Wind, Allemagne 1987) dans la liste.
    A propos madame Michu, si vous pouviez profiter d’être sur place pour investiguer sur la participation de Saint-Marin à l’Euro, ce serait très intéressant. En effet, il semble qu’une mystérieuse société de production se cache derrière cette participation qui ne semble pas du tout financée par la SMRT. C’est ce qui explique que Saint-Marin continuer à participer. Mais là où je m’interroge, c’est qui se cache derrière cette société de production ? En effet, une participation à l’Euro pour Saint-Marin peut-elle être rentable ? J’en doute. Est-ce en fait Ralph Siegel qui assure cette forme de mécénat en échange de la garantie de composer la chanson choisie ?

  3. Merci Francine Michu.Moi je lance un appel pour ressortir les vieux dossiers et que l on pose à nouveau réclamation pour 1991.Je regrette déjà d avoir assister à Ogae Luxembourg l année derniere et me demande si vraiment leur retour serait mérité?Mais pourquoi Amina ne s est elle pas plus battu pour dire, qu elle était le réel winner

  4. Oh oui oui une réclamation, j imagine déjà le bandeau de BFM tv ,alerte info , « la france déclaré vainqueur de l Eurovision 1991 aprés la disqualication pour la Suède , suite à la coruption du Jury luxembourgeois, »la Chanteuse Amina recevra son trophée lors du prochain concours 2016……..euh à Stockolm…….. ( Pas sur que cela plaise aux suèdois)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :