Francine Michu

Posts les plus commentés

  1. Bas les masques ! — (124 commentaires)
  2. C’était le bon temps… premier numéro — (30 commentaires)
  3. C’était le bon temps… Deuxième numéro — (17 commentaires)
  4. C’était le bon temps… troisième numéro — (12 commentaires)
  5. C’était le bon temps… Quatrième numéro — (10 commentaires)

Author's posts

Août 31

C’était le bon temps… Neuvième et dernier numéro

Mon cœur se déchire à l’entame de cette chronique et je la rédige à travers un rideau de larmes. Le calendrier, impitoyable, me l’a rappelé : août se termine, septembre s’annonce ! Voici donc venus la rentrée, la fin de vacances, le rideau qui retombe sur l’été, le farniente, l’insouciance, la douceur de vivre. Et sonne de …

Continuer à lire »

Août 23

C’était le bon temps… Huitième numéro

Suzanne, ma chère Suzanne, ne vois-tu rien venir ? Comme Madame Martineau me le rappelait avant-hier soir, devant Secret Story, la rentrée approche. Je vous vois hausser les sourcils : que faisais-je devant ce monument de la télévision française, ce mausolée de nos académiciens ? C’était premièrement pour causer une joie à Madame Martineau, qui raffole de ces …

Continuer à lire »

Août 15

C’était le bon temps… Septième numéro

Arrivederci San Marino ! Arrivederci Valentina, Michele e tutti quanti ! C’est de retour de nos vacances dans la Sérénissime République que je vous écris. Marcel et moi avons retrouvé le calme paisible de notre maison et de notre cher vieux Vésinet. Nous avons vécu deux semaines incroyables et la nostalgie m’étreint déjà lorsque je me remémore …

Continuer à lire »

Août 08

Bons baisers de Saint-Marin !

Auriez-vous cru que j’allais vous oublier, durant mes vacances saint-marinaises ? Que nenni ! Même perdue pour deux semaines dans les ruelles de la plus petite et de la plus ancienne république du monde, je pense à vous, mes amis, mes soutiens, mes admirateurs. Je vous écris donc une petite carte depuis Saint-Marin, le pays de la …

Continuer à lire »

Août 01

C’était le bon temps… sixième numéro

Le temps file, mes bons amis. Nous voilà déjà au sixième numéro de nos chroniques hebdomadaires. Je ne saurais vous décrire avec exactitude la joie qui s’empare de moi, chaque fois que je me mets devant ma Remington pour vous écrire. N’allez pas vous méprendre : je sais parfaitement utiliser un traitement de texte ! …

Continuer à lire »

Juil 25

C’était le bon temps… cinquième numéro

Merci ! Oui, je vous dis merci, merci infiniment, merci du fond du cœur. Depuis que j’ai commencé à tenir cette chronique, j’ai été inondée de courriers et de télégrammes d’admirateurs et de fans, non seulement de France et de Navarre, mais de tous les pays francophones de notre planète. Pas plus tard qu’hier, j’ai …

Continuer à lire »

Juil 18

C’était le bon temps… Quatrième numéro

Cela fait plusieurs semaines que j’ai cessé de vivre. Je suis tourmentée au plus haut moins. Hier encore, je disais à Madame Martineau : « Suzanne, je n’en dors plus. » Ne croyez pas qu’il s’agisse encore de la victoire de ces maudits Vikings à l’Eurovision. Cela, j’ai fini par l’accepter, soutenue par l’idée que …

Continuer à lire »

Juil 11

C’était le bon temps… troisième numéro

«Allons, enfants de la patrie, le jour de gloire est arrivé ! » Vous auriez dû me voir, devant mon téléviseur, le 23 mai dernier. Je m’étais déguisée en Marianne, version Evelyne Thomas, pour fêter en fanfare la victoire de Lisa Angell à l’Eurovision. Marcel était en Napoléon et Madame Martineau, en Jeanne d’Arc. Nous …

Continuer à lire »

Juil 04

C’était le bon temps… Deuxième numéro

Ôtez de ma vue ces maudits Suédois, je ne saurais les voir plus longtemps. Rustres, barbares, philistins, fossoyeurs de l’Eurovision ! Je le disais encore hier à ma voisine, Madame Martineau : « Suzanne, moi, c’est bien simple : j’ai arrêté les Krisprolls ! » De son côté, elle m’a promis de ne plus acheter …

Continuer à lire »

Juin 27

C’était le bon temps… premier numéro

Un mois déjà s’est écoulé depuis cette funeste soirée de mai, qui vit un ange français être foudroyé dans son envol vers le soleil, par une bande de jurés corrompus, vendus à la Suède (sauf ceux de Saint-Marin, dont je ne saluerais jamais assez la probité et la lucidité). Ma bien-aimée Lisa, sache que tu …

Continuer à lire »