La télévision publique allemande demeure silencieuse sur son processus de sélection pour l’Eurovision 2020. Néanmoins, notre site ami Esc Kompakt a communiqué quelques détails supplémentaires. Selon nos confrères, la sélection suit son rythme et l’Allemagne cherche son représentant. Plus tôt, nous apprenions que le diffuseur était en quête du panel Eurovision. Cependant, aucune information n’est commentée par la NDR : ni les conditions d’examen, ni la reconduite de la finale annuelle. Après les rumeurs d’un éventuel choix interne, Unser Lied für (Rotterdam) est toujours en discussion. 

Depuis deux ans, les artistes étaient sélectionnés en plusieurs étapes, dès le mois d’août : l’atelier qui permettait d’enregistrer les vidéos d’évaluation et juger les compétences de chaque candidat retenu, le camp d’écriture durant lequel les contributions étaient écrites et composées, puis la finale en février par laquelle, le ou la représentant(e) était désigné(e).

Linus Bruhn et Gregor Hägele lors du camp d’écriture 2018.

Nouvelle stratégie adoptée. Cette année, la priorité est mise sur la recherche de la « meilleure chanson » dès le début du processus. Responsables et jurys écoutent les propositions en amont, afin de constituer plus rapidement les bonnes associations chanson-interprète. Par conséquent, les étapes intermédiaires des ateliers et du camp d’écriture en automne, ne sont plus nécessaires. Le blog allemand rapporte qu’une vingtaine à une cinquantaine de titres, seraient en cours d’évaluation.

L’appréciation se fait désormais sur la base d’enregistrements audio et anonymes : les titres sont présentés aux jurys, sans savoir qui en est l’interprète. L’accent est mis davantage sur la chanson que sur l’artiste. Un procédé qui rappellera les auditions à l’aveugle d’une fameuse émission. Les paramètres visuels sont écartés et la scénographie possible sera envisagée plus tard. Cette méthode est semblable à celle de la sélection interne suisse (par leur partenaire commun Digame). Méthode efficace et qui a fait ses preuves cette saison, avec Luca Hänni. En fonction de la progression des intéressés, les comités d’évaluation réétudient à leur guise les différentes combinaisons artistiques. En sera-t-il de même pour cette sélection ?

L’Allemagne remontera-t-elle la pente en donnant la priorité aux chansons ? En ce qui nous concerne, nous donnons la priorité à vos commentaires : exprimez-les ! Euroquotidienneurs, nous nous retrouverons pour découvrir les (audacieux) choix de la sélection allemande 2020. Platz für Songs! Place aux chansons !